Aller au contenu

Bruno Millienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bruno Millienne
Illustration.
Fonctions
Député français

(6 ans, 11 mois et 19 jours)
Élection 18 juin 2017
Réélection 19 juin 2022
Circonscription 9e des Yvelines
Législature XVe et XVIe (Cinquième République)
Groupe politique MoDem (2017-2020)
MDDA (2020-2022)
DEM (2022-2024)
Prédécesseur Jean-Marie Tétart
Successeur Dieynaba Diop
Président de l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France[1]
– ?
Prédécesseur Liliane Pays
Conseiller régional d'Île-de-France

(5 ans, 6 mois et 13 jours)
Élection 13 décembre 2015
Circonscription Yvelines
Président Valérie Pécresse
Conseiller municipal de Jumeauville

(3 ans, 2 mois et 2 jours)
Élection 30 mars 2014
Maire Jean-Claude Langlois
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Argenteuil (France)
Nationalité Française
Parti politique MoDem
Profession Journaliste

Bruno Millienne, né le à Argenteuil (Val-d'Oise), est un journaliste et homme politique français.

Membre du Mouvement démocrate (MoDem) depuis sa fondation en 2007, il est élu député dans la 9e circonscription des Yvelines lors des élections législatives de 2017, réélu en 2022.

Il est également conseiller municipal de Jumeauville de 2014 à 2017, conseiller régional d'Ile-de-France depuis 2015 et président de l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France depuis sa création en 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille, jeunesse et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Marié, père de trois enfants et grand-père par trois fois, Bruno Millienne est né le 28 novembre 1959 à Argenteuil. Après une enfance passée à l’étranger – Laos, Côte d’Ivoire, Maroc où il obtient le baccalauréat – il multiplie les piges jusqu'à devenir journaliste sportif. Spécialisé dans le tennis et le golf, passé notamment par France Télévision et Eurosport, Bruno Millienne est directeur de la continuité de l’antenne à M6.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Premiers mandats locaux[modifier | modifier le code]

Il s'engage en politique en 2007, au sein du MoDem nouvellement créé[2]. Conseiller municipal de Jumeauville de 2014 à 2017, il est aussi président de la section du MoDem dans les Yvelines[3]. Il est élu conseiller régional MoDem d'Ile-de-France en 2015 sur la liste de rassemblement LR-UDI-MoDem[4]. Il siège alors à la commission ruralité et agriculture et est nommé président de Natureparif, devenue Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France[5].

En pointe sur les questions liées à l'environnement, il s'oppose ouvertement au projet EuropaCity qu'il juge « environnementalement dangereux »[6]. Dans le cadre de la réforme annoncée du Grand Paris, il milite activement en faveur d'une métropole régionale calquée sur le périmètre de toute l’île-de-France afin que ne soient pas « oubliés les territoires ruraux »[7]. Il s'oppose en ce sens à une fusion des départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine[8]. Il préside l'Agence Régionale de la Biodiversité en Île-de-France[9].

En vue de l'élection présidentielle de 2017, il apporte, à l'instar de François Bayrou, son soutien à Alain Juppé pour la primaire de la droite et du centre[10]. À la suite de l'échec de ce dernier au second tour de cette même élection face à François Fillon, Bruno Millienne s'engage aux côtés d'Emmanuel Macron.

Député de la XVe législature[modifier | modifier le code]

Il est élu le 18 juin 2017 député dans la neuvième circonscription des Yvelines en battant le député sortant Jean-Marie Tétart (LR), avec 54,5 % des voix au second tour[11]. Il décide alors de suspendre son contrat de travail à M6[12] et de démissionner de son mandat municipal, bien qu'il n'y soit pas contraint par les lois sur le cumul des mandats.

À l'Assemblée nationale, Bruno Millienne est vice-président du groupe MoDem et apparentés[13]. Il siège à la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, au sein de laquelle il est le coordinateur du groupe MoDem[14].

Il est spécialiste des questions agricoles, d'alimentation[15], d'énergie, de mobilités durables et d'environnement, thématique sur laquelle il se mobilise activement pour résoudre des problématiques de pollutions locales comme le cas de l'accumulation de déchets à la suite des crues de la Seine au barrage de Méricourt[16],[17],[18],[19], celui de la Plaine de déchets de Triel-sur-Seine[20],[21],[22]. Il est chargé par le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, d'engager l'Assemblée nationale vers une démarche en Responsabilité sociétale des entreprises. Il est rapporteur du groupe de travail développement durable dans la gestion et le fonctionnement de l'Assemblée nationale[23],[24],[25]. Il intègre le groupe de travail de lutte contre les dépôts de déchets sauvages lancé par la Secrétaire d’État Brune Poirson[26]. A l'occasion du vote de la loi de finances pour l'année 2019, il fait adopter, contre l'avis du gouvernement, un amendement mettant fin à un avantage fiscal pour l'importation d'huile de palme[27]. Il cosigne en juillet 2018, avec plusieurs de ses collègues députés dont Barbara Pompili, Mathieu Orphelin et Sarah Elhairy, une tribune pour Ouest France intitulée « Oui l'écologie avance ! », défendant ainsi les mesures environnementales prises par la nouvelle majorité[28].

Il est rapporteur du volet gouvernance de la loi d'orientation des mobilités[14].

En juin 2018, après un an de mandat, il est, selon un classement du Parisien, le député le plus actif des Yvelines[29].

Député de la XVIe législature[modifier | modifier le code]

Porte-parole de la majorité présidentielle pendant la seconde campagne d’Emmanuel Macron, il a ensuite été réélu député en juin 2022 avec 57,85 % des voix au 2e tour contre un candidat du Rassemblement national.

Echec à se faire réélire au Palais Bourbon[modifier | modifier le code]

Bruno Millienne arrive en 3e position lors des législatives de 2024 avec 21,35 %, tout de même admis au second tour pour cause de triangulaire[30], il se retire au profit de la candidate PS-NFP Dieynaba Diop, qui affronte le RN Laurent Morin[31].

Prise de position[modifier | modifier le code]

Lors du débat sur la réforme des retraites de 2023, Bruno Millienne avait traité les députés de la NUPES de « jean-foutre », faisant référence aux 18 000 amendements que la gauche avait déposée [32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anciennement Natureparif jusqu'au .
  2. « Portrait : Bruno Millienne », sur Mouvement Démocrate (consulté le )
  3. Législatives 2017 : qui est Bruno Millienne le nouveau député REM des Yvelines ?
  4. « MILLIENNE », Conseil régional Île-de-France,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Bruno Millienne (MoDem) président de Natureparif : "Politiser l'écologie a été une erreur" », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « INFO FRANCE BLEU PARIS - L'agence francilienne de la biodiversité va donner un avis défavorable au projet EuropaCity », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Le JDD, « Tribune. "Le Grand Paris ne peut se faire sans la grande couronne" », lejdd.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Fusion 78-92 : les Yvelines dénoncent une asphyxie financière », leparisien.fr,‎ 2017-07-18cest19:00:28+02:00 (lire en ligne, consulté le )
  9. « L'équipe | ARB îdF », sur www.arb-idf.fr (consulté le )
  10. « Voici pourquoi, élu Modem, je vais voter Alain Juppé », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. Yvelines (78) - 9e circonscription Résultats de la circonscription au 2d tour
  12. Bruno Millienne élu députe Modem à Houdan va prendre du champ avec son emploi à M6
  13. « Composition du bureau du groupe MoDem et apparentés – Groupe MoDem », sur Groupe Mouvement Démocrate et apparentés à l'Assemblée nationale (consulté le ).
  14. a et b « Projet de loi Convention citoyenne : les députés à suivre », sur Contexte, (consulté le ).
  15. « Députés des Yvelines : Bruno Millienne « n’a même pas le temps de décompresser » », leparisien.fr,‎ 2018-06-17cest18:29:56+02:00 (lire en ligne, consulté le )
  16. « Yvelines: où sont passées les 200 tonnes de déchets du barrage de Méricourt ? », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « Yvelines : la mystérieuse disparition de la « marée de déchets » de Méricourt », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « Crue de la Seine : dans les Yvelines, une écluse retient près de 200 tonnes de déchets, jetés par des "salopards" », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. BFMTV, « Crue de la Seine: 250 tonnes de déchets retenus par une écluse dans les Yvelines », sur BFMTV (consulté le )
  20. « Vallée de Seine - La colère gronde dans la vallée des déchets | La Gazette en Yvelines », La Gazette en Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « VIDEO. Yvelines: Aux portes de Paris, une décharge sauvage et à ciel ouvert grande comme «sept terrains de foot» », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  22. « Vallée de Seine : un député invite Sébastien Lecornu à venir visiter la « mer de déchets » - Temps Réel 78 », sur tr78.fr (consulté le )
  23. Assemblée Nationale, « Groupe de travail sur le développement durable dans la gestion et le fonctionnement de l'Assemblée nationale - 15e législature - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le ).
  24. (en) « L'Assemblée nationale fait sa révolution verte », sur m.leparisien.fr (consulté le ).
  25. « Réforme de l’Assemblée nationale : la tension monte chez les députés », leparisien.fr,‎ 2018-06-21cest00:13:20+02:00 (lire en ligne, consulté le ).
  26. « Brune Poirson lance un groupe de travail pour lutter contre les décharges sauvages », Ministère de la Transition écologique et solidaire,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. « Huile de palme : «Il fallait choisir entre les Rafale et un grand pas pour la planète» », sur Libération.fr, (consulté le )
  28. « TRIBUNE. L’écologie avance ! », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  29. « Députés des Yvelines : Bruno Millienne « n’a même pas le temps de décompresser » », leparisien.fr,‎ 2018-06-17cest18:29:56+02:00 (lire en ligne, consulté le )
  30. « Publication des candidatures et des résultats aux élections législatives 2024 : 9ème circonscription (7809) », sur www.resultats-elections.interieur.gouv.fr, (consulté le )
  31. Mehdi Gherdane, « Législatives dans les Yvelines : dans la 9e circonscription, Bruno Millienne se désiste au profit du NFP face au RN », sur Le Parisien, (consulté le )
  32. « Réforme des retraites : Bruno Millienne qualifie les élus de la NUPES de « jean-foutre » », sur Le HuffPost (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]