Association Femmes & Sciences

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Association Femmes & Sciences
Cadre
But Promouvoir les sciences et techniques auprès des femmes
Fondation
Fondation 2000
Fondatrice Huguette Delavault, Françoise Cyrot-Lackmann, Claudine Hermann, Françoise Gaspard, Colette Kreder, Association femmes et mathématiques
Identité
Présidente Sylvaine Turck-Chièze
Vice-présidente Claudine Hermann, Brigitte Rocca
Secrétaire générale Claude Legris, Elisabeth Stibbe
Trésorière Colette Guillopé, Nathalie Vast

L’association Femmes & Sciences est une association loi de 1901 qui veut inciter les jeunes, en particulier les filles, à s’engager dans les formations scientifiques et techniques, favoriser la promotion des femmes engagées dans des carrières scientifiques et améliorer par toute action la visibilité des femmes scientifiques.

En 2014, l’association Femmes & Sciences a reçu le Trophée d’Or APEC, catégorie associations et organismes publics[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'association Femmes & Sciences a été créée fin 2000 par Françoise Cyrot-Lackmann, Huguette Delavault, Françoise Gaspard, Claudine Hermann, Colette Kreder et l’association femmes et mathématiques. Françoise Héritier, alors professeure au Collège de France, fait partie des membres d’honneur.

À la fin du XXe siècle, des femmes scientifiques et sociologues se sont alarmées du déficit de femmes dans les études scientifiques, en dépit de leur excellente réussite aux baccalauréats scientifiques. Les travaux de Huguette Delavault ont eu un impact important[2],[3],[4].

Les fondatrices de l’association ont voulu réagir à cet état de fait.

Actions[modifier | modifier le code]

Agréée par le ministère de l'Éducation nationale, l’association envoie, dans toute la France, ses adhérentes dans les collèges et lycées présenter aux jeunes lors d’exposés, de tables rondes ou de forums des métiers, la variété des formations des scientifiques, les enjeux du futur, et leur montrer des modèles de femmes scientifiques plus accessibles que Marie Curie. Les exposés s'adressent aux filles comme aux garçons.

En 2014 plus de 7200, collégiens, et lycéennes et lycéens ont été rencontrés dans toute la France, principalement en Île-de-France, Alsace, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Midi-Pyrénées.

L’association organise chaque année, alternativement à Paris et en province, un colloque sur la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale et sur les actions menées aussi bien dans le public que dans le privé pour aider et promouvoir la carrière des femmes scientifiques. Chaque colloque fait l’objet d’actes disponibles sur le site de l’association. Le prochain colloque aura lieu à Montpellier le . Son titre sera « Mentorat, coaching et accompagnement professionnel des femmes scientifiques dans le public et le privé »[5].

L’association a élaboré pour les enseignant-e-s un fascicule « Les femmes et les sciences, au-delà des idées reçues » régulièrement remis à jour et réédité[6], et à l’intention des jeunes, sur son site Internet, un diaporama « Filles et garçons, osez les sciences et les technologies ! », qui présente la variété des formations et des fonctions dans différents domaines des secteurs privés et publics de la recherche et de l'industrie.

Partenariats[modifier | modifier le code]

En France, l’association collabore avec les associations femmes et mathématiques, Femmes Ingénieurs, APMST (association pour la Parité dans les métiers scientifiques et techniques), WIN (Women in Nuclear), Elles bougent !, et le réseau Sciences ParisTech au Féminin.

Forte de près de trois cents adhérentes et adhérents personnes physiques, l'association compte aussi des personnes morales : les associations femmes et mathématiques, Femmes Ingénieurs, APMST de Grenoble, l'ENS Cachan, l'ENS Rennes, l'École polytechnique, l'ESPCI ParisTech, l'École des mines ParisTech, l'INP Grenoble, la Délégation régionale Midi Pyrénées du CNRS.

À l'étranger, l'association Femmes & Sciences est membre de la Plate-forme européenne des femmes scientifiques, European Platform of Women Scientists (EPWS). Femmes & Sciences a des relations privilégiées avec des associations de femmes scientifiques d’Algérie et de Tunisie.

Expertise et interventions auprès d’institutions[modifier | modifier le code]

L’association participe à divers comités régionaux, nationaux et européens pour accroître la visibilité des femmes scientifiques, aussi bien dans le secteur public que privé.

Claudine Hermann est membre du jury du prix Irène-Joliot-Curie[7] créé en 2004.

Présidentes de Femmes & Sciences[modifier | modifier le code]

  • Traditionnellement l'association est présidée par une personne en activité professionnelle.
  • Claudine Hermann, physicienne, professeure de physique à l’École polytechnique, grand-officière de la Légion d’Honneur[8]. 2000 - 2004.
  • Colette Guillopé, mathématicienne, professeure des universités à l'université Paris-Est Créteil, mathématicienne, chevalière de la Légion d’Honneur. 2004-2008[9].
  • Florence Durret, astrophysicienne, professeure des universités, astrophysicienne, chevalière de la Légion d’Honneur. 2008 - 2010[10].
  • Véronique Ezratty, ingénieure Centrale Paris, docteure en sciences, chevalière de la Légion d’Honneur. 2010 - 2013[11].
  • Nathalie Van de Wiele, agrégée de physique, directrice d'ePrep, coordinatrice de SILLAGES.info, chevalière de la Légion d’Honneur. 2013 - 2014[12].
  • Sylvaine Turck-Chièze, astrophysicienne, directrice de recherche au CEA, 2014-

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tous les lauréats », sur trophées égalité.
  2. Huguette Delavault, « Vers la Parité dans les instances de décision ? La place des filles dans une filière de formation des cadres. Du lycée aux Grandes écoles scientifiques », Association française des femmes diplômées de l'Université et Demain la Parité,‎ .
  3. Huguette Delavault, « Vers la Parité dans les instances de décision ? La place des filles dans une filière de formation des cadres. Les Grandes écoles scientifiques. », Association française des femmes diplômées de l'Université et Demain la Parité,‎ 1998, mise à jour en 1999.
  4. Huguette Delavault, Noria Boukhobza, Claudine Hermann, Corinne Konrad, Les enseignantes chercheuses à l'Université, Paris, L'Harmattan, , 192 p. (ISBN 2-7475-3157-0).
  5. « Programme du colloque », sur femmesetsciences.
  6. « Idées reçues », sur association femmes & Sciences (consulté le 14 mars 2015).
  7. « Prix Irène Joliot-Curie », sur ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (consulté en 198 mars 2015).
  8. « Légion d'honneur promotion du 1er janvier 2015 » (consulté le 10 mars 2015).
  9. « Décret du 31 décembre 2006 » (consulté le 10 mars 2011).
  10. « Décret du 31 décembre 2009 » (consulté le 10 mars 2015).
  11. « Légion d'honneur promotion de Pâques 2012 » (consulté le 10 mars 2015).
  12. « http://www.legiondhonneur.fr/sites/default/files/promotion/lh_20150101.pdf », sur www.legiondhonneur.fr (consulté le 24 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]