Abram (Bihor)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abram
Blason de Abram
Héraldique
L'église en bois du village de Margine
L'église en bois du village de Margine
Administration
Pays Roumanie Roumanie
Région Transylvanie
Département Bihor
Maire
Mandat
Gabriel-Octavian Nuțaș PNL
2008-2012
Code postal 415 005
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 3 252 hab. (2007)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 05″ N 22° 22′ 49″ E / 47.317962, 22.38034147° 19′ 05″ Nord 22° 22′ 49″ Est / 47.317962, 22.380341
Altitude 133 m
Superficie 6 767 ha = 67,67 km2
Divers
Cours d'eau Bărcau
Fondation 1291
Localisation
Localisation de Abram dans le județ de Bihor
Localisation de Abram dans le județ de Bihor

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (administrative)

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Abram

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (relief)

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Abram
Liens
Site web http://www.abram.ro

Abram (Érábrány en hongrois) est une commune roumaine du județ de Bihor, en Transylvanie, dans la région historique de la Crișana et dans la région de développement du Nord-Ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Abram est située dans le nord-est du județ, sur la rivière Bărcau, dans les collines Silvaniei, à 5 km à l'est de Marghita et à 42 km au nord-est d'Oradea, le chef-lieu du județ.

La municipalité est composée des huit villages suivants (nom hongrois), (population en 2002)[1] :

  • Abram (970), siège de la commune ;
  • Cohani (Kohány), (128) ;
  • Dijir (Diszér), (344) ;
  • Iteu (Lüki), (361) ;
  • Iteu Nou (Újlüki), (162) ;
  • Margine (Széltalló), (574) ;
  • Satu-Barba (Újbártfalva), (300) ;
  • Șuiug (Szunyogd), (507).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village d'Abram date de 1291 sous le nom de Villa Abraam[2], le village apparaît ensuite sous de nombreuses autres appellations, et notamment Monostoros Abraham. Le village d'Iteu est mentionné en 1321, celui de Șuiug en 1374. Il faut attendre le XVe siècle pour les autres villages : Margine et Satu-Barba en 1406, Dijir en 1410 et Cohani en 1454[2].

La commune, qui appartenait au royaume de Hongrie, en a donc suivi l'histoire.

Après le compromis de 1867 entre Autrichiens et Hongrois de l'Empire d'Autriche, la principauté de Transylvanie disparaît et, en 1876, le royaume de Hongrie est partagé en comitats. Abram intègre le comitat de Bihar (Bihar vármegye), dans le district de Marghita.

À la fin de la Première Guerre mondiale, l'Empire austro-hongrois disparaît et la commune rejoint la Grande Roumanie au Traité de Trianon.

En 1940, à la suite du Deuxième arbitrage de Vienne, elle est annexée par la Hongrie jusqu'en 1944, période durant laquelle sa communauté juive est exterminée par les nazis. Elle réintègre la Roumanie après la Seconde Guerre mondiale au traité de Paris en 1947.

Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil Municipal d'Abram compte 11 sièges de conseillers municipaux. À l'issue des élections municipales de juin 2008, Gabriel-Octavian Nuțaș (PNL) a été élu maire de la commune[3].

Élections municipales de 2008[4]
Parti Nombre de conseillers
Parti national libéral (PNL) 4
Parti démocrate-libéral (PD-L) 4
Parti social-démocrate (PSD) 3
Parti de la Nouvelle Génération - Chrétien-démocrate 2

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[5] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, à l'époque austro-hongroise, la commune comptait 2 779 Roumains (67,70 %) et 1 295 Hongrois (31,55 %)[1].

En 1930, on dénombrait 3 442 Roumains (71,12 %), 1 198 Hongrois (24,75 %), 115 Juifs (2,38 %) et 68 Tsiganes (1,40 %)[1].

En 1956, après la Seconde Guerre mondiale, 4 360 Roumains (83,41 %) côtoyaient 796 Hongrois (15,23 %), 57 Tsiganes (1,09 %) et 10 rescapés juifs (0,19 %)[1].

En 2002, la commune comptait 2 786 Roumains (83,26 %), 279 Tsiganes (8,33 %) et 277Hongrois (8,27 %)[5]. On comptait à cette date 1 166 ménages et 1 284 logements[6].

Évolution démographique
1880 1890 1900 1910 1920 1930 1941 1956 1966
2 376 2 876 3 692 4 105 4 127 4 840 5 112 5 227 4 789
1977 1992 2002 2007 - - - - -
4 222 3 417 3 346 3 252[7] - - - - -


Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture et l'élevage. On dénombre quelques entreprises de construction et de transformation du bois.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Abram est située sur la route nationale DN19B Săcueni-Marghita-Șimleu Silvaniei-Zalău. L'autoroute A3 passera immédiatement au sud du village de Margine.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

Abram est desservie par la ligne des Chemins de Fer roumains Săcueni-Sărmășag.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Abram, église romane de l'ancienne abbaye des Prémontrés, datant des XIIe et XIIIe siècles, classée monument historique[8] ;
  • Abram, église orthodoxe datant de 1892[8] ;
  • Iteu, église orthodoxe datant de 1910[8] ;
  • Margine, église orthodoxe en bois des Sts Archanges, datant de 1700, classée monument historique[8] ;
  • Satu-Barba, église orthodoxe datant de 1913[8].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Carte interactive du județ de Bihor

Notes et références[modifier | modifier le code]