Disraeli (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Disraeli.

Disraeli
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Les Appalaches
Statut municipal ville
Maire
Mandat
Jacques Lessard
2013-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Disraelois, oise
Population 2 336 hab.[1] (2016)
Densité 349 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 54′ nord, 71° 21′ ouest
Superficie 670 ha = 6,70 km2
Divers
Code géographique 2431015
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Disraeli

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Disraeli

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte administrative de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Disraeli

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte topographique de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Disraeli
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Disraeli est une ville située dans la municipalité régionale de comté (MRC) des Appalaches, dans la région administrative de Chaudière-Appalaches, au Québec, au Canada[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Les Appalaches

Sur les rives du lac Aylmer, elle est totalement enclavée dans la paroisse de Disraeli.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Disraeli (paroisse) Rose des vents
Disraeli (paroisse) N Disraeli (paroisse)
O    Disraeli (ville)    E
S
Disraeli (paroisse)

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 19 novembre 1904 : Érection du village de D'Israëli.
  • 28 novembre 1953 : Le village change de nom pour Disraëli.
  • 29 mars 1969 : Le village de Disraëli devient la ville de Disraeli.

Toponyme[modifier | modifier le code]

La toponymie de la municipalité fait référence à l'homme politique anglais Benjamin Disraeli[3]. Jusqu'en 1953, le village se nomme d'Israëli[3]. Le tréma disparaît en 1969 au moment de la création de la ville[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
2 6572 6352 5642 5022 336

Le recensement de 2016 y dénombre 2 336 habitants, soit 8,9 % de moins qu'en 2006[4],[5].

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de six districts[6].

Disraeli (ville)
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Yvon Jolicoeur Voir
2005 Voir
2009 André Rodrigue Voir
2013 Jacques Lessard Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église de Sainte-Luce a été érigée entre 1924 et 1926[7]. Ses plans ont été conçus par Louis-Noël Audet[8], un architecte principalement actif dans la région de Sherbrooke[9]. Un incendie a détruit la première église le 25 avril 1924[10]. Construit entre 1890 et 1891, son presbytère demeure[11]. Un cimetière complète le site[12]. Il comprend un charnier[13] et un calvaire[14]. La dévotion catholique s'exprime aussi par la présence d'une grotte commémorant les apparitions mariales de Lourdes[15].

Sur le plan de l'architecture résidentielle, des maisons construites au XIXe siècle sont situées sur la rue Champoux[16] et sur la rue Saint-Joseph Est[17]. D'autres résidences bâties durant la même période sont localisées dans les rangs de la municipalité de paroisse voisine Disraeli.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Décret de population 2018 », sur mamot.gouv.qc.ca, (consulté le 20 mai 2018)
  2. Répertoire des municipalités : Disraeli
  3. a b et c « Fiche descriptive », sur www.toponymie.gouv.qc.ca (consulté le 17 juillet 2019)
  4. Recensement 2016
  5. Recensement 2006
  6. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)
  7. « Inventaire des lieux de culte du Québec - Fiche », sur www.lieuxdeculte.qc.ca (consulté le 17 juillet 2019)
  8. « Église de Sainte-Luce - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 17 juillet 2019)
  9. « Audet, Louis-Napoléon - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 17 juillet 2019)
  10. « L'église de Disraëli détruite par le feu », La Tribune (Sherbrooke),‎ , p. 1 (lire en ligne)
  11. « Presbytère de Sainte-Luce - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 17 juillet 2019)
  12. « Cimetière de Sainte-Luce - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 17 juillet 2019)
  13. « Charnier - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 17 juillet 2019)
  14. « Calvaire - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 17 juillet 2019)
  15. « Grotte de Notre-Dame-de-Lourdes - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 17 juillet 2019)
  16. « 329, rue Champoux - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 18 juillet 2019)
  17. « 88-92, rue St-Joseph Est - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 18 juillet 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]