Aubert et Duval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aubert et Duval.

AUBERT & DUVAL
logo de Aubert et Duval

Création 1907
Fondateurs Pierre Aubert, Adrien et Henri Duval
Slogan Enhancing your performance
Siège social Paris (10 Grenelle) et Clermont-Ferrand (La Pardieu)
Direction Jérôme Fabre (Président)
Actionnaires ErametVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Métallurgie de pointe
Produits Produits et pièces en aciers spéciaux
Société mère Eramet
Effectif 3 800
Site web http://www.eramet.fr, http://www.aubertduval.com

Chiffre d’affaires 780 M€ en 2014

Aubert & Duval (A&D) est une filiale du groupe minier et métallurgique français Eramet. A&D conçoit des solutions métallurgiques de pointe sous forme de pièces ou de produits longs pour les projets des industries les plus exigeantes : aéronautique, énergie, outillages industriels, compétition automobile, médical, etc.

Le métier d’A&D consiste à développer, élaborer et transformer à chaud (forgeage, matriçage et laminage, fonderie ou métallurgie des poudres) des aciers spéciaux, superalliages, alliages d’aluminium et alliages de titane.

Histoire[modifier | modifier le code]

Siège d'Aubert & Duval à Clermont-Ferrand
  • Depuis sa création le 2 décembre 1907, avenue de la République à Paris, par Adrien et Henri Duval et Pierre Aubert, Aubert & Duval a été précurseur des solutions métallurgiques innovantes.
  • Tout d’abord spécialisée au début du XXe siècle dans le forgeage et le traitement thermique, l’entreprise intègre à partir de 1926 l’élaboration des aciers spéciaux en reprenant l’usine des Ancizes de la Compagnie d’électrométallurgie d’Auvergne.
  • Avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Aubert & Duval développe le procédé de nitruration utilisé pour le traitement de surface des cylindres des moteurs des avions de chasse de l’Armée de l’Air.
  • En 1957, avant ses concurrents européens, Aubert & Duval installe le premier four d’élaboration sous vide de superalliages et, en 1961, est mis en service le premier four de refusion sous vide.
  • En janvier 1967 est élaborée la première coulée d’alliage destinée à SNECMA pour le forgeage des premiers disques de turbine du moteur construit pour le Concorde.
  • 1974 voit l’inauguration d’Interforge (presse hydraulique géante de 65 000 tonnes de pression d'origine soviétique qui reste, en 2014, la plus puissante du monde occidental[1]) en compagnie d'une presse de 20 000 t[2], et les années 1980 le développement de la R&D et la mise au point d’aciers pour l’Airbus A320.
  • En 1999, Aubert & Duval reprend les sociétés de Firminy, Imphy, Issoire et Pamiers.
  • L’ensemble rejoindra le groupe Eramet en 1999.
  • En 2007, Aubert & Duval a inauguré l’usine Airforge à Pamiers, un ensemble entièrement automatisé autour d'une presse à matricer de 40 000 tonnes.
  • En 2009, AD et UKTMP ont lancé UKAD, une entreprise spécialisée dans la transformation du titane dont la construction sera finalisée en 2011.
  • Des problèmes de santé des travailleurs ont été détectés à l'usine des Ancizes et ont fait l'objet d'une condamnation par le tribunal de Lyon[3].

Implantation[modifier | modifier le code]

Aubert et Duval, comptant 3 935 salariés[4], est implanté sur 7 sites industriels en France : aux Ancizes (Puy-de-Dôme), plus grosse implantation du groupe avec 1 500 salariés en 2014[5], Gennevilliers (Hauts-de-Seine), Fortech Issoire (Puy-de-Dôme), Interforge Issoire (Puy-de-Dôme), Firminy (Loire), Imphy (Nièvre) et Pamiers (Ariège). L'entreprise dispose de trois centres de distribution : Heyrieux (Isère) ADES Ferrara (Italie) et Wuxi (Chine).

Aubert & Duval est présent, à travers un vaste réseau commercial, dans la plupart des pays européens et des grandes capitales industrielles mondiales, tels que l’Allemagne, la Belgique, le Brésil, la Chine, l’Espagne, les États-Unis, l’Inde, l’Italie, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, la Russie, la Suède, la Suisse, la Turquie, ...

Principaux marchés[modifier | modifier le code]

Aéronautique, spatial, énergie, médical, automobile, outillage industriel, mécanique de précision, défense, horlogerie, sports mécaniques, mandrins de laminage, environnement, chimie, marine...

Principaux produits[modifier | modifier le code]

  • Produits longs : produits longs laminés (barres, billettes, méplats…), demi-produits forgés et lingots (blooms…), produits plats (tôles…).
  • Pièces : pièces forgées, pièces matricées, pièces compactées(métallurgie des poudres), pièces moulées (fonderie).
  • Autres spécialités : traitement thermique à façon.

Principaux clients[modifier | modifier le code]

Airbus, Boeing, Safran, General Electric, Turbomeca, Areva, Nexter, IHI, Valinox, Eurocopter, MTU, Liebherr, BAE Systems, Goodrich, Siemens, Alstom, Embraer, Dassault, Ferrari, DCNS…

Classement mondial[modifier | modifier le code]

  • Leader mondial pour les pièces de turbines à gaz et pour les grandes pièces matricées en aluminium.
  • 2e matriceur mondial pour l'aéronautique et pour les pièces en superalliages.
  • 3e matriceur mondial pour les pièces en titane et en acier de l'aéronautique.
  • Parmi les principaux producteurs mondiaux de superalliages, d'alliages au nickel, d'aciers spéciaux à hautes performances.

Certifications[modifier | modifier le code]

Aubert et Duval est certifié ISO 9001 Version 2000, EN 9100 Version 2003 et AQAP 2110 Version 2003.

Activité de lobbying[modifier | modifier le code]

Pour l'année 2017, Aubert et Duval déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n'excède pas 10 000 euros[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Geneviève Colonna d'Istria, « Auvergne : Issoire se sent pousser des ailes », L'Usine nouvelle,‎ (lire en ligne)
  2. http://www.industrie-techno.com/il-sort-des-sentiers-battus.15732
  3. France Culture, 8 février 2014.
  4. « Aubert & Duval annonce un investissement de plus de 20 millions d'euros en Ariège » (consulté le 14 septembre 2015)
  5. « Exclusif : le classement des 100 premières usines de France », sur L'Usine nouvelle, (consulté le 13 août 2014).
  6. « Fiche Organisation «  Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le 4 juin 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]