La Répara-Auriples

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Répara-Auriples
La Répara-Auriples
Les Lombards.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Drôme
Maire
Mandat
Pierre Boutarin
2020-2026
Code postal 26400
Code commune 26020
Démographie
Gentilé La Réparois(e)s
Population
municipale
235 hab. (2017 en diminution de 2,08 % par rapport à 2012)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 40′ 05″ nord, 5° 00′ 25″ est
Altitude Min. 239 m
Max. 534 m
Superficie 15,03 km2
Élections
Départementales Canton de Crest
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
La Répara-Auriples
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
La Répara-Auriples
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Répara-Auriples
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Répara-Auriples

La Répara-Auriples est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte de La Répara-Auriples et des communes proches.

La commune est située à 10 km au sud de Crest (chef-lieu du canton) et à 28 km au nord-est de Montélimar.

Rose des vents Autichamp Divajeu Soyans Rose des vents
La Roche-sur-Grane N Soyans
O    La Répara-Auriples    E
S
Roynac Puy-Saint-Martin Soyans

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

  • Plaine vallonnée[1].
  • La Répara : Crêtes séparant la vallée de la Drôme de la plaine de Marsanne[2].
  • La Répara : les Ermes (désert) de La Répara[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • La Répara : Rives du Roubion[2]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

  • Auriples est constitué de hameaux disséminés et de fermes fortes[1].
  • La Répara est constitué de fermes éparpillées[2].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Auriples : hameaux et lieux-dits : hameau des Lombards (petite église Saint-Pierre des Lombards, devenue Saint-Loup des Lombards, ancienne commune d'Auriples), la Balme, le Châtelard, le Péage.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations[modifier | modifier le code]

Auriples[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[3].

  • 1159 : Auruplum (cartulaire de Die, 44).
  • 1350 : Auripleum (archives de la Drôme, fonds de l'évêché de Die).
  • 1391 : Orriple (choix de docum., 213).
  • 1421 : Oriple (Duchesne, Comtes de Valentinois, preuves 6).
  • 1575 : Horiple (Mém. des frères Gay).
  • 1645 : Ouriple (rôle de décimes).
  • 1891 : Auriple et Auriples, commune du canton de Crest-Sud.

La Répara[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[4].

  • 1327 : Reparate (archives de la Drôme, E 455).
  • XVe siècle : mention du prieuré : Prioratus de Reparata (Pouillé de Die).
  • 1549 : Reparaz (rôle de tailles).
  • 1549 : Reparata (rôle de décimes).
  • 1575 : Repara soubs Horiple (Mém. des frères Gay).
  • 1891 : La Répara, commune du canton de Crest-Sud.

La Repara-Auriples[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire] : La Répara-Auriples.

Étymologie[modifier | modifier le code]

La Répara[modifier | modifier le code]

Auriples[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Auriples[modifier | modifier le code]

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

La seigneurie[3] :

  • Au point de vue féodal, la terre faisait partie du patrimoine des comtes de Valentinois.
  • 1448 : elle est inféodée à Guillaume (bâtard de Poitiers).
  • 1464 : confisquée et donnée aux Eurre.
  • Recouvrée par les Poitiers-Saint-Vallier.
  • 1542 : passe (par mariage) aux Clermont-Tallart.
  • 1548 : vendue à Diane de Poitiers (1500-1566).
  • 1566 ? : passe (par héritage) à Claude de Lorraine, duc d'Aumale, gendre de Diane de Poitiers.
  • Passe aux Sauvain du Cheylard.
  • 1616 : passe aux La Tour-Gouvernet, derniers seigneurs.

Le Prieuré :

  • XIVe siècle : mention du prieuré : Prioratus de Aurriplo (Pouillé de Valence) : prieuré de l'ordre de Saint-Augustin, filiation de Saint-Thiers de Saou, sous le vocable de Saint-Pierre, connu dès 1318, et dont le titulaire avait les dîmes de la paroisse d'Auriples[5].

Avant 1790, Auriples était une communauté de l'élection de Montélimar, subdélégation et sénéchaussée de Crest, formant une paroisse du diocèse de Valence. Son église, dédiée à saint Pierre, était celle d'un prieuré qui y percevait la dîme (voir le Prieuré) et présentait à la cure[3].

Péage très ancien[1].

De la Révolution à 1992[modifier | modifier le code]

En 1790, la commune d'Auriples est comprise dans le canton du Puy-Saint-Martin. La réorganisation de l'an VIII (1799-1800) la fait entrer dans le canton de Crest-Sud[3].

La Répara[modifier | modifier le code]

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

La seigneurie :

  • Fief des comtes de Valentinois[2].
  • XVIe siècle : la terre est démembrée de celle d'Auriples[4].
  • 1580 : elle appartient aux Dufour[4].
  • Vers 1740 : passe aux Dumont, derniers seigneurs[4].

Avant 1790, la Répara était une communauté de l'élection de Montélimar, de la subdélégation et de la sénéchaussée de Crest, formant une paroisse du diocèse de Die, dont l'église était celle d'un prieuré de l'ordre de Saint-Augustin, filiation de Saint-Thiers de Saou, qui fut uni à la sacristie de cette abbaye dans le cours du XVe siècle, et dont le titulaire était collateur et décimateur dans cette paroisse. Seulement, à la suite de cette union, conséquence de la ruine du prieuré, le service paroissial de la Répara fut fait dans l'église d'Auriple[4].

De la Révolution à 1992[modifier | modifier le code]

En 1790, la commune est comprise dans le canton du Puy-Saint-Martin. Elle passe dans le canton de Crest-Sud lors de la réorganisation de l'an VIII (1799-1800)[4].

1992 : La Répara-Auriples[modifier | modifier le code]

 : Nouvelle commune née de la fusion des deux communes auparavant indépendantes : La Répara et Auriples.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendance politique et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1826 Jean-Baptiste Gille    
1826 1860 Jean-Antoine Arnoux   Agriculteur
1860 1870 Jean-Baptiste Gille    
1870 1876 Jean-Antoine Arnoux   Agriculteur
1876 1902 Aristide Dumont    
mars 2001 avril 2008 Juan Amunategui    
avril 2008 En cours
(au 30 octobre 2014)
Pierre Boutarin[6] SE Agriculteur

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2017 en diminution de 2,08 % par rapport à 2012, la commune de La Répara-Auriples comptait 235 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
180166195212227269241251239
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
251253254237252222212217203
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
181196198158160152145130149
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1281129090120230222235225
2017 - - - - - - - -
235--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Avant la fusion des deux communes (en ) :

  • Auriples : Fête patronale : à la Trinité / Fête communale : avant-dernier dimanche d'août[1].
  • La Répara : Fête : dernier dimanche de juin[2].

Loisirs[modifier | modifier le code]

  • Randonnées[1].

Santé[modifier | modifier le code]

Services et équipements[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'église au quartier de La Répara[2].

Économie[modifier | modifier le code]

  • Auriples (en 1992) : céréales, ovins, porcins[1].
  • La Répara (en 1992) : pâturages, ovins[2].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Auriples
La Répara
  • Statue de sainte Anne à l'emplacement de l'ancien prieuré (pélerinage)[2].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le Fayn est une colline (497 m) sur la limite communale où un hêtre a réussi à pousser sur un terrain qui ne lui était a priori pas favorable. S'étant maintenu, peut-être dans un environnement dénudé, il a servi de point de repère, de bornage, et a donné son nom au site. Actuellement, un bouquet de plusieurs hêtres occupe l'endroit[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

La Répara-Auriples possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), Auriples
  2. a b c d e f g h et i Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), Répara (La)
  3. a b c et d J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 14
  4. a b c d e et f J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 300
  5. J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 289 (Le Prieuré)
  6. La Répara-Auriples sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 30 octobre 2014).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. F. Monteiller « Enquêtes sur les arbres remarquables de la Drôme », Études drômoises, (no)69, décembre 1986, p. 53-55.