Catherine Vidal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vidal.
Catherine Vidal
Portrait de Catherine Vidal
Catherine Vidal en janvier 2014.
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Neurobiologiste (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur‎ (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Catherine Vidal, née le est une neurobiologiste française, féministe et essayiste. Elle est l'auteure d'ouvrages de vulgarisation scientifique dans le domaine des différences cognitives entre les genres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est titulaire d’un doctorat en neurophysiologie, obtenu en 1986 à l'université Paris VI[1] sous la direction de Pierre Buser. Son sujet de thèse porte sur le stress, nociception et température corporelle[2]. Elle réalise une carrière de chercheure à l'Institut Pasteur, de 1981 à 2014[3], où elle est nommée directrice de recherche en 1997 et travaille sur divers sujets : l’infection du cerveau par le virus du Sida, la mort neuronale dans la maladie de Creutzfeldt-Jakob et les infections par les prions.

Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages de vulgarisation scientifique sur les enjeux éthiques des neurosciences, le déterminisme en biologie, la plasticité neuronale, le sexe du cerveau et la construction des genres. Elle y défend l'idée que les différences d'aptitudes et de comportements entre hommes et femmes sont les produits d'un environnement culturel et d'une construction sociale genrée qui influence le développement du cerveau grâce à la plasticité neuronale et non pas seulement d'une programmation génétique.

Elle est membre de l'Institut Émilie-du-Châtelet, de ONU Femmes France, du Laboratoire de l’Égalité, de l'association Femmes & Sciences[4] et est co-directrice, avec Annie Batlle, de la collection « Égale à Égal », éditée aux éditions Belin[5] en partenariat avec le Laboratoire de l'Égalité.

Elle est co-fondatrice du réseau international NeuroGenderings en 2010 et membre nommée au comité d'éthique de l'Inserm depuis 2013, où elle est co-responsable, avec Jennifer Merchant, du groupe de travail « Genre et recherches en santé ».

Lauren Bastide lui consacre une émission dans le programme Les Savantes sur France Inter le [6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

En 2014, les chercheurs Franck Ramus et Nicolas Gauvrit ont publié dans la revue Science et pseudo-sciences un article intitulé « La « méthode » Vidal »[9], dans lequel ils expriment l'opinion que « la synthèse qu’en fait Catherine Vidal est extrêmement biaisée, incomplète, et que les arguments qu’elle utilise ne viennent pas à l’appui de ses conclusions ».

En 2016, un groupe de 9 chercheurs, dans une tribune libre publiée par Le Monde, mentionnent plusieurs travaux sur les différences entre les hommes et les femmes sur le plan cérébral et mentionnent, entre autres, son approche de la plasticité cérébrale qu'ils contestent[10],[11].

Dans un courrier des lecteurs publié par le Nouvel Obs en 2017, le biologiste Jacques Balthazart critique les théories de Catherine Vidal. Bien que ne remettant pas en cause la plasticité du système nerveux, il rappelle que la biologie joue un rôle dans la différenciation des comportements masculins et féminins ainsi que dans l'orientation sexuelle et l'identité de genre. Il estime que « tout est interaction à des degrés divers entre inné et acquis. Il existe des centaines d’études scientifiques méthodologiquement très sophistiquées qui établissent ces faits de façon irréfutable »[12].

Publications[modifier | modifier le code]

  • avec Dorothée Benoit Browaeys, Cerveau, sexe et pouvoir, Paris, Belin, (ISBN 978-2-7011-3858-9).
  • Féminin Masculin. Mythes et idéologies, Paris, Éditions Belin, coll. « Regards », (ISBN 2-7011-4288-1).
  • Hommes, femmes : avons-nous le même cerveau ?, Paris, Le Pommier, (ISBN 978-2-7465-0322-9).
  • avec Sylviane Giampino, Nos enfants sous haute surveillance : évaluations, dépistages, médicaments…, Paris, Albin Michel, (ISBN 978-2-2261-8999-8).
  • Cerveau, sexe et liberté, Gallimard/ CNRS (EAN 3260050645720).
  • Le cerveau évolue-t-il au cours de la vie ?, Paris, Le Pommier, (ISBN 978-2-7465-0438-7).
  • Les filles ont-elles un cerveau fait pour les Maths ?, Paris, Le Pommier, (ISBN 2746505886).
  • (en) « The sexed brain : between science and ideology », dans Critical studies of the sexed brain, Springer, Neuroethics, .
  • (en) « The Sexed Brain: from Neurosexism to Neuroethics », dans Gendered Ways of Knowing in Science, FBK Press, .
  • (en) « Neuro-Pedagogy of the Gender Theory », dans Gendered Neurocultures, Wien, Zaglossus.
  • avec D. Benoit-Browaeys, Cerveau, sexe et pouvoir, Belin, .
  • Nos cerveaux, tous pareils, tous différents !, Belin, coll. « Egale à Egal », .
  • Femmes et santé : encore une affaire d’hommes ?, avec Muriel Salle, Belin, 2017, coll. « Égale à Égal », (ISBN 2410009336)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Curriculum Vitæ de Catherine Vidal » [PDF], sur Inserm.fr.
  2. Catherine Vidal, « Stress, nociception et température corporelle : participations de l'hypothalamus et de l'hypophyse, pluralité des réponses aux stress, rôle potentiel de la corticostérone dans l'hippocampe : étude electrophysiologique », http://www.theses.fr/,‎ (lire en ligne).
  3. « Biographie de Catherine Vidal », sur France-Culture, (consulté le 30 octobre 2017).
  4. « Le cerveau a-t-il un sexe ? : Conférence de Catherine Vidal, 24 janvier », CERN Document Server,‎ (lire en ligne).
  5. Laboratoire de l'égalité.
  6. Laurene Bastide, « Catherine Vidal, neurobiologiste », France Inter,‎ (lire en ligne).
  7. Liste des lauréats de la Bourse Marcelle Blum, www.asmp.fr, consultée en ligne le 30.07.16.
  8. [1] Liste des promus janvier 2009, consultée en ligne le 30.07.16.
  9. Nicolas Gauvrit et Frank Ramus, « La « méthode Vidal » », Science et pseudo-sciences, no 309,‎ (lire en ligne).
  10. « En sciences, les différences hommes-femmes méritent mieux que des caricatures », Le Monde science & médecine,‎ (lire en ligne).
  11. « En sciences, les différences hommes-femmes méritent mieux que des caricatures », UMR 1198 BDR - Biologie du Développement et Reproduction,‎ (lire en ligne).
  12. « A Catherine Vidal, par Jacques Balthazart, in «Paroles des lecteurs du Nouvel Obs» », sur paroledeslecteursdunouvelobs.blogs.nouvelobs.com, (consulté le 21 mai 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Conférence de Catherine Vidal dans le cadre de TedxParis, 2012 « Le cerveau a-t-il un sexe ? ».
  • Catherine Vidal, « Les neurones du genre », Libération, 7 septembre 2011 [lire en ligne].
  • « Hommes-femmes : pour Vidal, aucune différence dans le cerveau n’est innée »], entretien avec Catherine Vidal, Renée Greusard, Rue89, 16 juin 2012 [2].
  • Catherine Vidal, « Ce ne sont pas les cerveaux qui pensent, décident ou gouvernent, ce sont les personnes qui possèdent ces cerveaux ! », entretien avec Catherine Vidal par Marie Donzel, Eve Le Blog, 13 juin 2013 [3].
  • « Le cerveau a-t-il un sexe  ? », débat avec Françoise Héritier, Universcience TV (2010) [4].
  • Institut Pasteur web TV (2013) [5].
  • ENS de Paris, conférences Les Ernest (2014) [6].
  • Conférence ENS Lyon (2015) [7]
  • « Non, le 8 mars n'est pas la journée de LA femme », article dans Marianne Site Web, 8 mars 2016 [8].
  • France Culture ITW par Laure Adler (2016) [9].
  • Audition Assemblée Nationale sur « Genre et Santé », 12 juillet 2016 [10].
  • France Culture ITW par Lauren Bastide (2017) [11].