Gimeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gimeaux
Bourg de Gimeaux vu depuis le sud-ouest (RD 411 sur Prompsat)
Bourg de Gimeaux vu depuis le sud-ouest (RD 411 sur Prompsat)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Saint-Georges-de-Mons
Intercommunalité Communauté de communes Combrailles Sioule et Morge
Maire
Mandat
Sébastien Guillot
2014-2020
Code postal 63200
Code commune 63167
Démographie
Population
municipale
400 hab. (2014)
Densité 183 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 03″ nord, 3° 05′ 40″ est
Altitude Min. 354 m – Max. 428 m
Superficie 2,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Gimeaux

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Gimeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gimeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gimeaux

Gimeaux est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Gimeaux est située au nord du département du Puy-de-Dôme, entre Combronde et Riom.

Quatre communes sont limitrophes[1] :

Communes limitrophes de Gimeaux
Beauregard-Vendon
Prompsat Gimeaux Davayat
Yssac-la-Tourette

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par les routes départementales 15 (nord-sud) et 17 (est-ouest). La route départementale 2144 passe à l'est de la commune et permet de rejoindre les autoroutes A71 et A89 vers Riom, Clermont-Ferrand et l'ouest du département[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 février 2011 Charles Domas    
février 2011 octobre 2012
(démission)
Jacques Chaput    
novembre 2012 en cours
(au 9 avril 2014)
Sébastien Guillot[2] PS  

Sébastien Guillot est désigné maire depuis le 23 novembre 2012 à la suite de la démission de Jacques Chaput.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Gimeaux a intégré en 2010 la communauté de communes des Côtes de Combrailles.

Depuis le , elle fait partie de la communauté de communes Combrailles Sioule et Morge.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 400 habitants, en diminution de -3,85 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
544 571 671 607 627 659 671 642 663
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
628 600 587 566 551 493 482 433 431
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
413 392 389 334 291 270 280 296 265
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
307 279 277 282 318 318 392 409 400
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Gimeaux dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Les élèves débutent leur scolarité à l'école élémentaire publique de la commune[7]. Ils la poursuivent au collège de Châtel-Guyon[8] puis au lycée Virlogeux de Riom[9].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Depuis 1997 au mois d'avril le village accueille dans les rues et locaux municipaux des artistes de tout horizon.

Le Printemps de Gimeaux[10] a été créé pour promouvoir les artistes locaux et régionaux, en proposant d'exposer leurs travaux. Cette volonté reste encore aujourd'hui le fil conducteur de cette manifestation.

L'évènement rassemble de nombreux visiteurs invités chaque année à déambuler dans les rues du village au gré des rencontres avec les artistes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Saint-Nicolas (XIIe siècle).
  • Monument dédié aux mânes des héros de juillet 1830.
  • Château de Montaclier (XIXe siècle).
  • Sources pétrifiantes[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Charles-Gilbert Romme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Géoportail
  2. Liste des maires 2014 [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 28 septembre 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Annuaire des établissements scolaires de Gimeaux, Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 26 août 2016).
  8. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 26 août 2016).
  9. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 26 août 2016).
  10. Site du Printemps de Gimeaux.
  11. René Bouscayrol, « Une curieuse industrie auvergnate : les pétrifications », Les Amitiés riomoises & auvergnates, no 27,‎ , p. 7-8.
  12. Lecture devant l'Assemblée nationale le . Adopté sans débat.