Dans la forêt (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dans la forêt
Auteur Jean Hegland
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre roman d'anticipation
Version originale
Langue anglais
Titre Into the Forest
Éditeur Calyx Books
Lieu de parution Corvallis, Oregon
Date de parution 1996
Version française
Traducteur Josette Chicheportiche
Éditeur Gallmeister
Collection Nature Writing
Lieu de parution Paris
Date de parution 2017
Nombre de pages 308
ISBN 978-2-351-78142-5

Dans la forêt (Into the Forest) est un roman d'anticipation américain de Jean Hegland, paru pour la première fois en 1996.

La traduction française, signée par Josette Chicheportiche, paraît en 2017 aux éditions Gallmeister.

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans un futur proche indéterminé[1], deux sœurs, Nell et Eva, respectivement âgées de 17 et 18 ans[2] (et 14/15 au début du récit, sorte de journal de la cadette), doivent apprendre à survivre seules dans leur maison familiale qui est située au cœur d'une forêt de séquoias à l'écart de Redwood City, dans le nord de la Californie, alors que la société technologiquement dépendante s'effondre et que leurs deux parents meurent successivement, la mère d'un cancer et le père d'un accident[2]. Elles doivent notamment faire face à l'isolement, à l'absence d'électricité et de carburant, à la gestion de leurs réserves en nourriture, ou encore à l'absence de nouvelles concernant l'évolution de la civilisation. Se pose aussi la question de leurs rêves et ambitions, car Nell voulait intégrer l'université Harvard et Eva embrasser une carrière de danseuse de ballet[3], les deux devant s'adapter à l'absence d'informatique et de musique[4].

Historique éditorial[modifier | modifier le code]

En 1996, Jean Hegland, qui a auparavant publié en 1991 un premier ouvrage non fictionnel sur le thème de la grossesse (The Life Within: Celebration of a Pregnancy), termine l'écriture de son premier roman, Into the Forest[5]. Elle essuie environ vingt-cinq refus d'éditeurs avant que son manuscrit ne soit accepté par Calyx, un petit éditeur féministe à but non lucratif basé à Corvallis, dans l'Oregon[5]. En 1998, Calyx cède les droits de publication du roman à Bantam Books pour les États-Unis, conservant les droits pour les publications à l'étranger[5]. Le roman obtient alors un succès national puis international[5]. La traduction française, Dans la forêt, ne paraît qu'en 2017, après son adaptation au cinéma, mais connaît un grand succès[4].

Style[modifier | modifier le code]

Dans la forêt peut à la fois être considéré comme un roman d'anticipation post-apocalyptique[2],[3],[6] et dystopique[4], un récit initiatique[1],[2],[4],[7] ou d'apprentissage[3], une fable écologique[2],[3],[4] ou encore, sur certains aspects, une œuvre féministe[6],[8],[9]. Il prend également la forme d'un faux journal intime, écrit à la première personne par l'une des héroïnes, Nell[1]. L'histoire, qui se déroule presque en huis clos au sein de la forêt, met en jeu une forme de suspense psychologique[1]. L'isolement et les enjeux de survie rapprochent aussi ce récit de la robinsonnade[7],[4], bien qu'il ne soit pas situé sur une île.

Ce roman questionne, entre autres, la société de consommation, le rapport de l'humain à la nature, ou encore les relations intrafamiliales[1],[2].

Critiques[modifier | modifier le code]

Dans la forêt a été un « choc littéraire aux Etats-Unis »[10]. Le roman, arrivé tardivement en France[11], fait tout autant effet sur le public. Le roman est décrit comme un texte allant au-delà du conte survivaliste, grâce aux émotions qu’inspire le courage des personnages principaux[12]. L’amour familiale et la solidarité sont deux des valeurs très appréciées, mais surtout l’aspect d’un retour vers une vie sans artifices[13]. Puissant, hypnotique, l’auteure emmène le lecteur est immédiatement plongé dans une histoire chaotique[14],[15]. L’une des raisons de ce succès est entre autres l’écriture simple et poétique choisie par l’auteure[15],[16].

En janvier 2021, Actualitté rapporte que l'un des romans se rapprochant du jeu The Last of Us est Dans la Forêt de Jean Hegland[17].

Éditions[modifier | modifier le code]

Éditions de la version originale en anglais

Éditions de la traduction française

Adaptations[modifier | modifier le code]

Plusieurs producteurs ont posé une option sur l'adaptation mais ces projets n'ont pas abouti[5]. Finalement, le roman est adapté au cinéma par Patricia Rozema sous le titre Into the Forest, sorti en 2015. Les deux personnages principaux, Nell et Eva, y sont respectivement interprétées par Elliot Page et Evan Rachel Wood.

En 2019, une bande dessinée, également intitulée Dans la forêt, est réalisée par l'auteur français Lomig[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « A quoi ressemblerait le monde sans l'électricité? La réponse est «Dans la forêt» de Jean Hegland », sur 20minutes.fr, .
  2. a b c d e et f Emmanuel Romer, « Des livres dans la valise, « Dans la forêt » de Jean Hegland », sur la-croix.com, .
  3. a b c et d Adrien Corbeel, « "Dans la forêt" : adieu à la civilisation », sur rtbf.be, .
  4. a b c d e et f Claire Devarrieux, « Les robinsonnes et le sanglier », sur next.liberation.fr, .
  5. a b c d et e (en) Ann Carranza, « Jean Hegland’s journey ‘Into the Forest’ », sur pressdemocrat.com, .
  6. a et b « Au très loin du monde avec Jean Hegland », sur lautrequotidien.fr (consulté le ).
  7. a et b André Clavel, « «Dans la forêt» transforme l’Apocalypse en fable initiatique », sur letemps.ch, .
  8. Jean-François Schwab, « Livres: Jean Hegland promène le lecteur « Dans la forêt » vers un autre monde possible », sur blog.courrierinternational.com, .
  9. (en) Ashley Hoffman, « Evan Rachel Wood on Into the Forest and Revolutionary Roles for Women », sur time.com, .
  10. « Dans la forêt de Jean Hegland : livre à découvrir sur France Culture », sur France Culture (consulté le )
  11. Éléonore Sulser, « Jean Hegland: «L'esprit de la forêt n'a pas cessé de me parler» », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  12. Fabrice Colin, « Deux Sœurs au Cœur dans la Nuit », Le Nouveau Magazine Littéraire,‎ , p. 82
  13. Margot Dubuisson et Nicole Debarre, « " Dans la forêt " de Jean Hegland: un livre pour se recentrer sur les vraies valeurs », sur La Première, (consulté le )
  14. Khadija Moussou et Hélèna Villovitch, « « Dans la forêt » de Jean Hegland - Les livres à glisser dans sa valise cet été - Elle », sur elle.fr (consulté le )
  15. a et b Laurence Grivot, « Dans la forêt, de Jean Hegland : puissant et hypnotique », sur ActuaLitté.com, (consulté le )
  16. Cécile Pellerin, « Dans la forêt : loin du bruit et de la fureur de la ville », sur ActuaLitté.com, (consulté le )
  17. Collectif, « Jeu vidéo, livre idéal #3 : The Last of Us », sur ActuaLitté.com, (consulté le )
  18. « Dans la forêt », sur pagedeslibraires.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]