Jean-Marie Tétart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tétart.

Jean-Marie Tétart
Illustration.
Fonctions
Député de la 9e circonscription des Yvelines

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe législature
Groupe politique UMP puis LR
Prédécesseur Sophie Primas
Successeur Bruno Millienne
Conseiller général des Yvelines
élu dans le canton de Houdan

(10 ans, 1 mois et 7 jours)
Élection 28 mars 2004
Prédécesseur Henri Cuq
Successeur Josette Jean
Maire de Houdan
En fonction depuis le
(23 ans, 1 mois et 21 jours)
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Tigny-Noyelle (Pas-de-Calais)
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
Les Républicains
Diplômée de École Nationale des Ponts et Chaussées
Profession Ingénieur des Ponts et Chaussées (Grands corps de l'État)

Jean-Marie Tétart, né le à Tigny-Noyelle, est un haut fonctionnaire et homme politique français, membre des Républicains. Il est député des Yvelines depuis juin 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un père tâcheron puis jardinier et d'une mère femme de ménage, Jean-Marie Tétart grandit dans les Yvelines à Boissets où il effectue une grande partie de sa scolarité avant de rejoindre le collège Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie et le lycée Saint-Louis à Paris en classe préparatoire. Il devient par la suite ingénieur des travaux publics de l’État, option génie sanitaire en 1973 puis ingénieur des Ponts et Chaussées en 1984, par concours professionnel.

Il est marié et père de deux enfants.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Il a occupé différents postes au sein du ministère de l’Équipement, avant d’être mis à disposition de la Fédération mondiale des cités unies et villes jumelées de 1989 à 1997.

En tant que chargé de mission interministériel (ministère de l'Environnement, ministère de l'Équipement et des Transports, ministère de la Jeunesse et des Sports) sur le développement de la politique cyclable, il est à l’origine du « Schéma national véloroutes - voies vertes ». Il deviendra d'ailleurs président de l'Association européenne des voies Vertes (jusqu’en 2007).

En 2003, il intègre le Conseil général du développement durable et a collaboré à l’Institut de la gestion déléguée sur les questions d’accès des populations aux services de base dans les pays en développement.

Ces étapes professionnelles successives l’ont amené à se consacrer surtout à la gestion et à l’aménagement urbain, à la gestion des municipalités, à l’environnement, et au développement durable.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Il obtient son premier mandat en tant que maire de Boissets à 29 ans en 1978, occupant cette fonction jusqu'en 1983. Par la suite, il devient conseilleur municipal de Gressey de 1983 à 1989, conseiller municipal de Houdan de 1989 à 1995, puis maire de Houdan en 1995.

Il devient conseiller général du canton de Houdan en 2004, puis vice-président du conseil général des Yvelines chargé des routes, des transports, des déplacements et de la coopération décentralisée jusqu'en 2014.

En 1998 il crée la communauté de communes du Pays Houdanais dont il assure la présidence jusqu'en 2012.

Son action au cours de ses différents mandats valent à Houdan et ses alentours (bassin d'emploi) d'être reconnus pour leur faible de chômage. En effet, en 2016, alors que le taux de chômage en France est de 10 %[1], le bassin d'emploi de Houdan a l'un des taux les plus bas de France avec 4,7 %[2].

Depuis 2012 : député des Yvelines[modifier | modifier le code]

Il est élu député lors des élections législatives de 2012 dans la 9e circonscription des Yvelines. Il devient membre de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Au cours de son mandat, il se spécialise sur les thématiques de la ruralité, des transports, de la biodiversité, de l'agriculture, du logement ou encore de l'aide publique au développement.

Logement[modifier | modifier le code]

Du fait de son expérience d'élu local, il devient orateur du Groupe Les Républicains de l'Assemblée nationale sur plusieurs textes relatif au logement. Il rédige aussi deux rapports sur le sujet en 2014 et en 2017[3],[4].

Aide publique au développement[modifier | modifier le code]

Après s'être engagé sur le sujet coopération internationale pendant sa carrière professionnelle, Jean-Marie Tétart continue à s'investir sur le sujet lorsqu'il devient député en 2012. Il devient ainsi président du Groupe d'études Coopération et Développement[5] de l'Assemblée nationale et orateur du Groupe les Républicains sur plusieurs textes relatifs à cette thématique.

En 2012, alors vice-président du conseil départemental des Yvelines, il crée le groupement d'intérêt public Yvelines Coopération Internationale et Développement (YCID)[6] dont il devient le président. Ce GIP est chargé de la coopération décentralisée du département des Yvelines (2e budget départemental de France en volume)[7].

Il devient ainsi membre du conseil d'administration de l'Agence Française de Développement[8], puis de celui d'Expertise France. Il est aussi nommé secrétaire national à la coopération et à la francophonie au sein du parti Les Républicains[9].

Élection présidentielle de 2017[modifier | modifier le code]

Il soutient Jean-François Copé pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[10]. Suite aux révélations du Canard Enchaîné sur l'Affaire Fillon concernant le candidat du parti Les Républicains à l'élection présidentielle, il fait part de ses doutes quant aux possibilités de victoire de ce dernier[11] mais annonce continuer à soutenir son programme et à faire campagne pour l'alternance[12].

Candidat à sa réélection lors des élections législatives de 2017, il est battu.

Mandats actuels[modifier | modifier le code]

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

  • Maire de Boissets (1978-1983) ;
  • Député des Yvelines (2012-2017) ;
  • Conseiller municipal de Gressey (1983-1989) ;
  • Conseiller municipal de Houdan (1989-1995) ;
  • Président de la communauté de communes du pays Houdanais (1998-2012) ;
  • Conseiller général du canton de Houdan, vice-président du conseil général chargé des routes, Transports et déplacements et de la coopération décentralisée (2004-2014).

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le taux de chômage est stable au premier trimestre 2016 | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 23 mars 2017)
  2. « Des villages sans chômage, le miracle du Pays Houdanais », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « N° 2406 - Rapport de Mme Audrey Linkenheld et M. Jean-Marie Tetart déposé en application de l'article 145-7 alinéa 1 du règlement, par la commission des affaires économiques sur la mise en application de la loi n° 2013-61 du 18 janvier 2013 relative à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 23 mars 2017)
  4. « N° 4401 - Rapport d'information de MM. Daniel Goldberg et Jean-Marie Tétart déposé en application de l'article 145 du règlement, par la commission des affaires économiques sur la mise en application des titres Ier et II de la loi n° 2014-366 du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 23 mars 2017)
  5. Assemblée Nationale, « Composition du groupe d'études : coopération et aide au développement au 12 juillet 2016 - 14ème législature - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 23 mars 2017)
  6. « Le GIP Yvelines coopération internationale et développement (YCID) - Conseil départemental des Yvelines », sur www.yvelines.fr (consulté le 23 mars 2017)
  7. « Orientations de la politique - Conseil départemental des Yvelines », sur www.yvelines.fr (consulté le 23 mars 2017)
  8. administrateur, « Conseil d'administration de l'AFD », sur www.afd.fr (consulté le 23 mars 2017)
  9. « Jean-Marie Tétart nommé secrétaire national à la coopération au sein de son parti », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)
  10. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  11. « Le compteur des lâcheurs de Fillon », liberation.fr
  12. jeanmarietetart, « Pour l’alternance avec le programme de François Fillon », sur Jean-Marie TETART, (consulté le 23 mars 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]