Cernex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cernex
Le château de Cernex.
Le château de Cernex.
Blason de Cernex
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Saint-Julien-en-Genevois
Canton La Roche-sur-Foron
Intercommunalité CC du pays de Cruseilles
Maire
Mandat
Jean-Louis Felfli
2014-2020
Code postal 74350
Code commune 74052
Démographie
Gentilé Cernexiens
Population
municipale
965 hab. (2014)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 54″ nord, 6° 03′ 06″ est
Altitude Min. 407 m – Max. 857 m
Superficie 12,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Cernex

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Cernex

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cernex

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cernex
Liens
Site web cernex.fr

Cernex (se prononce Cerné[Note 1]) est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cernex est située à six kilomètres au nord-ouest de Cruseilles. Les nombreux hameaux qui la constituent se dispersent sur les collines des deux versants du Nant trouble.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vers Présilly Rose des vents
Minzier
Chavannaz
N Andilly
O    Cernex    E
S
Marlioz Cercier Copponex

Toponymie[modifier | modifier le code]

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Sarné, selon la graphie de Conflans[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le hameau de Verlioz possède des traces de présence romaine.

La première mention de Cernex date de 1208 dans un acte de donation d'Amédée Posey à l'église de Genève.

La seigneurie de Cernex appartient dès le début du Moyen Âge à la famille de Lucinge. En 1478, les Mandalla, nouveaux propriétaires du château, deviennent les seigneurs de la Croix et de Cernex. Aux alentours de 1646 est érigée l'église consacrée à saint Martin. Vers 1643, la seigneurie de Cernex passe aux mains du prince Thomas de Savoie-Carignan, puis à la famille génoise des Costa, qui deviendront les Costa de Beauregard. Au XVIIIe siècle, le château appartient à Joseph Barthélemy Alexis Costa de Beauregard.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune de Cernex appartient, depuis 2015, au canton de La Roche-sur-Foron, qui compte selon le redécoupage cantonal de 2014 27 communes[5]. Elle appartenait auparavant au canton de Cruseilles[6].

La commune est membre, avec douze autres, de la communauté de communes du Pays de Cruseilles.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Georges Mégevand UMP Délégué du syndicat mixte d’eau et d’assainissement,
vice-président de la communauté de communes du pays de Cruseilles
membre du syndicat mixte du lac d’Annecy.
mars 2008 mars 2014 Josiane Charrière    
mars 2014 en cours
(au avril 2014)
Jean-Louis Felfli    

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Cernexiens[6].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 965 habitants, en augmentation de 10,16 % par rapport à 2009 (Haute-Savoie : 7,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
551 641 652 796 874 934 796 911 800
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
778 773 757 743 704 681 708 671 607
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
558 558 508 521 509 419 389 331 361
1982 1990 1999 2004 2009 2014 - - -
422 507 698 804 876 965 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune ne compte aucun monument ou lieu répertorié à l'inventaire des monuments historiques[11] ou à l'inventaire général du patrimoine culturel[12]. Elle compte cependant deux objets « classés » à l'inventaire des monuments historiques[13] et cinq objets répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[14].

On peut toutefois citer le château de Cernex, ancienne résidence de la famille Le Blanc de Cernex[15] et l'église Saint-Martin, édifiée au XVIe siècle dans un style gothique, remaniée en 1840[16],[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Mégevand, maire de 2001 à 2008, chevalier de l'ordre du Mérite[18].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Cernex.svg

Les armes de Cernex se blasonnent ainsi : D'or à la barre d'azur cotayée de deux cotices de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le -ex final ne se prononce pas, mais indique que l'accentuation du mot va sur la première syllabe[1],[2],[3].
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Dénarié, « Berlioz ne rime pas avec myxomatose », La Voix des Allobroges,‎ (lire en ligne) (Article publié dans le numéro 13 de La Voix des Allobroges, été 2007)
  2. Jean-Baptiste Serron avec Marc Bron, « Comment bien prononcer les noms de nos communes? », L'Essor savoyard,‎ (lire en ligne).
  3. « Toponymie arpitane : les noms en -oz, -az, -ex, -ix », sur Arpitan.com - Fédération internationale de l'arpitan (consulté le 20 juillet 2016).
  4. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 15
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  5. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en octobre 2014).
  6. a et b « Cernex », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 21 mars 2015), Ressources - Les communes.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Liste des monuments historiques de la commune de Cernex », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Liste des lieux et monuments de la commune de Cernex à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Liste des objets historiques de la commune de Cernex », base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. « Liste des objets de la commune de Cernex à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture.
  15. Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Cabèdita, , 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5), p. 42-43.
  16. [PDF] Paroisse de Cruseilles : Sainte-Croix en pays de Cruseilles, « Église Saint-Martin de Cernex », sur www.diocese-annecy.fr, (consulté en juillet 2013).
  17. Raymond Oursel, Les chemins du sacré : L'art sacré en Savoie, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes », , 393 p. (ISBN 978-2-8420-6350-4, lire en ligne), p. 48.
  18. Reportage sur la remise de la médaille du mérite.