La Trinité-de-Réville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Trinité-de-Réville
La Trinité-de-Réville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Breteuil
Intercommunalité Communauté de communes Bernay Terres de Normandie
Maire
Mandat
Roger Delamare
2014-2020
Code postal 27270
Code commune 27660
Démographie
Gentilé Trinirévillais
Population
municipale
239 hab. (2017 en diminution de 5,16 % par rapport à 2012)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 16″ nord, 0° 30′ 52″ est
Altitude Min. 145 m
Max. 206 m
Superficie 11,15 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
La Trinité-de-Réville
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
La Trinité-de-Réville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Trinité-de-Réville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Trinité-de-Réville

La Trinité-de-Réville est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Trinité-de-Réville[1]
La Chapelle-Gauthier La Chapelle-Gauthier, Broglie Chamblac
La Goulafrière La Trinité-de-Réville[1] Mesnil-en-Ouche (comm. dél. de La Roussière)
Montreuil-l'Argillé, Saint-Agnan-de-Cernières

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Guiel y rejoint la Charentonne[2].

Voies routières[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les routes départementales RD 33 et RD 107.

Économie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Réville : Roilvilla en 1050[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les deux communes de La Trinité-du-Mesnil-Josselin et de Réville, (Roilvilla en 1050), ont été réunies en 1842[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Roger Delamare    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2017, la commune comptait 239 habitants[Note 1], en diminution de 5,16 % par rapport à 2012 (Eure : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
265240334229250247221597374
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
363442371343342324319326327
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
266285375363337293278300284
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
275256229233190188235242249
2013 2017 - - - - - - -
248239-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de la Trinité

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site Natura 2000[modifier | modifier le code]

  • Risle, Guiel, Charentonne[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'acteur Jacques Villeret et sa femme Irina Tarassov y acquièrent une propriété l'été 1981. Ils y vécurent jusqu'à leur séparation en 1998.

Puis, Jacques Villeret quitta la commune en décembre 2004 pour rejoindre Croth où il venait d'acquérir une autre maison en bordure de rivière. Un mois plus tard, le 28 janvier 2005, il y meurt d'une hémorragie interne alors qu'il entrait dans sa 55e année.

Irina Tarassov-Villeret fait revivre dans son livre Un Jour Tout Ira Bien édité chez Flammarion, l'amour qu'ils portaient tous deux à cette région de l'Eure.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Guiel (H6110600) ».
  3. François de Beaurepaire - 1981 - Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure - Page 164.
  4. François de Beaurepaire - Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, pages 164 et 201
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. « Risle, Guiel, Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 17 janvier 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :