Congrégation de Notre-Dame de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Congrégation de Notre-Dame de Montréal
Image illustrative de l'article Congrégation de Notre-Dame de Montréal
Devise : Magnificat anima mea Dominum.
Ordre de droit pontifical
Approbation diocésaine 6 août 1676
par François de Montmorency-Laval
Approbation pontificale 11 mars 1863
par Pie IX
Institut congrégation religieuse
Type Apostolique
But Enseignement
Structure et histoire
Fondation 29 octobre 1659
Montréal
Fondateur Marguerite Bourgeoys
Abréviation C.N.D
Patron Vierge Marie
Site web Site officiel
Liste des ordres religieux

La Congrégation de Notre-Dame de Montréal (en latin Congregationis Sororum Nostrae Dominæ a Marianopolitana) forment une congrégation religieuse féminine de droit pontifical.

Historique[modifier | modifier le code]

Congrégation de Notre-Dame, Montréal, vers 1885
Ancien couvent de la Congrégation de Notre-Dame, Boucherville

En 1640, après une expérience spirituelle (ce qu’elle a nommé sa « touche » de grâce, pendant la procession à Notre-Dame du Rosaire[1]) Marguerite Bourgeoys tente d’entrer dans une congrégation religieuse[2]. Elle se joint finalement à la congrégation externe des Chanoinesses de Saint-Augustin de la Congrégation Notre-Dame vouée à l'éducation. Marguerite Bourgeoys se consacre à l’enseignement auprès des enfants défavorisés de la ville de Troyes. À 32 ans, elle rencontre Paul de Chomedey de Maisonneuve, qui cherche une enseignante laïque pour fonder une école à Ville-Marie en Nouvelle-France[2].

Elle se rend au Canada pour ouvrir une école puis retourne à Troyes en 1658 où elle organise une communauté de quatre jeunes femmes qui souhaitent se joindre à sa mission et la suivre sur le nouveau continent. Le 29 octobre 1659, elles commencent la vie commune à l'école de Ville-Marie (Montréal). Elles prennent comme modèle Marie, la mère de Jésus qui « ne s'est jamais exemptée d'aucun voyage où il y eut quelque bien à faire ou quelque œuvre de charité à exercer[3] ». Le 20 mai 1669 François de Montmorency-Laval, évêque de Archidiocèse de Québec, confie à la communauté la direction de toutes les écoles du diocèse et le 6 août 1676 accorde l'approbation canonique à la congrégation.

Sous la direction des prêtres de Saint-Sulpice, en 1698 la communauté séculière se transforme en congrégation religieuse, la congrégation reçoit la reconnaissance civile (Lettres patentes[4]) en 1671 du roi Louis XIV. Le pape Pie IX accorde le décret de louange le 11 mars 1863 et les constitutions religieuses sont définitivement approuvées par le Saint-Siège le 23 août 1876.

La Congrégation a tenu un rôle important dans le développement de la colonie, en dispensant l'instruction aux filles, en accueillant les Filles du Roi[5] nouvellement arrivées et en évangélisant les Amérindiens. La Congrégation a fondé ou géré de nombreuses écoles au Canada, aux États-Unis et au Japon[6] . On pense par exemple au collège Marianopolis, cégep privé, mais à l'instruction laïque, aménagé dans l'édifice construit pour accueillir l’Institut pédagogique[7] de la congrégation à Westmount. Les écoles Villa Maria (Montréal), Les Mélèzes (Joliette), le Collège Mont Notre-Dame (Sherbrooke), Regina Assumpta (Montréal) ont été fondées par la Congrégation de Notre-Dame.

Le fonds d'archives de la Congrégation de Notre-Dame est un fonds privé conservé à la Maison mère de la Congrégation à Montréal. La collection de la Congrégation de Notre-Dame (P334)[8] est conservé au centre BAnQ Vieux-Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Activités[modifier | modifier le code]

Les sœurs de Notre-Dame se dédient à l'enseignement, aux œuvres d'assistance et promotion sociale.

Elles sont présentes en :

Amérique : Canada, États-Unis, Guatemala, Haïti, Paraguay, Salvador.

Afrique : Cameroun.

Europe : France.

Asie : Japon.

La Maison mère de la communauté est basée à Montréal depuis plus de 350 ans.

Au 31 décembre 2005, l'institut comptait 1333 religieuses en 165 maisons.

Personnalité de la congrégation[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]