Chișlaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chișlaz
ROU BH Chislaz CoA.jpg
RO BH Chislaz (1).jpg
Nom local
(ro) ChișlazVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Județ
Chef-lieu
Chișlaz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
72,05 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Chislaz jud Bihor.png
Démographie
Population
3 135 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
43,5 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Mihai Kosztandi (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Site web

Chișlaz, ou Vámosláz en hongrois, est une commune roumaine du județ de Bihor, en Transylvanie, dans la région historique de la Crișana et dans la région de développement du Nord-Ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Chișlaz est située dans le nord-est du județ, sur la rive gauche de la rivière Barcău, dans une zone de plaine et de collines, à 14 km au sud-ouest de Marghita et à 45 km au nord-est d'Oradea, le chef-lieu du județ.

La municipalité est composée des sept villages suivants, nom hongrois, (population en 2002)[1] :

  • Chiralue, Berettyókirályi (626) ;
  • Chișlaz, Vámosláz (566), siège de la commune ;
  • Hăucești, Hőke (55) ;
  • Mișca, Micske (1 021) ;
  • Poclușa de Barcău, Poklotelek (398) ;
  • Sărsig, Sárszeg (315) ;
  • Sânlazăr, Szentlázár (463).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village de Chișlaz date du XIIIe siècle .

La commune, qui appartenait au royaume de Hongrie, en a donc suivi l'histoire.

Après le compromis de 1867 entre Autrichiens et Hongrois de l'Empire d'Autriche, la principauté de Transylvanie disparaît et, en 1876, le royaume de Hongrie est partagé en comitats. Chișlaz intègre le comitat de Bihar (Bihar vármegye).

À la fin de la Première Guerre mondiale, l'Empire austro-hongrois disparaît et la commune rejoint la Grande Roumanie au Traité de Trianon.

En 1940, à la suite du Deuxième arbitrage de Vienne, elle est annexée par la Hongrie jusqu'en 1944, période durant laquelle sa communauté juive est exterminée par les nazis. Elle réintègre la Roumanie après la Seconde Guerre mondiale au traité de Paris en 1947.

Politique[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2004 2016 Ștefan Tripo UDMR  
2016 en cours Mihály Kosztandi UDMR  
Élections municipales de 2016[2]
Parti Sièges
Parti social-démocrate (PSD) 2
Parti national libéral (PNL) 4
Alliance des libéraux et démocrates (ALDE) 1
Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) 5
Union nationale pour le progrès de la Roumanie (UNPR) 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[3] :

Démographie[modifier | modifier le code]

Les villages de Chișlaz, Chiraleu, Hăucești, Sărsig et Sânlazăr ont une majorité de population roumaine tandis que Mișca et Poclușa de Barcău sont à majorité hongroise.

En 1910, à l'époque austro-hongroise, la commune comptait 2 441 Roumains (50,09 %) et 2 416 Hongrois (49,58 %)[1].

En 1930, on dénombrait 2 757 Roumains (55,27 %), 2 415 Hongrois (42,40 %), 67 Tsiganes (1,34 %) et 36 Juifs (0,72 %)[1].

En 2002, la commune comptait 1 952 Roumains (56,67 %), 1 287 Hongrois (37,36 %) et 203 Tsiganes (5,89 %)[3].

Évolution démographique
1880 1890 1900 1910 1920 1930 1941 1956 1966
3 0663 9194 4274 8734 8014 9885 2725 5515 294
1977 1992 2002 2007 - - - - -
4 6863 5733 4443 296[4]-----

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture et l'industrie agro-alimentaire.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Chișlaz est située sur la route nationale DN19E qui la relie à Oradea au sud-est et à Marghita au nord. La future autoroute de Transylvanie traversera le territoire communal.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Chișlaz, église orthodoxe datant de 1910[5] ;
  • Chiraleu, église orthodoxe datant de 1912[5] ;
  • Mișca, église réformée datant du XIVe siècle, classée monument historique[5] ;
  • Mișca, église catholique romaine Ste Mère de Jésus (Sf. Maică a lui Iisus), datant de 1754, classée monument historique[5] ;
  • Poclușa de Barcău, église orthodoxe datant de 1921[5] ;
  • Sărsig, église orthodoxe datant de 1882[5] ;
  • Sânlazăr, église orthodoxe datant de 1902[5].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Carte interactive du județ de Bihor

Notes et références[modifier | modifier le code]