Église catholique au Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Église catholique au Canada.

Église catholique au Québec
(la) Ecclesia catholica ad Quebec
Image illustrative de l’article Église catholique au Québec
Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec
Pays Drapeau du Canada Canada
Église Église catholique
Rite liturgique Latin
Type de juridiction Église régionale[note 1]
Création [note 2]
Affiliation Église catholique du Canada
Province ecclésiastique 6
Siège Archidiocèse de Québec
Diocèses suffragants 24
Conférence des évêques Assemblée des évêques catholiques du Québec
Langue(s) liturgique(s) Français
Calendrier Calendrier liturgique romain
Paroisses 1 782
Prêtres 4 242
Religieux 1 188
Religieuses 12 672
Territoire Drapeau : Québec Québec
Superficie 1 667 441 km2
Population totale 8 054 756
Population catholique 6 049 462
Pourcentage de catholiques 75,1 %
Site web http://www.eveques.qc.ca/

L’Église catholique au Québec comprend la région ecclésiastique canadienne située dans la province du Québec. Elle est formée par tous les baptisés de l'Église catholique qui sont en communion avec le pape et vivant au Québec. Il s'agit du noyau de l'Église catholique au Canada et l'archevêque de Québec est d'office le primat du Canada.

L'Église catholique est présente sur le territoire du Québec depuis le début de la colonisation européenne. Elle occupait une place importante au sein de la Nouvelle-France, puis au sein du Canada français à la suite de la conquête britannique. En effet, l'Église catholique a occupé une place prépondérante et exercé une autorité importante sur la société canadienne-française jusqu'au début des années 1960. Après, les interventions cléricales ont graduellement été réduites au sein du gouvernement québécois et de l’espace public afin d'accroître la laïcité des institutions politiques conformément aux résolutions prises à la suite du concile Vatican II qui s'est tenu de 1962 à 1965. Aujourd’hui, le patrimoine ecclésial demeure toutefois enraciné dans la culture et le paysage québécois.

L’Église catholique du Québec comprend plus de 75 % de la population totale de la province. Elle comprend 21 diocèses latins et deux éparchies des Églises catholiques orientales. L'Assemblée des évêques catholiques du Québec est la conférence épiscopale placée à la tête de l'Église catholique pour la région ecclésiastique du Québec. Elle est affiliée à la Conférence des évêques catholiques du Canada.

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque coloniale française[modifier | modifier le code]

Le catholicisme apparut en Nouvelle-France avec l'arrivée des premiers explorateurs français en 1534. En effet, la première messe sur le territoire qui est aujourd'hui le Québec fut célébrée par un prêtre français de l'équipage de Jacques Cartier le sur la péninsule gaspésienne[1]. À la suite de la fondation de la colonie de Québec en 1608, les premières congrégations religieuses s'implantèrent au Canada. Les Récollets, vers 1615, s'établirent de façon permanente à Québec, suivis des Jésuites vers 1625[2]. Les premières communautés religieuses incluaient également des Sulpiciens, des Ursulines, des Hospitalières de Saint-Joseph et des Augustins[1]. Ces congrégations se vouaient à l'éducation, à l'hospitalisation et à l'évangélisation des Amérindiens. Par ailleurs, de 1642 à 1649, lors des missions jésuites en Nouvelle-France, six prêtres et deux laïcs furent tués pour leur foi et ils devinrent collectivement les saints Martyrs canadiens[1]. Le premier chef amérindien à se faire baptiser fut le grand chef micmac Henri Membertou en 1610[3]. Des congrégations et des instiutions religieuses furent également fondées au Canada : le Séminaire de Saint-Sulpice en 1657, la congrégation de Notre-Dame de Montréal en 1658 et les Sœurs grises en 1737.

Le vicariat apostolique de la Nouvelle-France fut créé en 1658 et Mgr François de Montmorency-Laval en devint le premier vicaire[1],[4]. Ce dernier fonda le Séminaire de Québec en 1663. Le vicariat apostolique fut élevé au rang de diocèse en 1674 et devint le diocèse de Québec. Mgr François de Montmorency-Laval en fut le premier évêque[2],[4]. Ce diocèse couvrait alors tout le territoire de la Nouvelle-France depuis l’Acadie jusque dans l’Ouest canadien et vers le sud en Louisiane de part et d’autre du fleuve Mississippi jusqu’au golfe du Mexique. En fait, à son point culminant en 1712, sur le continent nord-américain, seules les colonies britanniques sur la côte atlantique et la colonie espagnole de la Floride ne faisaient pas partie du diocèse de Québec[2]. À cette époque, l’évêque de Québec était membre du Conseil souverain de la Nouvelle-France, l'organe directeur du gouvernement colonial.

Interdisant à tous les non catholiques de s’établir dans la colonie de Nouvelle-France, l’édit de Fontainebleau que proclama le roi Louis XIV en 1685 devint la clef de voûte de la prépondérance et du développement prééminent de l’Église catholique dans le Canada français et la province de Québec.

Organisation et administration territoriale[modifier | modifier le code]

À l'instar de l'Église catholique universelle, la grande majorité de l'Église catholique au Québec est de l'Église latine. Cette dernière est divisée en cinq provinces ecclésiastiques comprenant un archidiocèse métropolitain et des diocèses suffragants pour un total de 19 diocèses. De plus, le diocèse de Pembroke s'étend de part et d'autre de la frontière entre le Québec et l'Ontario et son évêque fait partie des assemblées épiscopales régionales des deux provinces[5]. Il y a également deux éparchies des Églises catholiques orientales basées à Montréal. De plus, l'ordinariat militaire du Canada est l'équivalent d'un diocèse non territorial desservant les militaires catholiques des Forces armées canadiennes stationnés au Québec. La prélature de la Sainte Croix et Opus Dei est également présente au Québec et a des centres dans les régions de Montréal et de Québec.

Les évêques du Québec se rassemblent au sein de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec et de la Conférence des évêques catholiques du Canada[5].

Diocèses de l'Église latine[modifier | modifier le code]

Liste des diocèses du Québec[6]
Diocèse Cathédrale Paroisses Prêtres Religieux Religieuses Population totale Population catholique Pourcentage catholique
Province ecclésiastique de Gatineau
Archidiocèse de Gatineau Cathédrale Saint-Joseph 61 76 39 202 277 192 231 325 83,5 %
Diocèse d'Amos Cathédrale Sainte-Thérèse-d'Avila 53 33 17 62 114 900 91 600 79,7 %
Diocèse de Mont-Laurier Cathédrale Notre-Dame-de-Fourvière 51 39 15 66 92 218 82 074 89,0 %
Diocèse de Rouyn-Noranda Cathédrale Saint-Joseph 39 33 10 84 60 503 58 901 97,4 %
Province ecclésiastique de Montréal
Archidiocèse de Montréal Basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde 219 1 283 1 179 4 702 2 340 928 1 590 150 67,9 %
Diocèse de Joliette Cathédrale Saint-Charles-Borromée 56 124 144 209 228 040 214 875 94,2 %
Diocèse de Saint-Jean–Longueuil Cathédrale Saint-Jean-l'Évangéliste 45 103 129 307 716 640 609 144 85,0 %
Diocèse de Saint-Jérôme Cathédrale de Saint-Jérôme 34 110 44 128 439 000 428 000 97,5 %
Diocèse de Valleyfield Basilique-cathédrale Sainte-Cécile 26 73 31 76 272 000 201 000 73,9 %
Province ecclésiastique de Québec
Archidiocèse de Québec Basilique-cathédrale Notre-Dame 219 701 629 2 729 1 195 261 1 040 690 87,1 %
Diocèse de Chicoutimi Cathédrale Saint-François-Xavier 70 181 59 528 260 428 258 085 99,1 %
Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière Cathédrale Sainte-Anne 58 76 1 133 91 349 89 331 97,8 %
Diocèse de Trois-Rivières Cathédrale de l'Assomption 63 75 136 404 248 274 245 108 98,7 %
Province ecclésiastique de Rimouski
Archidiocèse de Rimouski Cathédrale Saint-Germain 105 93 29 564 149 800 147 000 98,1 %
Diocèse de Baie-Comeau Cathédrale Saint-Jean-Eudes 55 34 9 37 98 400 90 400 91,9 %
Diocèse de Gaspé Cathédrale du Christ-Roi 61 48 5 150 93 449 83 429 89,3 %
Province ecclésiastique de Sherbrooke
Archidiocèse de Sherbrooke Basilique-cathédrale Saint-Michel 92 261 177 774 338 000 304 000 89,9 %
Diocèse de Nicolet Cathédrale Saint-Jean-Baptiste 85 146 113 448 193 865 1 898 98,0 %
Diocèse de Saint-Hyacinthe Cathédrale Saint-Hyacinthe-le-Confesseur 87 220 239 582 389 000 372 000 95,6 %
Province ecclésiastique d'Ottawa
Diocèse de Pembroke[note 3] Cathédrale St. Columbkille 59
(15 au Québec)
74 6 134 132 000 65 650 49,7 %

Juridictions des Églises catholiques orientales[modifier | modifier le code]

Cathédrale grecque-melkite Saint-Sauveur de Montréal

Éparchies et exarchats dont le siège est au Québec[modifier | modifier le code]

Éparchies et exarchat apostolique couvrant le Québec mais dont le siège est situé ailleurs[modifier | modifier le code]

Personnalités catholiques québécoises[modifier | modifier le code]

Mgr François de Montmorency-Laval, fondateur du séminaire et premier évêque de Québec

Saints[modifier | modifier le code]

Bienheureux[modifier | modifier le code]

Vénérables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une Église régionale est un regroupement d'Églises provinciales dans une Église nationale (cf. Codex Iuris Canonici, canon n° 433 § 1).
  2. Date de la première messe au Québec.
  3. Les statistiques sont pour l'ensemble du diocèse et non seulement sa partie au Québec

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Histoire de l'Église au Canada », sur Conférence des évêques catholiques du Canada (consulté le 29 septembre 2014)
  2. a b et c « Origines », sur Église catholique de Québec.org (consulté le 29 septembre 2014)
  3. « L’Église catholique au Canada et les peuples autochtones », sur Conférence des évêques catholiques du Canada (consulté le 29 septembre 2014)
  4. a et b (en) « Archdiocese of Québec », sur Catholic-Hierarchy (consulté le 29 septembre 2014)
  5. a et b « Assemblées épiscopales régionales », sur Conférence des évêques catholiques du Canada (consulté le 24 septembre 2014)
  6. Toutes les statistiques sont tirées de la page correspondante de chaque diocèse sur Catholic-Hierarchy en date du 24 septembre 2014

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucia Ferretti, Brève histoire de l'Église catholique au Québec, Boréal, , 208 p. (ISBN 9782890529786)
  • Jean Hamelin, Histoire du catholicisme québécois : le XXe siècle Tome 1 1898-1940, , 508 p. (ISBN 9780885031405)
  • Jean Hamelin, Histoire du catholicisme québécois : le XXe siècle Tome 2 De 1940 à nos jours, , 426 p. (ISBN 9780885031504)

Liens externes[modifier | modifier le code]