Mădăraș (Bihor)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mădăraș.
Mădăraș
RO BH Madaras Homorog Nativity church 100.jpg
Nom local
(ro) MădărasVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Județ
Chef-lieu
Mădăraș (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
94,82 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Madaras jud Bihor.png
Démographie
Population
2 828 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
29,8 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Dan-Alexandru Tiurbe (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Code postal
417330Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Mădăraș est une commune roumaine du județ de Bihor, en Transylvanie, dans la région historique de la Crișana et dans la région de développement Nord-Ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Mădăraș est située dans la sud-ouest du județ, dans la plaine de Salonta, à la frontière avec la Hongrie, à 3 km au nord-est de Salonta et à 37 km au sud-ouest d'Oradea, le chef-lieu du județ. La commune est traversée par la canal du Körös qui a permis de drainer les marécages et qui rejoint le Crișul Negru.

La municipalité est composée des quatre villages suivants, nom hongrois, (population en 2002)[1] :

  • Homorog, Oláhhomorog (831) ;
  • Ianoșda, Jánosd (1 014) ;
  • Mădăraș, Madarász 944), siège de la commune ;
  • Marțihaz, 'Marciháza (231).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village de Mădăraș date de 1291.

La commune, qui appartenait au royaume de Hongrie, en a donc suivi l'histoire.

Après le compromis de 1867 entre Autrichiens et Hongrois de l'Empire d'Autriche, la principauté de Transylvanie disparaît et, en 1876, le royaume de Hongrie est partagé en comitats. Mădăraș intègre le comitat de Bihar (Bihar vármegye).

À la fin de la Première Guerre mondiale, l'Empire austro-hongrois disparaît et la commune rejoint la Grande Roumanie au Traité de Trianon.

En 1940, à la suite du Deuxième arbitrage de Vienne, elle est annexée par la Hongrie jusqu'en 1944. Elle réintègre la Roumanie après la Seconde Guerre mondiale au traité de Paris en 1947.

Politique[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2000 en cours Dan-Alexandru Tiurbe PDL, puis PNL  
Élections municipales de 2016[2]
Parti Sièges
Parti social-démocrate (PSD) 2
Parti national libéral (PNL) 6
Alliance des libéraux et démocrates (ALDE) 2
Union démocratique des Slovaques et des Tchèques de Roumanie (UDSCR) 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[3] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, à l'époque austro-hongroise, la commune comptait 5 006 Roumains (89,25 %), 569 Hongrois (10,14 %) et 24 Allemands (0,43 %)[4],[1].

En 1930, on dénombrait 5 562 Roumains (94,21 %), 314 Hongrois (5,32 %), 13 Juifs (0,22 %) et 13 Roms (0,22 %)[1].

En 1956, après la Seconde Guerre mondiale, 4 970 Roumains (96,86 %) côtoyaient 159 Hongrois (3,10 %)[1].

En 2002, la commune comptait 2 645 Roumains (87,58 %), 226 Slovaques (7,48 %), 87 Hongrois (2,88 %) et 60 Roms (1,98 %)[3]. On comptait à cette date 1 093 ménages et 1 419 logements[5].

Évolution démographique
1880 1890 1900 1910 1920 1930 1941 1956 1966
3 6224 0864 8285 6095 7745 9045 8685 1314 533
1977 1992 2002 2007 - - - - -
4 0032 9763 0202 829[6]-----

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture (céréales et cultures maraîchères), l'élevage et la pisciculture.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Mădăraș est située sur la route nationale DN79 (route européenne 671) Oradea-Arad.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

Mădăraș est desservie par la ligne Oradea-Arad des Chemins de fer roumains.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Mădăraș, église orthodoxe datant de 1908[7] ;
  • Mădăraș, sources thermales ;
  • Ianoșta, église orthodoxe datant de 1895[7] ;
  • Homorog, église orthodoxe de la Dormition de la Vierge datant de 1800, contenant de très intéressantes peintures murales de 1836-1837 et possédant une collection d'icônes, classée monument historique[7].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Carte interactive du județ de Bihor

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (hu) Recensements de 1850 à 2002
  2. (ro) « Rezultate finale 5 iunie 2016 », sur www.2016bec.ro (consulté le 12 juin 2016).
  3. a et b (ro) Statistiques officielles du recensement de 2002
  4. Jusqu'à la fin de la Première guerre mondiale, il n'existait pas de nationalité juive ou tsigane, c'est pourquoi de nombreux habitants juifs, de culture allemande et le plus souvent germanophones, se déclaraient allemands, à ne pas confondre avec les communautés allemandes (principalement d'origine souabe) installées en Transylvanie, les statistiques de l'Entre-deux guerres permettent de faire la distinction
  5. (ro) Informations diverses sur la commune
  6. La population de Mădăraș en 2007 sur le site de l'Institut National de Statistiques de Roumanie
  7. a, b et c Lieux de culte en Roumanie