Antoine-Gaston de Roquelaure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antoine Gaston de Roquelaure
Anonymous drawing of Antoine Gaston de Roquelaure, Duke of Roquelaure, Marshal of France.gif
Portrait d'Antoine-Gaston de Roquelaure
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Père
Fratrie
Marie Charlotte de Roquelaure (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Marie Louise de Laval-Montmorency-Lezay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Françoise de Roquelaure (d)
Elizabeth de Roquelaure (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Grade militaire
Distinctions

Antoine-Gaston de Roquelaure, marquis puis dernier duc de Roquelaure, marquis de Lavardens et de Biran, comte d'Astarac, de Montfort, de Pontgibaud et de Gaure, baron de Capendu, de Montesquiou, de Saint-Barthélemy de Cancon, de Casseneuil, de Champchevrier, du Monteil-Gelat, de Pradmer et de Buzaudon, seigneur de Puyguilhem, est un aristocrate et militaire français né en et mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Madame la Duchesse de Roquelaure par Mignard.

Petit-fils du maréchal Antoine de Roquelaure (1543-1623), fils de Gaston-Jean-Baptiste de Roquelaure (1615-1683), duc de Roquelaure, et de Charlotte Daillon du Lude (morte en 1657 ; sœur héritière d'Henri de Daillon duc du Lude), il épousa le Marie-Louise de Laval-Lezay, fille de Guy-Urbain de Laval-Montmorency (1657-1735), dont il eut deux filles :

Il était, d'après Saint-Simon, « plaisant de profession, extrêmement du monde ; il disait quelquefois de bon mots et jusque sur soi-même ». On a dit que la duchesse, qui avait été demoiselle d'honneur de la dauphine, avait eu des bontés pour Louis XIV et qu'il avait fallu la marier en toute hâte, si bien qu'à la naissance de sa première fille, le duc de Roquelaure aurait déclaré : « Mademoiselle, soyez la bienvenue. Je ne vous attendais pas de si tôt. »

Brigadier en 1689, maréchal de camp en 1691, lieutenant général en 1696, il fut gouverneur du Languedoc et réprima la guerre des Camisards. Il fut élevé à la dignité de maréchal de France le et fait chevalier de l'ordre du Saint-Esprit le .

C'est lui qui fit construire en 1724 l'hôtel de Roquelaure, dont l'entrée se trouve aujourd'hui 246 boulevard Saint-Germain, à la place d'une « petite maison » qu'il possédait à cet emplacement depuis 1709.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Nom du prince et blasonnement
Blason Famille de Roquelaure Armes des Roquelaure

D'azur, à trois rocs d'échiquier d'argent.[1]

Orn ext maréchal-duc et pair OSE.svg
Blason Gaston Jean-Baptiste de Roquelaure (v 1615-1683).svg
Armes du duc de Roquelaure
Selon Johannes Baptist Rietstap
Écartelé: aux 1 et 4, d'azur, à trois rocs d'échiquier d'argent (de Roquelaure); aux 2 et 3, d'argent, à deux vaches passantes de gueules, accornées, colletées et clarinées d'azur, l'une sur l'autre, et au chef d'azur, ch. de trois étoiles d'or (de Besolles). Sur le tout d'azur au lion d'or (Bouzel-Roque-Espine).[1]
Selon le père Anselme
Écartelé: aux 1 et 4, d'azur, à trois rocs d'échiquier d'argent (Roquelaure); aux 2 et 3, d'argent, à deux vaches passantes de gueules, accornées, colletées et clarinées d'azur, l'une sur l'autre, et au chef d'azur, ch. de trois étoiles d'or (de Besolles). Sur le tout d'argent au lion d'azur (Bouzel-Roque-Espine).[2]
Armes du duc de Roquelaure.jpg
Armes de son père, Gaston Jean Baptiste duc de Roquelaure, telles que représentées sur sa pierre tombale (conservée au Musée de l’École vétérinaire de Maisons-Alfort).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, G.B. van Goor, , 1171 p. (lire en ligne), et ses Compléments sur www.euraldic.com
  2. Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or, , 204 p. (ISBN 2-86377-140-X)
  • Christophe Levantal, Ducs et pairs et duchés-pairies laïques à l'époque moderne : 1519-1790 : dictionnaire prosographique, généalogique, chronologique, topographique et heuristique, Paris, Maisonneuve et Larose, coll. « Mémoires de France », , 1218 p. (ISBN 978-2-7068-1219-4), p. 890

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]