Martin Lévrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Martin Lévrier
Illustration.
Martin Lévrier en 2017.
Fonctions
Sénateur des Yvelines
En fonction depuis le
(1 an, 6 mois et 23 jours)
Élection 24 septembre 2017
Groupe politique LaREM
Prédécesseur Philippe Esnol
Conseiller municipal de Versailles
En fonction depuis le
(11 ans, 1 mois et 9 jours)
Élection 16 mars 2008
Réélection 30 mars 2014
Maire François de Mazières
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Tours (Indre-et-Loire)
Nationalité Française
Parti politique La République en marche
Site web https://martinlevrier.fr/

Martin Lévrier
Sénateur français

Martin Lévrier, né le , à Tours (Indre-et-Loire), est un homme politique français. Membre de La République en Marche, il est sénateur des Yvelines depuis .

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille de 6 enfants, Martin Lévrier est le fils de Germaine Lévrier (née Courtés) et de Robert Lévrier.

Il commence son cursus scolaire à l’école Notre-Dame de Preuilly-sur-Claise (1966-1976) et poursuit au collège Saint-Denis de Loches (1976-1978), avant d’intégrer le lycée Saint-Grégoire de Tours (1978-1980). Il termine son parcours scolaire à l’internat de Saint-Joseph à Sarlat-la-Canéda (1980-1981), où il obtient un baccalauréat D.

Après deux années de médecine, Martin Lévrier suit un cursus à l’université François Rabelais de Tours en gestion des entreprises et des administrations (1983-1985).

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

À la suite de ses études Martin Lévrier répond à ses obligations militaires dans l’Armée de l’air à Taverny, puis prend la direction de la Fondation Saint-Joseph, accueillant près de 90 pensionnaires. L’objet de cette fondation est d’accueillir des personnes âgées à faibles ressources financières. À l’époque, le prix d’un pension complète, n’excédait pas les 530 .

En 1989, il devient secrétaire général de Notre-Dame-du-Grandchamp, lycée d’enseignement général, technologique et professionnel sous contrat d’association avec l’État à Versailles.

Pendant ces années au sein de l’établissement, Martin Lévrier a mené à bien plusieurs projets favorisant l’éducation et l’insertion des jeunes en échec. Il s'est notamment impliqué dans la création de l’UFA (unité de formation d’apprentis) à Montigny-le-Bretonneux, dont il en a eu la responsabilité administrative pendant 3 ans.

En qualité de secrétaire général du lycée Notre-Dame-du-Grandchamp, il supervise la gestion administrative et financière de l'établissement, ainsi que la gestion des ressources humaines. En outre, il est chargé du développement des structures et des partenariats.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Martin Lévrier a fait sa première approche en politique en 1988, en étant candidat sur la liste de Jean-Paul Diacre (divers droite), aux côtés de Gonzague Saint Bris.

En 2007, il rejoint le groupe de réflexion de « pensez libre », présidé par Olivier Mousson.

En 2008, Martin Lévrier est élu au conseil municipal de Versailles, dans l’équipe de François de Mazières, où il s’occupe principalement de la problématique des sans-abris. À la fin du mandat grâce à un travail de réinsertion mené en collaboration avec les associations et l’hôpital, la ville a considérablement vu le nombre de personne à la rue diminué.

Martin Lévrier est conseiller municipal chargé du logement social de Versailles depuis 2014, inscrit sur la liste « Union pour Versailles », menée par le maire de Versailles François de Mazières.

Il a aussi été vice-président de Versailles habitat, établissement public à vocation industrielle et commerciale dont la mission est de répondre aux grandes problématiques du logement.

Nommé en tête de liste de La République en marche pour les sénatoriales, en juillet 2017, et élu le 24 septembre 2017 avec 12,59 %[1], Martin Lévrier est aujourd’hui le premier sénateur de La République en marche des Yvelines.

Au Sénat, il continue à être engagé dans le domaine social, notamment en qualité de membre de la commission des Affaires sociales, sous la présidence d'Alain Milon. Il est aussi membre de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, sous la présidence d'Annick Billon, et membre de la Mission sur la réinsertion des mineurs enfermés et membre du Haut conseil d'égalité entre les femmes et les hommes.

Références[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]