Jean Hegland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Hegland
Naissance
Pullman, État de Washington, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture anglais américain

Œuvres principales

Jean Hegland, née en à Pullman dans l'État de Washington, est une écrivaine américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Hegland grandit dans sa ville natale de Pullman, près de la frontière entre l'État de Washington et l'Idaho. Sa mère enseigne l'anglais aux niveaux secondaire et universitaire et est bibliothécaire à Pullman pendant de nombreuses années. Son père est professeur d'anglais à l'université d'État de Washington.

Hegland commence ses études au Fairhaven College (en) de Bellingham (État de Washington), puis obtient un BA en arts libéraux de l'université d'État de Washington en 1979.

Après avoir occupé divers petits boulots, dont des ménages dans une maison de retraite, elle décroche en 1984 une maîtrise en rhétorique et enseignement de la composition de l'université de Washington. Elle devient alors enseignante.

En 1991, alors qu'elle a donné naissance à son deuxième enfant[1], elle publie un premier ouvrage non fictionnel sur le thème de la grossesse, The Life Within: Celebration of a Pregnancy, dans lequel elle croise sa propre expérience, des données scientifiques et diverses recherches sur les croyances et coutumes de différentes cultures sur le sujet. Le livre, d'abord rejeté par une cinquantaine d'éditeurs, est finalement accepté par Humana Press (en)[1].

En 1996, elle termine l'écriture de son premier roman, Into the Forest, qui raconte la relation entre deux sœurs qui doivent apprendre à survivre seules dans une forêt de séquoia près de Redwood City, dans le nord de la Californie, alors que la société technologiquement dépendante s'effondre[1]. Elle essuie environ vingt-cinq refus d'éditeurs avant que son manuscrit ne soit accepté par Calyx, un petit éditeur féministe à but non lucratif basé à Corvallis, dans l'Oregon[1]. En 1998, Calyx cède les droits de publication du roman à Bantam Books pour les États-Unis, conservant les droits pour les publications à l'étranger[1]. Le roman obtient alors un succès national puis international[1]. Il est ensuite adapté au cinéma par Patricia Rozema sous le titre Into the Forest, sorti en 2015. La traduction française, Dans la forêt, ne paraît qu'en 2017. Entre-temps, elle a publié deux autres romans[1] restés inédits en français : Windfalls en 2004 et Still Time en 2015.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Ouvrage non fictionnel[modifier | modifier le code]

  • (en) The Life Within: Celebration of a Pregnancy, Humana Press, 1991

Essais[modifier | modifier le code]

Jean Hegland a écrit de courts essais qu'elle a publié sur son site officiel :

  • « Learning to Listen to the Land »
  • « Hoping for Boys »
  • « Nightmares »
  • « The Whole Story »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) (en) Ann Carranza, « Jean Hegland’s journey ‘Into the Forest’ », sur pressdemocrat.com, .

Liens externes[modifier | modifier le code]