Coursegoules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Coursegoules
Coursegoules
Vue du village depuis la route de la Vallongue.
Blason de Coursegoules
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Grasse
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Sophia Antipolis
Maire
Mandat
Dominique Trabaud
2020-2026
Code postal 06140
Code commune 06050
Démographie
Gentilé Coursegoulois
Population
municipale
535 hab. (2018 en augmentation de 4,9 % par rapport à 2013)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 47′ 39″ nord, 7° 02′ 40″ est
Altitude Min. 640 m
Max. 1 700 m
Superficie 40,98 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Nice
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vence
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Coursegoules
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Coursegoules
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coursegoules
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coursegoules
Liens
Site web Site officiel

Coursegoules [kuʁsəɡul] est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Fin de journée au-dessus de Coursegoules.
Col de Vence-Route direction Coursegoules.

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située au nord de Vence, membre du Parc naturel régional des Préalpes d'Azur[1] qui s'étend sur 45 communes.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Village du haut-pays vençois. Territoire appartenant aux chaînes subalpines de l’Arc de Castellane et dominant la bande côtière, s’étageant du col de Vence jusqu’au massif du Cheiron. Au sud, plateau de Saint-Barnabé.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité moyenne[2].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[3] :

  • rivière la Ganière ,
  • rivière la Cagne,
  • vallons du vespluis, de la buissière, obscur,
  • ruisseau le Bouyon[4], qui prend sa source à l'ouest de la commune et la traverse d'Est en Ouest. Coursegoules se situe à l'ouest du village de Bézaudun-les-Alpes.
  • riviere la foussa

Coursegoules dispose d'une station d'épuration d'une capacité de 500 équivalent-habitants[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[6].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

  • Accès par la M 2[7] depuis Vence et D8 depuis Bezaudun-les-Alpes, Saint-Marc.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Transport en Provence-Alpes-Côte d'Azur

  • Envibus, Le réseau des transports publics de la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis, qui permet de voyager sur le territoire de la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis en complément des lignes régulières[8].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté d'agglomération de Sophia Antipolis.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Coursegoules est une commune rurale[Note 1],[9]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nice, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 100 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[12],[13].

La commune dispose d'une carte communale[14].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Espace pastoral : regroupement des exploitants agricoles en CUMA.

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Restaurants, crêperie, deux centres équestres (poneys, chevaux).
  • Sentiers de randonnées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom puise ses origines dans la langue Celte, dont la signification retrace le choix du lieu d'implantation du Village "COR SEG" pour rocher pointu[15].

La découverte de quelques haches polies et de plusieurs fragments de poteries révèle une occupation humaine du territoire à l'âge du bronze final ou du premier fer[16].

En 1636, Coursegoules devint Ville Royale[17], tout comme Saint-Paul-de Vence[18].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 avril 2018 Alain Arziari DVD[19] Retraité
juin 2018 mai 2020 Corinne Dao   Employée de mairie
mai 2020 En cours Dominique Trabaud   Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Coursegoulois.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[21].

En 2018, la commune comptait 535 habitants[Note 3], en augmentation de 4,9 % par rapport à 2013 (Alpes-Maritimes : +0,5 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
620540510535580600596628620
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
593541505478474437440406409
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
405397285207216205220142120
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
132134155201260322425440455
2013 2018 - - - - - - -
510535-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[24] :

  • Écoles maternelle et primaire,
  • Collèges à Vence, Saint-Jeannet,
  • Lycées à Vence, Cagnes-sur-Mer, Valbonne.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[25] :

  • Infirmières
  • Médecins à Bouyon, Saint-Jeannet,
  • Pharmacies à Saint-Jeannet,
  • Hôpitaux à Cagnes-sur-Mer et Nice.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

Le centre historique du village.
La chapelle Saint-Michel.
Église Sainte-Marie-Madeleine.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Coursegoules Blason
D'azur au cor contourné (d'or virolé et lié d'argent) enfermant trois fleurs de lis mal ordonnées entre le lacs et le cor; le tout d'or; à la champagne du même chargée de deux rameaux d'olivier de sinople passés en sautoir[55].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Numa Andoire, (1908-1994), footballeur et entraîneur français y est né.
  • La chanteuse Camille, dans son album Ilo Veyou (2012), dédie sa chanson Le berger au berger de Coursegoules.
  • Les pédagogues Élise et Célestin Freinet ouvrirent dans les années 1950-1960 un musée d'Art enfantin dont le bas-relief en façade (5 × 3 mètres) De la bête à l'homme réalisé par les enfants de l'école Freinet (Vence), existe toujours. La cuisson du bas-relief fut réalisée par M. Pérot, céramiste à Vallauris, et la mise en place fut réalisée par le maçon M. Laurent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Parc naturel régional des Préalpes d'Azur
  2. Didacticiel de la règlementation parasismique
  3. L'eau dans la commune
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Bouyon (Y6430580) » (consulté le 13 mai 2014)
  5. Description de la station d'épuration
  6. Table climatique
  7. Coursegoules
  8. Envibus
  9. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  10. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  14. Carte communale
  15. Tourisme à Coursegoules
  16. Coursegoules : Hier et aujourd'hui, par Pascal Folin
  17. Histoire et patrimoine de Coursegoules
  18. Coursegoules village typique et authentique
  19. Annuaire des mairies des Alpes Maritimes, EIP, p. 41 (ISBN 9782352581055) [lire en ligne]
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  24. Établissements d'enseignements
  25. Professionnels et établissements de santé
  26. Paroisse Saint-Véran Saint-Lambert
  27. « Eglise », notice no PA00080716, base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. « Eglise paroissiale Sainte-Marie-Madeleine », notice no IA00128111, base Mérimée, ministère français de la Culture
  29. La coulée des deux nouvelles cloches de l'église Sainte Marie Magdeleine
  30. « Chapelle Saint-Michel », notice no PA00080715, base Mérimée, ministère français de la Culture
  31. « Eglise paroissiale Saint-Michel, Chapelle », notice no IA00128093, base Mérimée, ministère français de la Culture
  32. « Chapelle Saint-Antoine », notice no IA00128110, base Mérimée, ministère français de la Culture
  33. « Chapelle Sainte-Anne », notice no IA00128109, base Mérimée, ministère français de la Culture
  34. « Chapelle Saint-Jean-Baptiste », notice no IA00128112, base Mérimée, ministère français de la Culture
  35. « Chapelle Saint-Barnabé », notice no IA00128105, base Mérimée, ministère français de la Culture
  36. « Château fort, puis Chapelle de Pénitents Notre-Dame-de-Pitié », notice no IA00128096, base Mérimée, ministère français de la Culture
  37. « Croix de chemin », notice no IA00128101, base Mérimée, ministère français de la Culture
  38. « Oratoire Saint-Marc », notice no IA00128103, base Mérimée, ministère français de la Culture
  39. Monument aux morts
  40. « Fortification d'agglomération », notice no IA00128037, base Mérimée, ministère français de la Culture
  41. DRAC Provence-Alpes-Côte-d'Azur : Jardin du vallon du Brec
  42. Comité des Parcs et Jardins de France : Jardin du vallon du Brec
  43. « Maison de Notaire », notice no IA00128099, base Mérimée, ministère français de la Culture
  44. « Ferme dite bastide des Alziary », notice no IA00128106, base Mérimée, ministère français de la Culture
  45. « bergerie lieu-dit Bérengier », notice no IA00128108, base Mérimée, ministère français de la Culture
  46. « 2e bergerie lieu-dit Bérengier », notice no IA00128095, base Mérimée, ministère français de la Culture
  47. « bergerie la Ferrage », notice no IA00128097, base Mérimée, ministère français de la Culture
  48. « bergerie lieu-dit Sigariès », notice no IA00128102, base Mérimée, ministère français de la Culture
  49. « Fontaine », notice no IA00128107, base Mérimée, ministère français de la Culture
  50. « Lavoir, Fontaine, Maison », notice no IA00128094, base Mérimée, ministère français de la Culture
  51. « Moulin à blé », notice no IA00128098, base Mérimée, ministère français de la Culture
  52. Moulins de Coursegoules
  53. « Maison, Four à pain », notice no IA00128100, base Mérimée, ministère français de la Culture
  54. « Ferme lieu-dit Vespluis », notice no IA00128104, base Mérimée, ministère français de la Culture
  55. Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis (Canton de Coursegoules) : Coursegoules, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif (dir.), Le patrimoine des communes des Alpes-Maritimes en deux volumes, vol. I : Cantons d'Antibes à Levens, Paris, Flohic Éditions, coll. « Le Patrimoine des Communes de France », , 1077 p. (ISBN 2-84234-071-X)
    Canton de Coursegoules, Coursegoules, pp. 326 à 329
  • Coursegoules, village du haut-pays vençois
  • Voie romaine de Vence à Castellane : Les bornes au nord de Point d’Areno à Coursegoules et Bornes millaires.
  • Un habitat fortifié dénommé Coursegoules
  • Coursegoules : Les jardins dans le haut pays Coursegoules, Actes de baptême en la paroisse de Coursegoules, Coursegoules Inventaire d'un canton, Dans le haut pays Vallon du Brec - Coursegoules, Le décor naturel, 1814-1848 : La vie dans l'arrondissement de Grasse, La coopérative des Baous, L'origine des villages, Les édifices religieux, Autour du Col de Vence, Peintures et sculptures, Courmes, Balade découverte, Les écritures au XIXe siècle et début du XXe siècle, Annuaire "Tourisme", Trésors du patrimoine, Le vallon du Brec
  • Coursegoules : bassin de l'Autreville; bornes de Coursegoules; bossages erratiques; canal et mur de Sigaries; chemins de coursegoules; enceinte du Tour; gravure Terraem; inscription de la chapelle Saint Jean Baptiste; inscriptions pathétiques et maximes; jhs avec entrelacement; murs à parement courbe; murs de pente; murs et linteaux; pierre inscrite; site de Sigariès: tumulus présumé; voie romaine Vence Castellane; murs et linteaux, sur www.archeo-alpi-maritimi.com/
  • Coursegoules au rythme de l’histoire, Études sur Coursegoules menées par des étudiants du lycée horticole d'Antibes
  • Coursegoules sur Provence 7

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]