Crișana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la géographie image illustrant la Roumanie
Cet article est une ébauche concernant la géographie et la Roumanie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La région de la Crișana en rouge

La Crișana (en hongrois : Körösvidék, en allemand : Kreischgebiet, parfois francisé en Crisanie) est une région historique située dans l’ouest de la Roumanie, le long de la frontière avec la Hongrie.

Armoiries modernes de la Crișana.

.

Son nom vient des trois rivières qui la traversent d’Est en Ouest : ce sont, du Nord au Sud, le Crișul Repede (« Criș rapide » en magyar : Sebes-Körös), le Crișul Negru (« Criș noir », en magyar : Fekete-Körös) et le Crișul Alb (« Criș blanc », en magyar : Fehér-Körös). La Crișana correspond, en gros, à la région historique du Partium, dénommée ainsi car c’était aux XVIe et XVIIe siècles une partie (pars, partes en latin) du royaume de Hongrie laissée, au traité de Spire, en possession de la principauté de Transylvanie.

Au nord, elle déborde sur les județe de Satu-Mare (en hongrois Szatmár) et du Sălaj (en hongrois Szilagy), à l’est elle est limitée par l’Ardeal ou Transylvanie (en hongrois Erdély), au sud par le Banat et à l’ouest par la grande plaine hongroise (grand Alföld ou puszta). C'est par ici.

La Crișana n’a pas d'existence administrative, mais fait partie de la région de développement Nord-Ouest de la Roumanie. La région n’avait pas d’armoiries historiques : les héraldistes du Musée du Pays des Criș (Muzeul Țării Crișurilor) lui en ont composé à partir des armoiries de deux des județe (départements) qui la forment : celui d’Arad et celui du Bihor.

Depuis son rattachement à la Roumanie à l’issue la Première Guerre mondiale, elle fait partie de la Transylvanie, mais reste toujours habitée par une minorité significative de Hongrois (environ un quart de la population, surtout dans les grandes villes dont les principales sont, au Sud Arad (173.000 habitants) et au Nord Oradea (200.000 habitants).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Partium