Canton de Tonnay-Charente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Tonnay-Charente
Canton de Tonnay-Charente
Situation du canton de Tonnay-Charente dans le département de la Charente-Maritime.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement(s) Rochefort
Bureau centralisateur Tonnay-Charente
Conseillers
départementaux

Mandat
Patricia François
Lionel Pacaud
2021-2028
Code canton 17 25
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 1801[2],[3]
2 : 1859
3 : 22 mars 2015[4]
Démographie
Population 28 131 hab. (2019)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 56′ 37″ nord, 0° 53′ 29″ ouest
Superficie 271,74 km2
Subdivisions
Communes 15

Le canton de Tonnay-Charente est une circonscription électorale française située dans le département de la Charente-Maritime et la région Nouvelle-Aquitaine. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 8 à 15.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Tonnay-Charente a été désignée en 1790 pour exercer la fonction de chef-lieu de canton lors de la création du département de la Charente-Inférieure. Elle administrait alors onze communes. Lors de la refonte de la carte administrative décidée par Napoléon 1er en 1800, Tonnay-Charente fut maintenue dans son rôle de chef-lieu de canton avec le même nombre de communes.

Celles-ci étaient les suivantes à l'époque de la réforme administrative pendant le Consulat :

Pendant la Restauration, deux ordonnances royales sont appliquées pour opérer des fusions de communes dans le canton de Tonnay-Charente. Celle du 7 mars 1827 fait fusionner la commune de Saint-Louis-de-la-Petite-Flandre à la commune de Muron[5] et celle du 22 novembre 1829 unit les communes de Candé et de Saint-Clément pour former la commune de Saint-Clément[6].

Le canton de Tonnay-Charente compte alors dix communes[6] et conservera ce nombre jusqu'au début du Second Empire.

C'est dans la période du Second Empire qu'en 1859 que ce canton a été amputé de deux communes situées tout à l'est et depuis rattachées au canton de Tonnay-Boutonne. Il s'agit des communes de Puy-du-Lac et de Saint-Crépin[7].

À la suite de cette amputation, le nombre de communes est resté fixé à huit de 1859 à 2015.

Enfin, en 1902, la commune de Saint-Clément devint la commune de Cabariot où ce village occupe une place géographique centrale au sein de cette commune.

Un nouveau découpage territorial de la Charente-Maritime entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 27 février 2014[4], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[8]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[9]. En Charente-Maritime, le nombre de cantons passe ainsi de 51 à 27.

Le nombre de communes du canton de Tonnay-Charente passe de 8 à 15. Il est formé de communes des anciens cantons de Rochefort-Nord, de Tonnay-Charente et de Saint-Agnant.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Tonnay-Charente dans l'arrondissement de Rochefort.

Son altitude varie de 0 m (Genouillé) à 63 m (Genouillé) pour une altitude moyenne de 20 m.

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Le canton de Tonnay-Charente avait deux conseillers d'arrondissement jusqu'en 1926.

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833   Mathurin Régnaud   Juge de paix à Tonnay-Charente
1833   Théodore Richard   Négociant à Tonnay-Charente
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1852 François Siméon Burgaud
(1797-1861)
  Propriétaire, négociant, Maire de Tonnay-Charente
1852 1878
(décès)[10]
Alfred Renault
(1809-1878)
Droite Négociant, maire de Tonnay-Charente
Président de la Chambre de Commerce de Rochefort
1878[11] 1898
(décès)[12]
Narcisse Guyon Conservateur Vétérinaire, adjoint au maire de Tonnay-Charente
1898[13] 1901 Yvan Delage de Luget
(1847-1936)
Droite Avocat, membre du Tribunal de Commerce de Rochefort
1901 1931 Georges Mailhetard
(1876-1957)[14]
Républicain
puis Rad.
Médecin-capitaine, propriétaire à Royan
1931 1940 Pierre-Maurice Oré RG Pharmacien à Tonnay-Charente
Nommé conseiller départemental en 1943[15]
1945 1951 Jean Mercier SFIO Ingénieur des Travaux publics de l'Etat
Maire de Tonnay-Charente (1945-1947)
1951 1970 Pierre-Elie Préveraud
(1892-1974)
RPF puis
RS puis
UNR puis UDR
Pharmacien à Tonnay-Charente
1970 1976 M. Morhellec DVD Maire de Tonnay-Charente
1976 1994 Pierre Branger[16] DVD puis RPR Instituteur à Tonnay-Charente, maire de Cabariot
1994 2015 Jean-Pierre Guillon PS Agent P.T.T.
Maire de Tonnay-Charente (1991-2014)

Depuis le découpage électoral de novembre 1986 (loi Pasqua), le canton de Tonnay-Charente appartient à la cinquième circonscription de la Charente-Maritime dont le député est Didier Quentin depuis les élections législatives de juin 2007.

Conseillers départementaux depuis 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2018
(décès)
Robert Chatelier   LR Conseiller général du canton de Saint-Agnant (2008-2015)
Maire de Soubise (1995-2018)
2015 2021 Marie-Chantal Périer   LR Conseillère municipale de Tonnay-Charente
2018 2021 Christian Branger   DVD Premier adjoint au maire de Cabariot
2021 2028[Note 1] 2021 en cours Patricia François   DVG Maire de Breuil-Magné
2021 en cours Lionel Pacaud   DVG Directeur de l'office de tourisme de Marennes-Oléron
Maire de Soubise

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Élections de mars 2015[modifier | modifier le code]

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballottage : Robert Chatelier et Marie-Chantal Périer (UMP, 28,22 %) et Corinne Bougault et Jean-Louis Leygonie (FN, 27,97 %). Le taux de participation est de 49,6 % (9 598 votants sur 19 351 inscrits)[18] contre 50,08 % au niveau départemental[19]et 50,17 % au niveau national[20].

Au second tour, Robert Chatelier et Marie-Chantal Périer (UMP) sont élus avec 62,76 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 50,06 % (5 247 voix pour 9 687 votants et 19 351 inscrits)[21].

Élections de juin 2021[modifier | modifier le code]

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[22]. Dans le canton de Tonnay-Charente, ce taux de participation est de 33,59 % (7 024 votants sur 20 910 inscrits)[23] contre 33,83 % au niveau départemental[24]. À l'issue de ce premier tour, deux binômes sont en ballottage : Patricia François et Lionel Pacaud (DVG, 38,05 %) et Christian Branger et Lydie Demené (DVD, 33,63 %)[23].

Le second tour des élections est marqué une nouvelle fois par une abstention massive équivalente au premier tour. Les taux de participation sont de 34,3 % au niveau national[25], 34,56 % dans le département[24] et 34,5 % dans le canton de Tonnay-Charente[23]. Patricia François et Lionel Pacaud (DVG) sont élus avec 52,51 % des suffrages exprimés (3 545 voix pour 7 217 votants et 20 917 inscrits)[23],[26],[27].

Au second tour, Patricia François et Lionel Pacaud (DVG) l'emportent avec 52,51% des voix exprimées[28].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition antérieure à 2015[modifier | modifier le code]

Situation du canton de Tonnay-Charente dans la Charente-Maritime avant 2015.

Le canton de Tonnay-Charente regroupait huit communes.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Tonnay-Charente
(chef-lieu)
17449 17430 34,39 7 817 (2012) 227


Cabariot 17075 17430 15,12 1 328 (2012) 88
Genouillé 17174 17430 34,41 812 (2012) 24
Lussant 17216 17430 8,79 962 (2012) 109
Moragne 17246 17430 12,03 479 (2012) 40
Muron 17253 17430 39,06 1 257 (2012) 32
Saint-Coutant-le-Grand 17320 17430 12,80 411 (2012) 32
Saint-Hippolyte 17346 17430 23,28 1 388 (2012) 60

Composition à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton de Tonnay-Charente comprend quinze communes entières[4].

Liste des 15 communes du canton de Tonnay-Charente au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Tonnay-Charente
(bureau centralisateur)
17449 CA Rochefort Océan 34,39 8 097 (2019) 235 modifier les donnéesmodifier les données
Breuil-Magné 17065 CA Rochefort Océan 22,25 1 777 (2019) 80 modifier les donnéesmodifier les données
Cabariot 17075 CA Rochefort Océan 15,12 1 386 (2019) 92 modifier les donnéesmodifier les données
Échillais 17146 CA Rochefort Océan 14,72 3 547 (2019) 241 modifier les donnéesmodifier les données
Genouillé 17174 CC Aunis Sud 34,41 909 (2019) 26 modifier les donnéesmodifier les données
Loire-les-Marais 17205 CA Rochefort Océan 12,46 395 (2019) 32 modifier les donnéesmodifier les données
Lussant 17216 CA Rochefort Océan 8,79 1 012 (2019) 115 modifier les donnéesmodifier les données
Moragne 17246 CA Rochefort Océan 12,03 517 (2019) 43 modifier les donnéesmodifier les données
Muron 17253 CA Rochefort Océan 39,06 1 349 (2019) 35 modifier les donnéesmodifier les données
Port-des-Barques 17484 CA Rochefort Océan 5,66 1 768 (2019) 312 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Coutant-le-Grand 17320 CA Rochefort Océan 12,80 413 (2019) 32 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Hippolyte 17346 CA Rochefort Océan 23,28 1 455 (2019) 63 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Nazaire-sur-Charente 17375 CA Rochefort Océan 20,31 1 201 (2019) 59 modifier les donnéesmodifier les données
Soubise 17429 CA Rochefort Océan 10,93 3 047 (2019) 279 modifier les donnéesmodifier les données
Vergeroux 17463 CA Rochefort Océan 5,53 1 258 (2019) 227 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Tonnay-Charente 1725 271,74 28 131 (2019) 104 modifier les données

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant 2015[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
10 19610 79610 77711 07312 01011 98012 86114 31614 454
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[29] puis population municipale à partir de 2006[30])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2019, le canton comptait 28 131 habitants[Note 2], en augmentation de 3,66 % par rapport à 2013 (Charente-Maritime : +2,83 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2019
27 13727 91328 131
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[31].)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[17].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 278
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Tonnay-Charente », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 793.
  4. a b et c Décret no 2014-269 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Charente-Maritime.
  5. M.A. GAUTIER, Le dictionnaire des communes, Les Chemins de la Mémoire Éditeur, p. 69
  6. a et b M. A. Gautier, Le dictionnaire des communes, Les Chemins de la Mémoire Éditeur, p. 68
  7. in J.L. FLOHIC, Le Patrimoine de la Charente-Maritime, Éditions Flohic, Tome 2, p.p. 1103 et 1107
  8. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le )
  9. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  10. « Journal officiel de la République française », sur Gallica, (consulté le ).
  11. « Journal officiel de la République française », sur Gallica, (consulté le ).
  12. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  13. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  14. « Ministère de la culture - Base Léonore », sur culture.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  16. « Pierre Branger, chevalier des Palmes académiques », sur SudOuest.fr (consulté le ).
  17. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  18. « Résultats du 1er tour pour le canton de Tonnay-Charente », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  19. « Résultats du 1er tour pour le département de la Charente-Maritime », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  20. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  21. « Résultats du second tour pour le canton de Tonnay-Charente », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  22. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le )
  23. a b c et d « Résultats pour le canton de Tonnay-Charente », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  24. a et b « Résultats pour le département de la Charente-Maritime », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  25. « Résultats des élections départementales 2021 : la liste des départements qui ont basculé », sur lemonde.fr, (consulté le )
  26. « Professions de foi des binômes en lice au premier tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Tonnay-Charente. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  27. « Professions de foi des binômes en lice au second tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Tonnay-Charente. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  28. « Résultats Élections Départementales 2021 (1725) Canton Tonnay-Charente Second tour », sur Élections Départementales 2021 (consulté le )
  29. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  30. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  31. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]