Cette page est semi-protégée.

Elliot Page

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Elliot Page
Description de cette image, également commentée ci-après
Page en 2015.
Nom de naissance Ellen Grace Philpotts-Page
Surnom The Tiny Canadian
Naissance (33 ans)
Halifax, Canada
Nationalité Drapeau du Canada Canadien
Profession Acteur
Films notables X-Men : L'Affrontement final
Hard Candy
Juno
Bliss
Inception
X-Men: Days of Future Past
Séries notables Umbrella Academy
Les Chroniques de San Francisco

Elliot Page est une personnalité canadienne célèbre pour ses interprétations à la télévision et au cinéma, née le à Halifax en Nouvelle-Écosse, et connue sous le nom d'Ellen Page avant son coming out trans et non-binaire en 2020.

Le grand public découvre Page, qui a commencé sa carrière très jeune, à la suite du succès de deux films indépendants : le thriller horrifique Hard Candy (2005) et la comédie dramatique Juno (2007). Sa performance dans ce long-métrage lui vaut une nomination aux Oscars 2008 dans la catégorie meilleure actrice.

Sa prestation dans le rôle de Kitty Pryde dans la franchise X-Men (2006-2014) et sa participation au blockbuster Inception (2010) de Christopher Nolan confirment sa stature internationale, alors que parallèlement, Page reste fidèle au cinéma indépendant américain — Smart People (2008), Bliss (2009), Super (2010), To Rome with Love (2012) — mais sans grand succès commercial[1].

Page s'éloigne ensuite d'Hollywood en jouant (voire produisant) des films à petit budget : Tallulah (2016) ou encore L'Expérience interdite - Flatliners (2017).

En 2019, les séries Umbrella Academy et Les Chroniques de San Francisco, diffusées sur Netflix, marquent son retour.

Biographie

Jeunesse et formation

Né de Martha Philpotts, enseignante, et de Dennis Page, graphiste[2], dénommé Ellen Grace Philpotts-Page à sa naissance, grandit à Halifax, au Canada, et a été scolarisé à la Halifax Grammar School, puis a intégré la Queen Elizabeth High School avant de finir ses études secondaires à l'École privée Shambhala en 2005. À l'école primaire, on lui diagnostiqua un déficit d'attention avec hyperactivité, pour lequel il est toujours sous Ritalin[3]. Cette pathologie l'inspira dans l'interprétation de nombreux personnages hyperactifs au cinéma.

Il a également passé deux ans à Toronto, en Ontario, en tant qu'étudiant dans le programme Interact au Vaughan Road Academy, avec un ami proche et collègue, l'acteur canadien Mark Rendall[4],[5].

Débuts précoces au Canada (1997-2004)

Page commence sa carrière à l'âge de dix ans, en 1997. Alors identifiée comme Ellen Page, de sexe féminin, il interprète le rôle de Maggie Maclean, dans la série télévisée Pit Pony, qui fera l'objet d'un téléfilm deux années plus tard. Sa prestation remarquable lui vaut une proposition pour le Prix Gemini dans la catégorie « meilleure actrice ».

Sa participation à Pit Pony lui a permis de tourner dans des films indépendants au Canada comme Marion Bridge, qui lui vaut l'ACTRA Award de la « meilleure prestation » et Wilby Wonderful, qui lui vaut l'« Atlantic Film Festival de l'interprétation exceptionnelle pour une actrice », suivi d'un rôle récurrent dans la série Trailer Park Boys.

Il obtient par la suite la récompense pour sa prestation dans la série dramatique ReGenesis, dans laquelle il incarne Lilith, ainsi que dans le téléfilm Mrs. Ashboro's Cat en 2004, en tant que meilleure actrice dans une émission pour enfants. Enfin, il se voit également décerner le Young Artist Award de la meilleure actrice dans une série, pour son interprétation de Maggie MacLean. Ses débuts s'avèrent ainsi marqués par ses succès dans le cadre de programmes destinés à un jeune public, dans lesquels il s'illustre particulièrement du fait de son talent et de son apparence juvénile.

Il parvient également à s'imposer au cinéma, en apparaissant notamment dans Love That Boy, puis dans Marion Bridge, lauréat du Prix du meilleur premier film canadien au festival de Toronto, et où il remporte l'ACTRA Maritimes Award de la meilleure actrice. Il joue ensuite aux côtés de Sandra Oh dans le film choral Wilby Wonderful, réalisé par Daniel MacIvor et présenté au festival de Toronto en 2004. Ces différents projets lui permettent d'être repéré par Hollywood.

Révélation critique et commerciale (2005-2008)

E. Page au Hollywood Life Magazine's 7th Annual Breakthrough Awards, le , suite au succès mondial de Juno.

L'acteur est révélé au grand public mondial en incarnant Hayley Stark dans le film Hard Candy, thriller psychologique de David Slade présenté au Festival du film de Sundance 2005, et où il rencontre un important succès d'estime. En effet, son rôle d'adolescente prenant un éphébophile à son propre piège, relativement délicat pour un acteur de son âge, contribue à rendre le film encore plus impressionnant qu'il ne pouvait l'être à la base. Ce rôle lui permet de recevoir les éloges de nombreuses critiques dont USA Today, qui qualifie sa prestation comme « l'une des interprétations les plus complexes, dérangeantes et obsédantes de l'année »[6].

Ainsi, les portes des blockbusters lui sont dorénavant ouvertes, ce qui le conduit à partager l'affiche de X-Men : L'Affrontement final en 2006, l'épisode de la série réalisé par Brett Ratner, aux côtés de nombreuses stars à l'image de Hugh Jackman, Famke Janssen ou encore Halle Berry, en incarnant Kitty Pryde, surnommée Shadowcat.

Il reste malgré tout fidèle au cinéma indépendant et réalise d'excellentes prestations dans The Tracey Fragments qui est à la limite du cinéma d'auteur et An American Crime où il joue le rôle d'une jeune fille battue et torturée à mort. Ces deux films connaissent un franc succès critique mais une distribution extrêmement limitée, car uniquement diffusés dans les festivals de cinéma, puis sortis dans très peu de salles et donc disponibles directement en vidéo ou diffusés à la télévision.

Mais c'est en 2007 qu'il combine succès critique et rayonnement commercial international, avec le succès surprise de la comédie dramatique Juno, seconde réalisation de Jason Reitman, dans lequel il incarne le personnage éponyme. Sa prestation lui vaut d'être proposé pour les Golden Globes, aux BAFTA et aux Oscars en 2008, dans la catégorie de la meilleure actrice. Il obtient en juin 2008 la récompense de la meilleure actrice lors des MTV Movie Awards. Grâce à ce film, il obtient la consécration plus de dix ans après avoir commencé sa carrière.

En 2008, le comédien est cité dans les colonnes du magazine Time parmi les 100 célébrités les plus influentes[7] et a été classé à la 61e place du classement FHM des 100 femmes les plus sexy au monde[8]. Cette même année, Entertainment Weekly l'a introduit dans sa liste des futures stars d'Hollywood[9].

La même année, celui qui se décrit comme un féministe pro-choix[10], est l'une des 30 célébrités ayant participé à une série d'annonces en ligne pour l'U.S. Campaign for Burma, appelant à la fin de la dictature militaire en Birmanie[11]. À l'automne 2008, il participe à des projets de permaculture à Lost Valley Educational Center[12].

Confirmation hollywoodienne (2008-2010)

Page lors de la première projection de Bliss au Festival international du film de Toronto, en 2009.
Cillian Murphy, Marion Cotillard, Joseph Gordon-Levitt, Elliot Page, Ken Watanabe, Michael Caine et Leonardo DiCaprio, lors de la première du film Inception ().

Celui qui se considère comme féministe[13] et qui cherche à se démarquer des « rôles stéréotypés pour les adolescentes », parce qu'il les juge sexistes[14] est ensuite présent aux côtés de Dennis Quaid et Sarah Jessica Parker dans Smart People de Noam Murro, où il joue une adolescente surdouée et cynique.

Il confirme son aura de star en participant à des programmes télévisuels prestigieux : en tant qu'invité dans l'émission humoristique Saturday Night Live, puis en prêtant sa voix au personnage d'Alaska Nebraska dans la série d'animation Les Simpson.

En 2009, il est à l'affiche de Bliss (Whip It!)[15], premier film réalisé par Drew Barrymore, dans lequel il incarne une adolescente paumée qui découvre un univers inconnu : le Roller derby.

En 2010, il se distingue dans deux films de genre très différents.

Il fait d'abord partie de la large distribution du thriller Inception, écrit et réalisé par Christopher Nolan, aux côtés notamment de Leonardo DiCaprio et Marion Cotillard. Ce rôle permet au jeune acteur, qui souhaite échapper aux rôles d'adolescentes[16], de changer de registre. Le blockbuster obtient un succès public et critique dans le monde entier.

Il joue aussi dans la comédie satirique d'action Super, écrit et réalisé par James Gunn, où il retrouve Rainn Wilson après Juno. Le tandem est entouré de Liv Tyler, Kevin Bacon et Nathan Fillion, pour ce film indépendant, variation adulte et noire des films de super-héros.

Production, cinéma indépendant et télévision (années 2010)

En 2012, il fait partie de la large distribution internationale de la comédie romantique To Rome with Love, de Woody Allen. Le film est cependant un échec critique et commercial.

L'année suivante, il est à l'affiche du thriller à petit budget The East de Zal Batmanglij, co-produit et co-scénarisé par Brit Marling, qui joue également le rôle principal.

C'est hors cinéma qu'il connaît un large succès critique et commercial, en prêtant sa voix et son physique à l'héroïne du jeu vidéo Beyond: Two Souls, développé par Quantic Dream et édité par Sony Computer Entertainment en 2013.

En février 2014, le comédien qui s'identifie à l'époque publiquement comme femme, fait son coming out lesbien le jour de la Saint-Valentin, lors d'une conférence LGBT de l'ONG Human Rights Campaign à Las Vegas[17],[18].

En mai 2014, il retrouve le rôle de Kitty Pryde / Shadowcat pour le blockbuster X-Men: Days of Future Past, réalisé par Bryan Singer.

Page au Comic-Con de San Diego 2013 pour la promotion de X-Men: Days of Future Past.

En décembre de la même année, lors d'une lecture publique de L'empire contre-attaque, le comédien se voit confier le rôle du rebelle Han Solo et donne la réplique à Jessica Alba, dans le rôle de la Princesse Leia Organa[19].

En 2015, il passe pour la première fois à la réalisation avec Miss Stevens, un film indépendant avec Anna Faris dans le rôle-titre[20].

Le 1er novembre 2017, le Los Angeles Times annonce que six femmes dont Olivia Munn et Natasha Henstridge accusent Brett Ratner de harcèlement, d'agression sexuelle et de viol[21],[22]. Elliot Page accuse Brett Ratner de l'avoir humilié sur le tournage de X-Men : L'Affrontement final, le réalisateur pointant du doigt l'acteur alors âgé de 18 ans tandis qu'il s'adresse à une femme de dix ans son aînée pour dire : « Tu devrais la baiser pour lui faire réaliser qu'elle est gay »[23].

En 2015, il prête ses traits à la compagne d'une inspectrice de police homosexuelle dans le film indépendant Freeheld, réalisé par Peter Sollett. Il y évolue aux côtés de Julianne Moore et produit également le long-métrage. Les critiques sont cependant très mitigées. Il défend aussi un film indépendant canadien Into the Forest. Il y joue une adolescente qui tente de survivre avec sa sœur, incarnée par Evan Rachel Wood, dans un futur post-apocalyptique. Il produit également le film.

L'année suivante, il partage avec Allison Janney l'affiche de la comédie dramatique à petit budget Tallulah, produite pour la plateforme Netflix. Il prête également sa voix à deux films d'animation : le canadien Window Horses et le français Ma Vie de Courgettes.

En 2017, il défend deux longs-métrages qu'il produit également : la romance My Days of Mercy, réalisé par Tali Shalom-Ezer. Il y joue une femme dont le père est condamné à mort, mais qui se rapproche d'une jeune femme pro peine de mort, jouée par Kate Mara. Les critiques sont excellentes. La même année, il tient le premier rôle féminin du film d'horreur The Cured. Le film passe inaperçu. En revanche, le thriller psychologique L'Expérience interdite - Flatliners, de Niels Arden Oplev, dont il est la tête d'affiche, est un flop critique et commercial.

Il finit par revenir vers les super-héros : en 2018, il fait part de son intérêt pour reprendre le rôle de Kitty Pryde, dans le film solo développé par Tim Miller, le réalisateur de Deadpool[24]. Puis en 2019, il est la tête d'affiche de la série The Umbrella Academy, produite pour Netflix. Cette fiction adaptée du comic-book éponyme publié chez Dark Horse Comics est centrée sur une famille dysfonctionnelle de super-héros.

Il poursuit sa collaboration avec la plateforme, en étant aussi à l'affiche de la série Les Chroniques de San Francisco.

Vie personnelle

Le 14 février 2014, Page annonce publiquement son attirance pour les femmes à l'occasion d'une soirée de soutien à la jeunesse LGBT organisée par Human Rights Campaign[25].

Elliot est vegan depuis 2014[26].

De 2015 à septembre 2016, il fréquente l'artiste Samantha Thomas[27].

En septembre 2017, il rencontre la danseuse canadienne Emma Portner[28]. Ils se marient le 3 janvier 2018[29].

Le est publié sur son compte Instagram son coming-out trans et non-binaire, ainsi qu'un message de soutien à la communauté LGBTI+, précisant alors son choix d'utiliser le prénom « Elliot » ainsi que les pronoms « he/they »[30] (il/iel en français[31]).

Filmographie

Cinéma

Longs métrages

Courts métrages

Télévision

Téléfilms

Séries télévisées

Jeux vidéo

Distinctions

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Récompenses

Nominations

  • 21e cérémonie des Teen Choice Awards 2019 : meilleure actrice dans une série de science-fiction/fantastique pour The Umbrella Academy

Voix françaises

Elliot Page est doublé en français[n 2] par les actrices suivantes :

En France
et aussi

Au Québec

Notes et références

Notes

  1. Il a participé au premier épisode de la série, mais ses scènes furent supprimées au montage. Il apparaît dès la saison 2 durant 4 épisodes.
  2. Bien qu'étant Canadien et parlant aussi bien français qu'anglais[réf. nécessaire], Elliot Page n'assure jamais ses doublages en français.
  3. a b et c Carton du doublage français sur le DVD zone 2.

Références

  1. https://www.boxofficemojo.com/people/chart/?view=Actor&id=ellenpage.htm
  2. (en) Kevin Maher, « Ellen Page isn't fazed by her scripts », The Times, Londres,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juin 2009)
  3. (en) Dave Knight, The Celebrity 411: Spotlight on Ellen Page, Including Her, Famous Television Shows and Blockbusters Such as Juno, Hard Candy, Her Career, Webster's Digital Services, , 200 p. (ISBN 1276216521)
  4. (en) Dean Lisk, « Page making a scene on screen », The Daily News,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2008)
  5. (en) « Profile: Ellen Page - Entertainment Celebrity Gossip », sur entertainment.uk.msn.com
  6. Ellen Manipulates Hard Candy to great effect, Claudia Puig, page 2, USA Today, .
  7. The 2008 Time 100 Finalists
  8. #61 Ellen Page and #60 FHM Online - The Premiere Online Mens Magazine in the U.S
  9. [1]
  10. « People always see a movie and project how you're going to be » sur The Washington Post. Consulté le .
  11. Trying to Put a Name to the Face of Evil sur The New York Times. Consulté le .
  12. « Ellen Page Likes Shoveling Goat Shit »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 30 mars 2013) sur Earthfirst.com. Consulté le .
  13. (fr) « Inception : Ellen Page, la fille de vos rêves » sur Paris Match.com. Consulté le .
  14. Ellen Page - Trivia sur l'IMDb. Consulté le 10 février 2010.
  15. « Ellen Page, reine du patin pour Drew Barrymore »
  16. (fr) Ellen Page : Le scénario m'a transportée et en même temps paniquée sur Le Monde.fr. Consulté le .
  17. Le Monde, « L'actrice canadienne Ellen Page fait son coming-out », sur lemonde.fr, ajouté et consulté le 15 février 2014
  18. « L'émouvant coming out d'Ellen Page », sur lesoir.be, (consulté le 17 février 2014)
  19. http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/L-Empire-contre-attaque-revient-avec-Ellen-Page-en-Han-Solo-et-Jessica-Alba-en-Leia-4102452
  20. Ellen Page devient réalisatrice pour Miss Stevens avec Anna Faris
  21. (en) Amy Kaufman et daniel Miller, « Six women accuse filmmaker Brett Ratner of sexual harassment or misconduct », sur http://www.latimes.com, (consulté le 2 novembre 2017).
  22. « Six femmes accusent Brett Ratner de harcèlement et d’agression sexuelle », sur http://www.leparisien.fr, (consulté le 2 novembre 2017).
  23. Maximilien Pierrette, « Harcèlement : Ellen Page accuse Brett Ratner de l'avoir humiliée sur le tournage d'X-Men 3 », Allociné, (consulté le 16 novembre 2017)
  24. « Ellen Page Wants in on Tim Miller’s KITTY PRYDE Solo Movie — GeekTyrant », sur GeekTyrant (consulté le 5 août 2020).
  25. « L'actrice canadienne Ellen Page fait son « coming-out », Le Monde, 15 février 2015.
  26. (en) « Jared Leto and Ellen Page Are PETA's Sexiest Celebrity Vegetarians », Time.com, (consulté le 17 juin 2018)
  27. (en) « Ellen Page Makes Red Carpet Debut With Girlfriend Samantha Thomas: "I'm in Love" », Eonline, (consulté le 17 juin 2018)
  28. (en) « Surprise! Ellen Page Is Married to Emma Portner », TIME Magazine, (consulté le 17 juin 2018)
  29. (en) « Ellen Page Is Married to Emma Portner! », JustJared, (consulté le 17 juin 2018)
  30. (en) Matt Donnelly, Oscar-Nominated ‘Umbrella Academy’ Star Elliot Page Announces He Is Transgender, 1er décembre 2020, Variety
  31. « Le pronom non genré «they» entre dans le dictionnaire Webster », sur Slate.fr, (consulté le 3 décembre 2020).
  32. 2012: Time for Change sur ellenpage.org
  33. (en) « Ellen Page, Allison Janney to star in Tallulah », sur IMDB, (consulté le 22 juin 2015)
  34. (en) SNL Archives. Consulté le .
  35. (en-US) Joe Otterson, « Ellen Page Joins ‘Umbrella Academy’ Series at Netflix », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le 19 novembre 2017)
  36. (fr) « E3 2012 : Toutes les infos sur Beyond : Two Souls », sur Jeuxvidéo.com,
  37. a b c et d « Comédiennes ayant doublé Ellen Page en France » sur RS Doublage, consulté le 14 juillet 2010.
  38. « Fiche du doublage de la série ReGenesis », sur Doublage Séries Database, consulté le 10 février 2010
  39. « Fiche du doublage français du film Free Love », sur Alterego75.fr.
  40. a et b « Comédiennes ayant doublé Ellen Page au Québec », sur Doublage.qc.ca (consulté le 29 juin 2011).

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :