Orgues de Flandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Orgues de Flandre
Image dans Infobox.
Les Orgues de Flandre
Histoire
Architecte
Construction
1970 à 1980
Usage
Résidentiel
Architecture
Patrimonialité
Hauteur
Toit : 123 m
Étages
38
Localisation
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Les Orgues de Flandre (également connues sous le nom de « cité des Flamants ») sont un ensemble de bâtiments d'habitation situé dans le quartier de la Villette (19e arrondissement) de Paris. Ils comprennent la tour Prélude, le plus haut immeuble d'habitation (123 m) et le sixième plus haut bâtiment de la capitale[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

À cet endroit, se trouvait une cité ouvrière établie au milieu du XIXe siècle[2], composée d'édifices de cinq ou six étages.

Les Orgues de Flandre ont été construites entre 1973 et 1980 par l'architecte allemand Martin Schulz van Treeck, en lieu et place de la cité des Flamands, jugée vétuste.

La porte de la cité, construite en 1850, est le seul élément de l'ancienne cité qui fut conservé. Elle fut déplacée de 40 mètres par rapport à sa position d'origine, et l'inscription « Cité des Flamands » qu'elle portait fut remplacée par « Porte des Flamands »[3].

Un important programme de rénovation est entrepris dans les années 2010. Il inclut la rénovation totale des tours Prélude et Sonate (notamment la pose d'un isolant habillé de plaques d'acier jusqu'au sommet en 2017-2018[4]), la rénovation thermique des tours Fugue et Cantate (et à terme la pose du même habillage de plaques d'acier[4]), ainsi que le réaménagement des espaces publics[5].

Localisation[modifier | modifier le code]

Les tours sont situées de part et d'autre de la rue Archereau dans le 19e arrondissement de Paris, aux 67-107 avenue de Flandre et 14-24 rue Archereau et sont aussi accessibles par la rue Riquet. Elles sont desservies par les stations Crimée et Riquet, sur la ligne 7 du métro de Paris.

Description[modifier | modifier le code]

Sur une surface d’environ 6 hectares[6], elles sont constituées de quatre tours de logements, de deux bâtiments de 15 étages en gradins sortants ou rentrants sur l'avenue de Flandre et d'autres immeubles plus bas[7] répartis sur un terrain de 6 hectares. Elles comptent un total de 1950 logements.

Liste des bâtiments principaux[8]
Année de construction Hauteur Nombre d'étages Nombre de logements
Tour 1 (Prélude) 1979 123 m 39 254[1]
Tour 2 (Fugue) 1974 108 m 35
Tour 3 (Cantate) 1970 101 m 30 180
Tour 4 (Sonate)[9] 1972 90 m 25
Orgues de Flandre V 1973 48 m 15 30
Orgues de Flandre VI 1980 48 m 15 30

Gestion[modifier | modifier le code]

Les tours Sonate et Prélude, ainsi que les immeubles Orgues de Flandre V et VI sont gérés par le bailleur social I3F[4]. La tour Prélude contient ainsi 524 logements sociaux[4].

Les tours Fugue et Cantate sont pour leur part des copropriétés[4].

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

  • Le Péril jeune, un film français réalisé par Cédric Klapisch sorti en 1994 et considéré comme un film culte des années 1990[10] se déroule presque entièrement dans le 19e arrondissement. « C'est marrant, quand je suis triste, je trouve que c'est moche. Quand je vais bien, je trouve ça super beau » dit Christine (jouée par Hélène de Fougerolles) en contemplant d'un toit le quartier et les Orgues de Flandres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Voici la vue dont on bénéficie depuis le plus haut HLM de Paris », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Le portail d’une cité ouvrière du XIXe siècle
  3. « La porte des Flamands », sur Les Maçons Parisiens, (consulté le )
  4. a b c d et e Julien Duffé, « La plus haute tour d’habitation de Paris rhabillée pour l’hiver », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  5. « Projet urbain des Orgues de Flandre », sur paris.fr, (consulté le )
  6. « Paris Promeneurs - Les Orgues de Flandre », sur www.paris-promeneurs.com (consulté le )
  7. « L'invention de la tour européenne (13/30) : les Orgues de Flandre (1976), Paris », Le Moniteur,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « PSS / Orgues de Flandre - Tour Prélude (Paris, France) », sur www.pss-archi.eu (consulté le )
  9. Tour Sonate
  10. Paris match numéros 3060 à 3069 2008 - Page 144 : « Ensuite, ce fut Le Péril jeune. film devenu culte pour toute une génération. Mais cela a pris un moment. Le film est passé à la télé. Puis les gens l'ont vu en cassette. Cela s'est fait progressivement. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]