Cléomède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page en grec ancien de la Théorie circulaire des corps célestes de Cléomède. Copie d'un manuscrit de Maximus Planudes.

Cléomède (en grec, Κλεομήδης) est un philosophe stoïcien, astronome et mathématicien de la Grèce antique. Un cratère situé au nord-est de la face visible de la Lune a été baptisé en son honneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

On ne connaît pas les dates de sa naissance ni de sa mort, mais il est en général situé entre Posidonius (environ 135 - 51 av. J.-C.), qu'il cite, et Ptolémée (environ 85 -165 ap. J.-C.) qu'il ne cite pas[1]. Le seul ouvrage connu de lui est un manuel élémentaire d'astronomie, intitulé en abrégé Théorie circulaire des corps célestes[2], en grec ancien Κυκλική θεωρία μετεώρων / Cyclice theoria. Il a été publié en grec à Paris, en 1539 en In-quarto, et avec traduction latine à Bordeaux par Robert Balfour, en 1605, à Leyde, par John Bake, en 1820, et à Leipzig, par Schmidt[Lequel ?], en 1832[réf. nécessaire]. Selon Maurice Caveing « [l']exposé [...] [se situe] dans le cadre du débat philosophique. L'inspirateur de Cléomède est le stoïcien Posidonius, sa cible est le sensualisme épicurien, qui prend les apparences célestes pour la réalité »[3]. Cléomède y décrit les procédés utilisés par Ératosthène et Posidonius pour calculer la longueur du méridien terrestre, ainsi que la méthode utilisée par Posidonius pour évaluer le diamètre du Soleil[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Mouvements des objets célestes (en au moins deux livres)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dicks 1970.
  2. Voir L'Encyclopédie du ciel, Mythologie, Astronomie, Astrologie par Arnaud Zucker
  3. a et b Voir le compte rendu par Maurice Caveing, dans Revue d'histoire des sciences, 1982, 35-2, p. 165-167.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]