Ferrières-Saint-Hilaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Hilaire.
Ferrières-Saint-Hilaire
L'église Saint-Hilaire et un vieil if funéraire.
L'église Saint-Hilaire et un vieil if funéraire.
Blason de Ferrières-Saint-Hilaire
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Breteuil
Intercommunalité Communauté de communes Bernay Terres de Normandie
Maire
Mandat
Jean-Luc David
2014-2020
Code postal 27270
Code commune 27239
Démographie
Gentilé Ferriérois
Population
municipale
416 hab. (2014)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 01″ nord, 0° 34′ 06″ est
Altitude Min. 117 m – Max. 181 m
Superficie 9,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Ferrières-Saint-Hilaire

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Ferrières-Saint-Hilaire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ferrières-Saint-Hilaire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ferrières-Saint-Hilaire

Ferrières-Saint-Hilaire est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ferrières-Saint-Hilaire[1]
Grand-Camp Saint-Quentin-des-Isles Saint-Aubin-le-Vertueux
Grand-Camp Ferrières-Saint-Hilaire[1] Mesnil-en-Ouche (comm. dél. de Jonquerets-de-Livet)
Broglie Chamblac Mesnil-en-Ouche (comm. dél. de Jonquerets-de-Livet)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme latinisée Fererias vers l'an 1000[2].

Il s'agit d'un « endroit où se trouve des mines de fer ou des forges »[3] ou d'une « Installation pour extraire, fondre et forger le fer »[4], appartient à un type pléthorique en France et en Normandie, nombreux exemples dans le pays d'Ouche réputé pour ses mines de fer[5], dont l'exploitation a dû débuter à l'époque de La Tène celtique.

Ferrière(s) est la version romane de Cernay et Saint-Agnan-de-Cernières peut-être basés quant à eux sur le celtique isarnon = fer ; celtique *Isarnako- > *SARNACU > Cernay ; hybride celto-roman : *Isarnarias > Sarnerias 1025 > Cernières. Cf. breton houarn, d'un proto-brittonique *suarn.

Saint Hilaire est le patron de la paroisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien fief de la famille de Ferrières, dont une branche émigra en Angleterre à l'époque du Conquérant. Robert de Ferrières ou de Ferrers, fils de Henri de Ferrières et de Berthe de Ferrières.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ferrières-Saint-Hilaire Blason D'hermine à la bordure de gueules chargée de huit fers à cheval d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Pierre Pillet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 416 habitants, en augmentation de 4,79 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
505 533 548 616 599 546 506 470 436
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
401 438 444 413 403 394 386 377 339
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
266 285 249 237 321 307 282 291 285
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
301 238 303 372 374 354 396 416 416
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site classé[modifier | modifier le code]

  • L’église avec son porche, le cimetière avec le calvaire, le muret, l’if et le cèdre de Virginie[10] Logo site naturel positif.svg Site classé (1932).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 108.
  3. ibidem
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Droz, Genève, p. 1347
  5. François de Beaurepaire, op. cit.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « L'église, le cimetière de Ferrières-Saint-Hilaire », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 20 juillet 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :