Canton de Marennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Marennes
Canton de Marennes
Situation du canton de Marennes dans le département de Charente-Maritime.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement(s) Rochefort
Bureau centralisateur Marennes-Hiers-Brouage
Conseillers
départementaux
Michèle Bazin
Mickaël Vallet
2015-2021
Code canton 17 10
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 1801[3],[4]
2 : 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 21 722 hab. (2018)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Superficie 305,77 km2
Subdivisions
Communes 13

Le canton de Marennes est une division administrative française située dans le département de la Charente-Maritime et la région Nouvelle-Aquitaine. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 7 à 14.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • De 1833 à 1848, les cantons de Marennes et de Saint-Agnant avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département.
  • Un nouveau découpage territorial de la Charente-Maritime entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 27 février 2014[2], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[5]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[6]. En Charente-Maritime, le nombre de cantons passe ainsi de 51 à 27. Le nombre de communes du canton de Marennes passe de 7 à 14. Le canton est formé de communes des anciens cantons de Marennes et de Saint-Agnant.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Marennes dans l'arrondissement de Rochefort. Son altitude varie de 0 m (Bourcefranc-le-Chapus) à 32 m (Le Gua) pour une altitude moyenne de 6 m.

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1937 1940 Jean Hay Rad. Instituteur puis professeur à l’École primaire supérieure de Marennes
Député (1939-1940)
Révoqué par le Gouvernement de Vichy[7]
Décédé au camp de Mauthausen-Eberseee le 21 avril 1945
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés

Conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1838 Jacques-Philippe Senné Opposition
dynastique
Médecin, maire de Saint-Just (1806-1840), député (1831-1834)
1838[8] 1852 Marquis
Prosper de Chasseloup-Laubat
Droite Conseiller d’État
Député (1837-1848 et 1849-1851)
1852 1858 Prince
Lucien Murat
de Chasseloup-Laubat
  Officier, Député (1848-1851), Sénateur (1852-1870)
1858 1871 Marquis
Prosper de Chasseloup-Laubat
Centre droit Ministre (1860-1869)
Conseiller d’État (1869-1870)
Député (1837-1848, 1849-1851, 1852-1859 et 1871-1873)
Sénateur (1862-1870)
1871 1874 Léon Senné
(1842-1908)
  Ingénieur-architecte civil à Marennes
1874 1880 Philippe Généraud Droite
Bonapartiste
Négociant, maire de Marennes
1880 1881
(décès)[9]
Henri Aiguillé
(1812-1881)
Républicain Notaire à Marennes
1882 1886 Adrien Peltier
(1844-1906)
Républicain Propriétaire à Nieulle-sur-Seudre
1886 1892 Ernest Beaussant
(1830-1912)
Droite Ancien préfet des Basses-Alpes
1892 1898 Adrien Peltier Républicain Propriétaire à Nieulle-sur-Seudre
1898 1938
(décès)
Pierre Voyer RG Propriétaire terrien
Maire de Marennes
Député (1910-1914 et 1919-1924)
1938 1940      
1943 1945 Prince Achille Murat
(1898-1987)
  Propriétaire du Château de La Gataudière
Conseiller municipal de Marennes[10]
Nommé conseiller départemental en 1943[11]
1945 1949 René Martin[12] SFIO Cheminot, maire de Saint-Just-Luzac
1949 1953
(décès)
M. Gallois RPF  
1953 1963 Marcel Boyard
(1904-1983)
Rad.
puis MRG
Ostréiculteur
Maire de Saint-Just-Luzac
1963 1969 Henri Feuillet DVD Maire de Marennes
1969 1983
(décès)
Marcel Boyard MRG Ostréiculteur
Maire de Saint-Just-Luzac
1983 1998 Pierre-Jean Hay
(1918-1998)
RPR  
1998 2004 Roger Hattabe DVD Maire de Marennes (1971-2008)
2004 2011 Marc Pellacœur[13] DVD Médecin
Vice-Président du Conseil Général
Conseiller municipal de Marennes
2011 2015 Mickaël Vallet PS Fonctionnaire
Maire de Marennes depuis 2008

[1]

Marcel Boyard a parrainé la candidature de Michel Crépeau aux élections présidentielles de 1981 [14].

Conseillers départementaux à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Michèle Bazin   DVG Retraitée de la Fonction publique
Maire de Saint-Agnant (2014-2020)
2015 en cours Mickaël Vallet   PS Fonctionnaire
Maire de Marennes (depuis 2008) puis de Marennes-Hiers-Brouage
Sénateur depuis le 27 septembre 2020

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Michèle Bazin et Mickaël Vallet (Union de la Gauche, 44,06 %) et Nadine de Praeter et Jack Durvicq (FN, 30,84 %). Le taux de participation est de 51,53 % (8 322 votants sur 16 150 inscrits)[15] contre 50,08 % au niveau départemental[16]et 50,17 % au niveau national[17]. Au second tour, Michèle Bazin et Mickaël Vallet (Union de la Gauche) sont élus avec 58,38 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 52,83 % (4 492 voix pour 8 533 votants et 16 151 inscrits)[18].

Composition[modifier | modifier le code]

Situation du canton de Marennes dans le département de la Charente-Maritime avant 2015.

Composition antérieure à 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Marennes regroupait sept communes.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Marennes
(chef-lieu)
17219 17320 20,09 5 619 (2012) 280


Bourcefranc-le-Chapus 17058 17560 12,40 3 388 (2012) 273
Le Gua 17185 17600 36,09 2 065 (2012) 57
Hiers-Brouage 17189 17320 31,35 645 (2012) 21
Nieulle-sur-Seudre 17265 17600 20,75 1 174 (2012) 57
Saint-Just-Luzac 17351 17320 47,74 1 912 (2012) 40
Saint-Sornin 17406 17600 13,49 322 (2012) 24

Composition postérieure à 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Marennes comprenait quatorze communes entières à sa création[2].

À la suite de la création de la commune nouvelle de Marennes-Hiers-Brouage le , le nombre de communes descend à 13.

Liste des 13 communes du canton de Marennes au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Marennes-Hiers-Brouage
(bureau centralisateur)
17219 CC du Bassin de Marennes 51,44 6 250 (2018) 122 modifier les donnéesmodifier les données
Beaugeay 17036 CA Rochefort Océan 14,51 779 (2018) 54 modifier les donnéesmodifier les données
Bourcefranc-le-Chapus 17058 CC du Bassin de Marennes 12,40 3 461 (2018) 279 modifier les donnéesmodifier les données
Champagne 17083 CA Rochefort Océan 19,53 615 (2018) 31 modifier les donnéesmodifier les données
La Gripperie-Saint-Symphorien 17184 CA Rochefort Océan 18,16 589 (2018) 32 modifier les donnéesmodifier les données
Le Gua 17185 CC du Bassin de Marennes 36,09 2 099 (2018) 58 modifier les donnéesmodifier les données
Moëze 17237 CA Rochefort Océan 21,17 574 (2018) 27 modifier les donnéesmodifier les données
Nieulle-sur-Seudre 17265 CC du Bassin de Marennes 20,75 1 217 (2018) 59 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Agnant 17308 CA Rochefort Océan 22,49 2 691 (2018) 120 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Froult 17329 CA Rochefort Océan 6,39 346 (2018) 54 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Jean-d'Angle 17348 CA Rochefort Océan 21,61 692 (2018) 32 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Just-Luzac 17351 CC du Bassin de Marennes 47,74 2 006 (2018) 42 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Sornin 17406 CC du Bassin de Marennes 13,49 403 (2018) 30 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Marennes 1710 305,77 21 722 (2018) 71 modifier les données

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant 2015[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
11 40811 57511 09711 44811 93212 47013 87015 03815 125
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[19] puis population municipale à partir de 2006[20])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2018, le canton comptait 21 722 habitants[Note 1], en augmentation de 1,42 % par rapport à 2013 (Charente-Maritime : +2,13 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018
21 41821 722
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[21].)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 278
  2. a b et c Décret no 2014-269 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Charente-Maritime.
  3. Notice communale de Marennes sur le site de l'EHESS.
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 793.
  5. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 29 avril 2014)
  6. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  7. « Informations générales » Accès libre, sur Gallica, (consulté le 31 octobre 2020).
  8. « La Caricature 1 janvier 1970 », sur Gallica (consulté le 7 juin 2020).
  9. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 7 juin 2020).
  10. « Journal des débats politiques et littéraires », sur Gallica, (consulté le 7 juin 2020).
  11. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 7 juin 2020).
  12. https://maitron.fr/spip.php?article6422, notice MARTIN Jean ou René, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 29 novembre 2011.
  13. « Marennes  : Mort de Marc Pellacœur », sur SudOuest.fr (consulté le 7 juin 2020).
  14. http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/root/bank/download/8141PDR1981listepresentateurs.pdf
  15. « Résultats du 1er tour pour le canton de Marennes », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  16. « Résultats du 1er tour pour le département de la Charente-Maritime », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  17. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  18. « Résultats du second tour pour le canton de Marennes », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 31 mars 2015)
  19. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  20. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  21. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]