Canton d'Olivet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton d'Olivet
Canton d'Olivet
Situation du canton d'Olivet dans le département de Loiret.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loiret
Arrondissement(s) Orléans
(1801-1806 ; depuis 1973)
Bureau centralisateur Olivet
District Orléans (1790-1795)
Conseillers
départementaux
Isabelle Lanson
Hugues Saury
2015-2021
Code canton 45 12
Histoire de la division
Création 10 février 1790[1]
23 juillet 1973[2]
Modification(s) 9 vendémiaire an X[3],[4]
(1 octobre 1801)
25 janvier 1982[5]
Disparition 21 août 1806[6]
Démographie
Population 30 215 hab. (2016)
Densité 651 hab./km2
Géographie
Altitude Min. 87 m
Max. 109 m
Superficie 46,38 km2
Subdivisions
Communes 5 (1790-1801)
7 (1801-1806)
6 (1973-1982)
3 (depuis 1982)

Le canton d'Olivet est une division administrative française, située dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire[Note 1].

Le canton est créé sous la Révolution française en 1790, il porte à l'origine le nom de canton de Saint-Martin-d'Olivet[1] et comporte cinq communes. Il est maintenu à la suite du redécoupage de 1801 sous le Consulat, deux communes lui sont ajoutées.

Le canton est absorbé par le canton d'Orléans-Sud en 1806 sous le Premier Empire[6] puis reformé en 1973 sous la Cinquième République[2].

En 1982, le nombre de communes composant le canton passe de 6 à 3[5].

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le canton est maintenu et son nombre de communes reste inchangé[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton est créé le 10 février 1790 sous la Révolution française[1]. Il est alors inclus dans le district d'Orléans.

À la création des arrondissements, le canton d'Olivet est rattaché à l'arrondissement d'Orléans.

Sous le Premier Empire, selon le décret impérial du 21 août 1806 intitulé « décret contenant rectification de plusieurs Cantons dont sont composés les Justices de paix du département du Loiret », la ville d'Orléans est redécoupée (deux cantons supplémentaires). Le canton d'Orléans-3e ou canton d'Orléans-Sud est alors créé ; il intègre le Sud de la ville d'Orléans et absorbe le canton d'Olivet qui se voit supprimé[6].

Avec le décret du 23 juillet 1973 sous la Cinquième République et la présidence de Georges Pompidou, le canton d'Orléans-Sud est divisé en deux cantons ; les cantons d'Orléans-Saint-Marceau - La Source (ou Orléans-V) et d'Olivet sont créés[2].

Avec le décret du 25 janvier 1982 sous la Cinquième République et la présidence de François Mitterrand, le canton d'Olivet est scindé en deux afin de former le canton de Saint-Jean-le-Blanc formé des communes de Saint-Cyr-en-Val, Saint-Denis-en-Val et Saint-Jean-le-Blanc[5].


Communes ayant appartenu ou appartenant au canton (1790-1806 ; à partir de 1973)
Nom Année d'intégration Canton précédent Année de sortie Canton suivant
Olivet[8] 1790, 1973 -, Orléans-Sud 1806 Orléans-Sud
Saint-Cyr-en-Val[9] 1801, 1973 La Ferté-Saint-Aubin, Orléans-Sud 1806, 1982 Orléans-Sud, Saint-Jean-le-Blanc
Saint-Denis-en-Val[10] 1790, 1973 -, Orléans-Sud 1806, 1982 Orléans-Sud, Saint-Jean-le-Blanc
Saint-Hilaire-Saint-Mesmin[11] 1790, 1973 -, Orléans-Sud 1806 Orléans-Sud
Saint-Jean-le-Blanc[12] 1801, 1973 Orléans, Orléans-Sud 1806, 1982 Orléans-Sud, Saint-Jean-le-Blanc
Saint-Nicolas-Saint-Mesmin[13] 1790 - 1806 Orléans-Sud, absorbé par Saint-Pryvé-Saint-Mesmin en 1824
Saint-Pryvé-Saint-Mesmin[14] 1790, 1973 -, Orléans-Sud 1806 Orléans-Sud

Composition[modifier | modifier le code]

Situation du canton d'Olivet dans le département du Loiret avant 2015.

Le canton d'Olivet, d'une superficie de 46 km2, est composé de trois communes [15].

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Olivet
(chef-lieu)
45232 CU Orléans Métropole 21 192 (2014)
Saint-Hilaire-Saint-Mesmin 45282 CU Orléans Métropole 2 959 (2014)
Saint-Pryvé-Saint-Mesmin 45298 CU Orléans Métropole 5 372 (2014)

Composition à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 25 février 2014[7], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[16]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure[Note 2]. Dans le Loiret, le nombre de cantons passe ainsi de 41 à 21.

Le canton d'Olivet est maintenu et conserve le même nombre de communes le nombre de communes :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Olivet
(bureau centralisateur)
45232 CU Orléans Métropole 21 192 (2014)
Saint-Hilaire-Saint-Mesmin 45282 CU Orléans Métropole 2 959 (2014)
Saint-Pryvé-Saint-Mesmin 45298 CU Orléans Métropole 5 372 (2014)

Représentation[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1976 M. Brossard DVD Ancien conseiller général du Canton d'Orléans-Sud (1970-1973)
1976 1982 Christiane Sarrailh PS Suppléante du député Jean-Pierre Sueur (1981-1986)
1982 2001 Maurice Clément UDF Adjoint au maire d'Olivet
2001 2008 Yves Clément UDF Adjoint au maire d'Olivet
2008 2015 Hugues Saury UMP Pharmacien
Maire d'Olivet (2001-2015)
Vice-président du conseil général du Loiret
Les données manquantes sont à compléter.

Résultats électoraux détaillés[modifier | modifier le code]

  • Élections cantonales de 2001 : Yves Clément (UDF) est élu au 2e tour avec 57,16 % des suffrages exprimés, devant Jean-Philippe Grand (VEC) (42,84 %). Le taux de participation est de 50,64 % (9 026 votants sur 17 825 inscrits)[17].
  • Élections cantonales de 2008 : Hugues Saury (UMP) est élu au 2e tour avec 44,37 % des suffrages exprimés, devant Pascale Adam (VEC) (30,79 %) et Yves Clément (UDFD) (24,85 %). Le taux de participation est de 54,46 % (10 573 votants sur 19 415 inscrits)[18].
Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Isabelle Lanson   DVD Adjointe au maire de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin
2015 en cours Hugues Saury   LR Pharmacien
Président du conseil départemental du Loiret (2015-2017)
Maire d'Olivet (2001-2015)
Sénateur (apparenté LR) depuis 2017

Lors des élections départementales de 2015, le binôme composé de Isabelle Lanson et Hugues Saury (Union de la Droite[19]) est élu au premier tour avec 52,42 % des suffrages exprimés, devant le binôme composé de Eric Botton et Nathalie Willano (PS) (22,41 %). Le taux de participation est de 51,58 % (10 731 votants sur 20 805 inscrits)[19] contre 49,98 % au niveau départemental[20] et 50,17 % au niveau national[21].

Démographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : démographie du Loiret.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, le canton comptait 27 928 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
10 80911 65116 27418 55425 06027 15728 98927 56527 928
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[22] puis population municipale à partir de 2006[23])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 29 523 habitants[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il existe une homonymie exacte pour la commune chef-lieu de canton. En revanche, le canton est seul à porter ce nom : Olivet (Mayenne) n'est pas chef-lieu de canton.
  2. Le nombre total de cantons d'un départements doit obligatoirement être impair.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne), p. 162
  2. a b et c « Décret n°73-726 du 23 juillet 1973 portant création de cantons dans le département du Loiret », sur http://www.legifrance.gouv.fr (consulté le 2 mars 2014)
  3. Notice communale d'Olivet sur le site de l'EHESS.
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 803.
  5. a b et c « Décret n°82-81 du 25 janvier 1982 création et modification de cantons dans le département du Loiret (Saint-jean-de-braye,checy,olivet,saint-jean-le-blanc,meung-sur-Loire,saint-jean-de-la-ruelle,fleury-les-aubrais,ingre,orleans-saint-marceau,orleans-la-source,orleans-bourgogne,orleans-carmes,orleans-bannier,orleans-saint-marc-argonne) », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 25 août 2015)
  6. a b et c Louis Rondonneau, Collection générale des lois : décrets, arrêtés, sénatus-consultes, avis du conseil d'État et réglemens d'administration publiés depuis 1789 jusqu'au 1er avril 1814. Gouvernement Impérial : 3 juillet 1806 - 22 décembre 1808, vol. 10, Paris, Imprimerie royale, coll. « Bulletin des lois », , 874 p. (lire en ligne), 2e, p. 485-486.
  7. a et b Décret no 2014-244 du 25 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Loiret.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Olivet », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 août 2015)
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Saint-Cyr-en-Val », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 août 2015)
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Saint-Denis-en-Val », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 août 2015)
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Saint-Hilaire-Saint-Mesmin », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 août 2015)
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Saint-Jean-le-Blanc », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 août 2015)
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Saint-Nicolas-Saint-Mesmin », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 août 2015)
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Saint-Pryvé-Saint-Mesmin », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 août 2015)
  15. « Liste des communes du canton d'Olivet », sur insee.fr (consulté le 6 décembre 2012)
  16. « LOI no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 24 février 2014)
  17. Résultats de l’élection cantonale 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 9 mai 2013.
  18. Résultats de l’élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 9 mai 2013.
  19. a et b « Résultats du premier tour pour le canton d'Olivet », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  20. « Résultats du premier tour pour le département du Loiret », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  21. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  22. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  23. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  24. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).