Univers des Animaux fantastiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Appartement des Goldstein)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour un article plus général, voir Monde des sorciers de J. K. Rowling.
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'univers de l'histoire de Harry Potter, écrite par J. K. Rowling, voir Univers de Harry Potter.
Univers des Animaux fantastiques
Description de cette image, également commentée ci-après
Univers de fiction
Genre(s) Fantastique
Auteur(s) J. K. Rowling
Année de création 2016
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Langue d’origine anglais
Support d’origine Livre-guide
Thème(s)
  • Magie et créatures fantastiques
  • Combat du Bien contre le Mal
Inspiration(s) New York des années 1920 - Art déco[1]
Paris des années 1920 - Art nouveau[2]
Londres des années 1920
Autre(s) support(s)
  • Guides de l'univers de fiction
  • Films

L'univers des Animaux fantastiques est un sous-univers fictif du monde des sorciers créé par J. K. Rowling, dans lequel le personnage Norbert Dragonneau évolue au sein de la saga cinématographique Les Animaux fantastiques, débutée en 2016.

Les créatures et le personnage de Norbert Dragonneau ont été adaptés pour le cinéma d'après le petit répertoire des Animaux fantastiques rédigé par J. K. Rowling pour l'association humanitaire Comic Relief en 2001. L’histoire, les autres personnages et le nouvel univers dérivé de celui de la série Harry Potter ont été développés par l'auteure pour les besoins de la nouvelle saga cinématographique, à laquelle elle contribue en tant que scénariste.

L'intrigue des premiers épisodes est ancrée dans la société magique des années 1920. Le spectateur prend connaissance des communautés magiques existant au sein de l'univers de Rowling également en dehors de la Grande-Bretagne, et disposant chacune de sa propre organisation gouvernementale.

Lieux[modifier | modifier le code]

Lieux de New York[modifier | modifier le code]

L'intrigue du premier épisode est ancrée dans la société américaine en 1926[3], et plus particulièrement dans la ville de New York.

Congrès Magique des États-Unis d'Amérique (MACUSA)[modifier | modifier le code]

Le Congrès magique des États-Unis d'Amérique (Magical Congress of the United States of America, abrégé MACUSA) est situé dans le Woolworth Building à Broadway[4]. Il est composé d'une assemblée de personnes compétentes pour débattre de questions d'ordre magique et créer des lois qui dirigent et protègent les sorciers américains. Cette assemblée a été créée en 1693, après les procès de Salem[5]. Elle est basée sur le modèle du Conseil des sorciers de Grande-Bretagne[6] — qui a précédé le Ministère de la Magie — et est dirigée par un président (Séraphine Picquery dans le film Les Animaux fantastiques). Le symbole du Congrès magique est un aigle américain[7].

Le hall est vaste, aux plafonds très hauts et voûtés. Le portrait de la présidente du MACUSA est affiché en hauteur, derrière un immense cadran à rouages qui affiche diverses indications, notamment le niveau de risque d'exposition aux « non-maj » (américains sans pouvoirs magiques)[4]. Des chouettes et des hiboux circulent en permanence dans le hall et des elfes de maison y utilisent des appareils à plumes pour cirer les baguettes magiques des sorciers[8].

Pour créer le hall du MACUSA dans le premier film, les concepteurs ont conservé l'aspect du Woolworth Building, en supprimant les différents étages pour vider l’intérieur du bâtiment et ainsi créer une atmosphère de cathédrale[9]. Le marbré rayé des murs serait d'ailleurs inspiré de celui de la cathédrale de Sienne[9]. Au centre du hall se trouve un mausolée rappelant l'Albert Memorial[9], abritant une sculpture en bronze qui évoque Les Bourgeois de Calais de Rodin, en clin d’œil aux sorcières de Salem[9].

Service des affaires majeures[modifier | modifier le code]

C'est une salle occupée la plupart du temps par la présidente Séraphine Picquery et des Aurors hauts placés. Un plan métallique de New York s'y allume pour dévoiler les « zones d'activité magique intense »[10].

Tina Goldstein conduit Norbert Dragonneau brièvement auprès de Séraphine Picquery et Percival Graves, au service des affaires majeures du MACUSA, pour une infraction « 3A »[11] du Code national du secret magique[12], puis dans le bureau des permis de port de baguette magique où elle travaille[13], ainsi que dans le bureau en pentagramme, un peu plus tard dans l'intrigue.

Bureau en pentagramme[modifier | modifier le code]

C'est une grande salle au sol de marbre[14] située au sommet du MACUSA[15]. Elle est aménagée à la manière d'une ancienne salle de parlement (la Chambre des lords américaine[15]) et les sorciers du monde entier s'y regroupent[16]. Tina Goldstein interrompt une réunion pour livrer Norbert Dragonneau et Jacob Kowalski à la présidente du MACUSA. Ils s'y font tous les trois arrêter.

Central Dactylo[modifier | modifier le code]

Le central Dactylo[17] (ou bureau des permis de port de baguette) est situé dans les niveaux souterrains du MACUSA[17]. Tina Goldstein y est affiliée, en tant qu'officier fédéral. C'est un espace où les machines à écrire fonctionnent toutes seules et où les documents qu'elles rédigent circulent sous forme de rat origami[17]. Ces rats de papier se déplacent ensuite à travers un enchevêtrement de tuyaux[17].

Cellule des condamnés[modifier | modifier le code]

Contrairement au ministère de la Magie britannique, le Congrès magique des États-Unis applique la peine de mort[18], et l’exécution des prisonniers condamnés s'effectue dans une salle du MACUSA, selon un rituel qui pourrait être apparenté à celui de la chaise électrique[18]. Le gouvernement magique américain ne dispose pas d'une prison de sorciers comme Azkaban[5].

C'est dans cette pièce que sont conduits Norbert Dragonneau et Tina Goldstein pour être exécutés, après l'interrogatoire de Percival Graves. La cellule blanche se situe au bout d'un long couloir sombre aux parois métalliques[19]. Elle contient un fauteuil suspendu au-dessus d'un bassin rempli d'une potion de mort[19]. Tina se retrouve prisonnière au dessus de la surface. Norbert appelle donc un démonzémerveille pour servir d'intermédiaire et éviter à Tina d'entrer en contact avec la potion[20].

City Bank[modifier | modifier le code]

Le palais de justice Tweed de Manhattan, ayant servi de modèle pour la City Bank.

Mary-Lou Bellebosse fait un discours pour la Ligue des Fidèles de Salem devant les marches de la City Bank de New York[21] au moment où un niffleur s'échappe de la valise de Norbert Dragonneau. La banque est le lieu de rencontre entre Norbert et Jacob Kowalski, alors que celui-ci se rend dans le bureau de Monsieur Bingley, le directeur de la banque, pour lui montrer un échantillon de ses pâtisseries faites maison[22].

L'atrium de la banque est vaste et comprend des comptoirs dorés derrière lesquels s'activent les employés[23]. Le hall comprend également plusieurs piliers[23], des ascenseurs[24] et des chariots chargés de sacs d'argent très convoités par le niffleur en fuite[24]. Une étroite cage d'escalier conduit aux coffres[25].

Pour le premier film, la partie inférieure de la façade de la banque a été construite aux studios Leavesden et la partie supérieure a été créée par ordinateur[26]. Des images du palais de justice Tweed de Manhattan ont servi d'exemple pour concevoir un modèle tridimensionnel[26].

Église des Fidèles de Salem[modifier | modifier le code]

Il s'agit du lieu hébergeant l'organisation anti-sorcellerie menée par Mary-Lou Bellebosse. L'église est remplie d'objets liés à l'association des Fidèles de Salem, notamment des tracts et une banderole comportant son symbole [27] : « des mains qui tiennent une baguette magique brisée, au milieu de flammes rouge et jaune étincelantes »[21].

C'est une petite église en bois d'apparence misérable, comportant des fenêtres dissimulées et un balcon en mezzanine[28]. Une grande cloche est installée à l'extérieur pour sonner l'heure des repas[29]. Le bâtiment comporte plusieurs salles et la plus grande contient une longue table à laquelle les orphelins prennent leur repas[30].

Tour Shaw[modifier | modifier le code]

L'American Radiator Building a servi de premier modèle pour la tour Shaw.

Il s'agit d'un empire de presse au décor Art déco étincelant[1], dirigé par Henry Shaw Senior. L'espace se compose de nombreux bureaux de journalistes. Au fond de la salle de rédaction, au dernier étage de la tour, se situe le bureau de Shaw Senior, derrière une double porte[31]. C'est une pièce imposante, avec vue sur la ville de New York[32] et sur Trinity Place[26]. Pour le premier film, l'extérieur de la tour fut d'abord inspiré de l'American Radiator Building de Manhattan, avant d'adopter un aspect plus « blafard »[26]. L'intérieur du bureau de Shaw contient des meubles exotiques et décorations chinoises, très en vogue au cours des années Art déco[26].

Mary Lou Bellebosse s'y rend avec ses enfants adoptifs et Langdon, l'un des fils d'Henry Shaw, pour tenter de convaincre ce dernier de la nécessité de dévoiler à la population, par le moyen des journaux, l'existence de la sorcellerie et ses dangers[33].

Appartement des Goldstein[modifier | modifier le code]

Les deux sœurs Tina et Queenie Goldstein logent dans un appartement d'aspect pauvre[34], à l'étage d'une grande maison avec logeuse[35]. L'appartement dispose d'une cheminée et est égayé au quotidien par la magie : un fer à repasser s'activant tout seul[34], Queenie ensorcelant les ingrédients pour qu'ils sortent des placards et se cuisinent eux-mêmes[36]. La maison est située dans une rue bordée de bâtiments rouge-brun[37].

Hôtel de ville[modifier | modifier le code]

C'est à cet endroit que le sénateur Henry Shaw prononce son discours. Le hall est grand et richement décoré. Les murs comportent des emblèmes patriotiques[38]. Lors du discours du sénateur, le hall arbore une grande affiche à son effigie au dessus d'une scène, accompagnée de son slogan « L'avenir de l'Amérique »[38]. Le sénateur s'y fait mortellement attaquer par un obscurial.

Le Cochon Aveugle[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un bar clandestin miteux et bas de plafond[39], situé au bout d'une rue chargée de détritus. Pour s'y rendre, Tina, Norbert, Queenie et Jacob descendent quelques marches vers un sous-sol, et actionnent une porte emmurée dissimulée derrière une affiche de débutante en robe du soir[40]. Une gobeline chanteuse de jazz s'y produit, accompagnée de musiciens gobelins. Un elfe de maison assure le service[41]. Les quatre amis s'y rendent pour monnayer Gnarlak afin de savoir où aurait pu être aperçue la demiguise de Norbert, Dougal.

Norbert, en y écoutant Tina, apprend plus de choses sur son passé d'Auror et la raison pour laquelle elle s'est vue rétrogradée au rang d'officier.

Macy's[modifier | modifier le code]

Le Macy's est un grand magasin situé aux alentours de la Cinquième Avenue[42]. Ses vitrines, décorées à l'occasion de Noël, arborent des vêtements et accessoires de mode chics[43]. C'est à cet endroit que les quatre protagonistes retrouvent la demiguise de Norbert, qui entreprend de voler des bonbons. Ils la suivent jusqu'à l'entrepôt situé dans les combles : un vaste grenier aux hautes étagères remplies de services de table et vaisselle en faïences et porcelaines[44].

Station de métro de l'hôtel de ville[modifier | modifier le code]

Croyance Bellebosse se réfugie dans la station de métro de l'hôtel de ville après avoir été identifié en tant qu'obscurial. Il est alors rapidement rejoint par Norbert Dragonneau qui tente une approche.

La station est un tunnel de style Art déco recouvert de mosaïques et éclairé par un lustre[45]. Elle est en partie détruite suite au combat entre Percival Graves et Dragonneau, et par le déchaînement de l'obscurus[46].

Boulangerie Kowalski[modifier | modifier le code]

Située dans le Lower East Side[47], la boulangerie est tenue par Jacob Kowalski, qui réalise son rêve, à la fin de l'histoire, en ouvrant sa propre enseigne. Des pains, viennoiseries et pâtisseries, aux formes imaginaires et originales[48] : des pains en forme d'Éruptif[49], des beignets Niffleur[49], des Bretzels-Occamy[49], des Demiguises glacées à la manière des gâteaux polonais[49], etc.

Queenie Goldstein vient rendre visite à Jacob après qu'il a été oublietté, mais l'homme semble avoir un « éclair de mémoire[50] » en l'apercevant, et lui sourit.

Zoo de Central Park[modifier | modifier le code]

Article connexe : Zoo de Central Park.

Norbert Dragonneau et Jacob Kowalski sont amenés à se rendre au zoo de Central Park pour y récupérer une femelle d'éruptif échappée de la valise.

Le chef décorateur Stuart Craig précise qu'en 1926, il s'agissait plus précisément d'une ménagerie de petits animaux[51], puisque le véritable zoo de Central Park n'avait pas encore été inauguré.

Lieux de Paris[modifier | modifier le code]

L'intrigue du second épisode, dont la sortie est prévue fin 2018[52], se déroulera principalement à Paris[53],[54], à partir de 1927[55].

Ministère des Affaires Magiques[modifier | modifier le code]

Le ministère des Affaires Magiques[56] est l'équivalant français du ministère de la Magie britannique. Il est accessible par les fontaines Wallace des jardins publics de la ville : les sorciers, en se plaçant devant, font apparaître un ascenseur parmi les racines d’un arbre environnant, conduisant dans le bâtiment en sous-sol[57]. L'architecture sous dômes de verre du ministère est similaire à celle du Grand Palais. Il comprend notamment une grande salle d'archives.

Rue Claudel[modifier | modifier le code]

La rue Claudel est une rue commerçante composée de diverses boutiques à caractère magique, notamment des magasins de vêtements, d'accessoires de quidditch, de chaudrons, de baguettes magiques, un apothicaire du nom de Aziz Branchiflore, ainsi qu'une ménagerie[56]. C'est également dans cette rue que se trouve le bar appelé Le Griffon Buveur et le cirque Arcanus[56]. La rue est accessible par une statue magique[57].

Cirque Arcanus[modifier | modifier le code]

Le cirque Arcanus - Musée des curiosités vivantes (en anglais Circus Arcanus - Museum of Human Oddities) est un cirque itinérant installé dans la rue Claudel en 1927[56]. Lorsque la troupe quitte New York pour se rendre à Paris, Croyance Bellebosse se joint à elle[58]. Le cirque présente au public de nombreux phénomènes et créatures parmi lesquels se trouve Maledictus, une femme atteinte d'une malédiction du sang[59] et capable de se transformer en serpent[60].

Cimetière du Père-Lachaise[modifier | modifier le code]

Article connexe : Cimetière du Père-Lachaise.

C'est dans ce cimetière que se trouve le mausolée de la famille Lestrange[56].

Autres lieux[modifier | modifier le code]

Local de Norbert Dragonneau[modifier | modifier le code]

Le local d'étude de Norbert Dragonneau se situe à l'intérieur même de sa valise magique, qu'il peut donc transporter partout. Norbert y invite Jacob Kowalski pour le soigner d'une morsure de Murlap[61].

Lorsqu'il se glisse à l'intérieur, Norbert descend un escalier et se retrouve dans une petite cabane en bois comportant un lit de camp, des bocaux d'échantillons, des filets et cordes et des outils accrochés aux murs[62]. Sur un bureau sont posés une vieille machine à écrire, des manuscrits et un bestiaire médiéval[61]. S'y trouvent également des dessins et photographies animées accrochés aux murs, ainsi que des sacs et caisses de nourriture, notamment des « croquettes pour Veaudelunes »[61]. Pour créer la cabane de Norbert, les concepteurs du film se sont inspirés de la cabane de Hagrid[63], qu'ils avaient déjà réalisée pour les films Harry Potter. La cabane de Norbert contient un certain nombre d'objets rapportés de ses voyages[63].

À l'extérieur de la cabane se trouve une sorte de parc animalier aussi vaste qu'un petit hangar à avions[64], où chacune des créatures hébergées dispose de son propre habitat reproduit par magie, comme par exemple un morceau du désert d'Arizona pour l'oiseau-tonnerre du nom de Frank[65].

Magie[modifier | modifier le code]

De nombreuses créatures magiques apparaissent, ainsi que des créatures ordinaires qui font preuve de pouvoirs magiques (comme les hiboux et chouettes, utilisés pour transporter le courrier[4]). Les rares êtres humains capables de faire de la magie sont appelés sorciers et sorcières, tandis que ceux qui n'ont aucun pouvoir sont appelés « Non-Maj »[66].

Pouvoirs magiques[modifier | modifier le code]

Obscurial[modifier | modifier le code]

L'obscurial est un sorcier hébergeant en lui un obscurus (entité magique parasite qui naît du refoulement par un sorcier de ses pouvoirs magiques). Dans la plupart des cas, un obscurial est un enfant sorcier, qui se trouve contraint, par des violences physiques ou psychologiques, de refouler ses pouvoirs magiques. Un obscurial décède généralement avant même de pouvoir atteindre l'âge de dix ans. D'après Norbert Dragonneau, un obscurus ne peut survivre sans son hôte. Le magizoologiste en possédait un, séparé du corps d'une enfant soudanaise qui a succombé à la présence de cet obscurus et conservé dans une bulle magique spéciale.

L'obscurus, lorsqu'il se manifeste, prend la forme d'un nuage de fumée noire. Il représente le pouvoir dévastateur et la violence extrême, se libérant sur tout ce qui se trouve sur son passage. Battu par sa mère adoptive, Croyance Bellebosse héberge un obscurus particulièrement puissant (puisque de façon surprenante il est âgé d'une vingtaine d'années) avant d'être démasqué.

Legilimancie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Legilimancie dans Harry Potter.

Certains sorciers ont la faculté d'extraire de l'esprit de certaines personnes des émotions ou des souvenirs, autrement dit, de lire dans ses pensées. Cette branche de la magie dans le monde de J. K. Rowling est appelée Legilimancie. Queenie Goldstein, la sœur de Tina, est une legilimens[67], ce qui rend Jacob Kowalski d'abord mal-à-l'aise en sa présence.

Transplanage[modifier | modifier le code]

Article connexe : Transplanage dans Harry Potter.

C'est un moyen de transport rapide. Cela consiste pour le sorcier à se téléporter instantanément d'un endroit à un autre, comme le font régulièrement Norbert et Tina.

Choranaptyxie[modifier | modifier le code]

Un être choranaptyxique possède la faculté de grandir ou rétrécir très rapidement jusqu'à remplir tout l'espace dont il dispose[68]. Les occamys notamment sont choranaptyxiques.

Sortilèges[modifier | modifier le code]

La plupart des sortilèges mentionnés dans Les Animaux fantastiques sont communs à ceux de Harry Potter : amnésie[69], attraction[70] et dévérouillage[71], principalement.

Certains sortilèges sont mentionnés pour la première fois, comme le sortilège Fenestra, utilisé par Norbert pour briser une vitrine et récupérer son niffleur dans le quartier des diamantaires[72].

Objets magiques[modifier | modifier le code]

Baguettes magiques[modifier | modifier le code]

La baguette magique est l'accessoire de la vie quotidienne d'un sorcier, utilisé comme outil ou comme arme.

Valise de Norbert[modifier | modifier le code]

La valise que Norbert Dragonneau emporte avec lui à New York contient ses créatures magiques. Elle possède un cadran en cuivre pouvant être positionné sur « version moldue », afin que les personnes sans pouvoirs magiques, et notamment la douane, ne puissent voir à l'intérieur uniquement des objets de voyage courants : pyjama, cartes, carnet, réveil, loupe et écharpe[73]. Cette valise permet également à Norbert de s'y glisser entièrement[74] pour se retrouver dans son local d'étude[62].

Pendentif de Percival Graves[modifier | modifier le code]

Article connexe : Reliques de la Mort.

Percival Graves possède un pendentif magique (portant le symbole des Reliques de la Mort[75]) auquel il est très lié. Il le confie à Croyance Bellebosse pour lui permettre d'entrer en contact avec lui plus rapidement[76].

Corde de Norbert[modifier | modifier le code]

Norbert Dragonneau possède une corde crépitante de lumière qui enveloppe sa cible comme un fouet et se resserre toute seule autour d'elle. Il l'utilise contre Percival Graves pour le contraindre à révéler sa véritable apparence[77].

Lunascope[modifier | modifier le code]

Le lunascope est un instrument métallique[78] doré[79] dont le concept se situe entre le télescope et le cadran solaire[79]. Il possède des ouvertures et des molettes coulissantes qui permettent de mettre en rapport la position actuelle de la Lune avec l'étoile Polaire et les constellations, afin de calculer les phases passées et futures de la Lune[79]. C'est un instrument utile à Norbert, notamment pour déterminer l'époque de cueillette des herbes lunaires[79].

Norbert évoque le lunascope au Cochon Aveugle, lors de ses négociations avec le gobelin Gnarlak : il lui propose l'objet en échange de renseignements sur la position de sa demiguise, Dougal[78].

Cet objet est également mentionné dans l'univers de Harry Potter, notamment par deux sorciers attablés dans un café dans Le Prisonnier d'Azkaban[80], dans La Coupe de feu où il figure parmi les objets présents dans la classe du professeur Flitwick[81], et dans L'Ordre du phénix lorsque Harry lance plusieurs objets appartenant à Albus Dumbledore — dont un lunascope[82] — à travers son bureau.

Potions[modifier | modifier le code]

Potion de mort[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la potion utilisée dans la cellule des condamnés du MACUSA. Des exécutrices extraient les souvenirs heureux des prisonniers et jettent ces souvenirs dans la potion pour qu'ils puissent être remémorés une dernière fois. Les condamnés sont ensuite installés sur un fauteuil, qui descend peu à peu dans la potion[83].

Venin du démonzémerveille[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un venin au pouvoir « oubliettant » extrêmement puissant[84]. Norbert en possède un flacon qu'il utilise afin d'aider Séraphine Picquery à oublietter toute la population Non-Maj de la ville, témoin du déchaînement de l'obscurus. Pour renforcer son efficacité, Norbert charge Frank, son oiseau-tonnerre, de l'additionner à l'eau contenue dans les nuages pour imprégner celle-ci de son pouvoir magique[85]. Lorsque la pluie tombe et touche les passants, elle efface l'obscurus de leur mémoire.

Créatures magiques[modifier | modifier le code]

Dans l'univers des Animaux fantastiques, des créatures reprises à Harry Potter, tout comme de nouvelles créatures, font leur apparition.

Augurey
Ressemble à un petit vautour.
Billywig
Insecte originaire d'Australie. Norbert Dragonneau héberge dans sa valise magique plusieurs billywigs, dont certains s'échapperont dans la ville de New York.
Botruc
Semblable à un mélange d'écorces et de brindilles. Norbert Dragonneau héberge dans sa valise magique plusieurs botrucs dont l'un, Pickett, lui est particulièrement attaché.
Dirico
Oiseau incapable de voler, semblable au dodo. Norbert Dragonneau possède une femelle dirico et sa portée de poussins.
Demiguise
Ressemble à un singe gracieux avec de grands yeux noirs et une fourrure argentée et soyeuse. Norbert Dragonneau possède une demiguise nommée Dougal.
Éruptif
Gigantesque créature africaine vaguement semblable à un rhinocéros. Norbert Dragonneau élève une femelle d'éruptif qui s'échappe dans New York et est retrouvée à Central Park.
Grapcorne
Une sorte de tigre à dents de sabre avec des tentacules de chaque côté de la tête. Norbert en héberge un dans son local d'étude.
Niffleur
Semblable à l'ornithorynque. Norbert Dragonneau possède un niffleur qui s'échappe de sa valise peu après son arrivée à New York et s'infiltre dans une banque où il chaparde une grande quantité d'argent.
Occamy
Une sorte d'oiseau au corps serpentin, choranaptyxique. Ses œufs en argent pur sont très recherchés.
Oiseau-tonnerre
Oiseau américain proche du phénix. Norbert Dragonneau sauve un oiseau-tonnerre de trafiquants égyptiens. Il le nomme Frank et se promet de le ramener en Arizona, l'habitat naturel des oiseaux-tonnerre.

Politique[modifier | modifier le code]

Gouvernements[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : MACUSA et Ministère des Affaires Magiques.

Le pouvoir sur la sorcellerie aux États-Unis est exercé par le Congrès Magique (MACUSA), qui créer des lois dirigeant et protégeant les sorciers américains. Il s'est basé sur le modèle du Conseil des sorciers de Grande-Bretagne[6], qui a précédé le ministère de la Magie. Dans les années 1920, la présidente du MACUSA est Séraphine Picquery.

En France, le ministère des Affaires Magiques occupe cette même fonction.

Relations avec la population non magique[modifier | modifier le code]

Non-Magique (parfois abrégé « Non-Maj ») est un terme utilisé durant les années 1920 (notamment par les sorciers américains et français[86]) pour désigner les personnes ne possédant pas de pouvoirs magiques. Le terme équivalant utilisé par les sorciers du Royaume-Uni durant les années 1990 est Muggle (traduit en français par « Moldu »).

La plupart des Non-Maj sont inconscients de l'existence de la société parallèle des sorciers. Lorsque qu'un Non-Maj est témoin d'un fait magique par erreur, les sorciers ont pour obligation de l'« oublietter ». Dans le cas contraire, il s'agit d'une infraction « 3A »[11] du Code national du secret magique[12].

La communauté des sorciers d'Amérique doit obéir à une loi (la « loi Rappaport » proposée en 1790[5]). Les sorciers américains ont par exemple l'interdiction de se marier, ou même de créer un lien d'amitié, avec un Non-Maj[87], depuis un événement qui aurait mené à la « divulgation d’informations sensibles sur les Sorciers »[5]. Cette loi est considérée comme rétrograde par Norbert Dragonneau[87].

Économie[modifier | modifier le code]

Une devise fictive est utilisée par les sorciers américains : il s'agit du Dragot[5]. Néanmoins, Norbet Dragonneau propose également des Gallions (monnaie sorcière courante au Royaume-Uni) au gobelin Gnarlak pour obtenir des informations[88].

Organisations[modifier | modifier le code]

Ligue des Fidèles de Salem[modifier | modifier le code]

La Ligue des Fidèles de Salem, aussi appelée Fondation philanthropique du Nouveau Salem (FPNS), est une organisation anti-sorcellerie menée par Mary-Lou Bellebosse. La banderole comporte comme symbole « des mains qui tiennent une baguette magique brisée, au milieu de flammes rouge et jaune étincelantes »[21]. Parmi ses membres se trouvent notamment les enfants adoptifs de Mary-Lou : Croyance Bellebosse, Chasteté Bellebosse et Modestie Bellebosse. Leur repère est une petite église en bois d'apparence misérable.

Éducation[modifier | modifier le code]

Ilvermorny[modifier | modifier le code]

L'école de Magie et de sorcellerie d'Ilvermorny se trouve sur le mont Greylock, au Nord de New-York. Elle est dirigée par Agilbert Fontaine, une descendante des douze premiers Aurors missionnés par le MACUSA[5]. Il s'agit de l'unique école de sorcellerie du nord de l'Amérique connue et mentionnée par l’auteure[89]. Cette école est brièvement évoquée dans le premier film Les Animaux fantastiques[90], mais n'y est pas aperçue.

Tout comme à Poudlard, les élèves américains sont répartis dans différentes maisons[91].

Poudlard[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Poudlard.

École de sorcellerie britannique (décrite dans l'univers de Harry Potter). Norbert Dragonneau y a effectué ses études entre 1908[92] et 1915, et y a suivi l'enseignement d'Albus Dumbledore, alors professeur de défense contre les forces du Mal[93].

Communication[modifier | modifier le code]

Journaux et magazines[modifier | modifier le code]

Dans Les Animaux fantastiques, plusieurs journaux et magazines sont mentionnés ou aperçus. L'équivalant local de la Gazette du Sorcier britannique semble être le New York Ghost[11]. Des magazines comme L'Ami des sorcières, Paroles de sorcières ou encore le Mensuel de la métamorphose sont aperçus chez les sœurs Goldstein[34].

D'autres journaux, « strictement Non-Maj », dont l'édition est dirigée par Henry Shaw Sr., apparaissent également. C'est le cas du New York Clarion, du Washington Enquirer ou du Mussachusetts Herald[51].

Transports[modifier | modifier le code]

HMS Temerisi[modifier | modifier le code]

Le HMS Temerisi[26] est un paquebot transatlantique noir et blanc emprunté par Norbert Dragonneau pour se rendre à New York.

Pour la scène d'ouverture du premier film, la partie avant du navire a été conçue en trois dimensions et son décor construit en studio[26]. La plupart des navires de cette époque ayant coulé ou ayant été détruits, l'équipe a reconstitué le transatlantique d'après une maquette et des images d'archives[26].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Quelques plats sont mentionnés dans Les Animaux fantastiques, comme le Strudel[94] et le hot-dog[36], préparés par Queenie Goldstein. Il y a également des viennoiseries et pâtisseries préparées par Jacob Kowalski, comme les babkas[95] et les paczikis[95], qui sont des spécialités de sa grand-mère[95].

Deux nouvelles boissons apparaissent : l'eau Glouglousse, faisant glousser d'une voix haut-perchée[41], et l'Explosard[41], dont les effets, s'ils ont lieu, n'ont pas encore été décrits.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Scénario AF, 2017, p. 85.
  2. « Les Animaux fantastiques 2 : Les Crimes de Grindelwald », sur Gallimard jeunesse (consulté le 1er juin 2018).
  3. (en) « Les Animaux Fantastiques : La saga s'étendra sur 19 ans ! », sur Melty (consulté le 19 mai 2017).
  4. a, b et c Scénario AF, 2017, p. 55.
  5. a, b, c, d, e et f « L'histoire de la Magie en Amérique du Nord », sur Allociné (consulté le 18 avril 2017).
  6. a et b « The Magical Congress of the United States of America (MACUSA) », sur Pottermore,
  7. Scénario AF, 2017, p. 49.
  8. Scénario AF, 2017, p. 56.
  9. a, b, c et d D. Power, 2016, p. 60.
  10. Scénario AF, 2017, p. 262.
  11. a, b et c Scénario AF, 2017, p. 57.
  12. a et b Scénario AF, 2017, p. 97.
  13. Scénario AF, 2017, p. 61.
  14. Scénario AF, 2017, p. 162.
  15. a et b D. Power, 2016, p. 62.
  16. Scénario AF, 2017, p. 161.
  17. a, b, c et d D. Power, 2016, p. 66.
  18. a et b « 7 trucs qu'on a appris en regardant «Les Animaux fantastiques» », sur Buzzfeed (consulté le 19 avril 2017).
  19. a et b Scénario AF, 2017, p. 180.
  20. Scénario AF, 2017, p. 190.
  21. a, b et c Scénario AF, 2017, p. 24.
  22. Scénario AF, 2017, p. 33.
  23. a et b Scénario AF, 2017, p. 30.
  24. a et b Scénario AF, 2017, p. 38.
  25. Scénario AF, 2017, p. 39.
  26. a, b, c, d, e, f, g et h D. Power, 2016, chap. « New York ».
  27. Scénario AF, 2017, p. 69.
  28. Scénario AF, 2017, p. 68.
  29. Scénario AF, 2017, p. 70.
  30. Scénario AF, 2017, p. 170.
  31. Scénario AF, 2017, p. 86.
  32. Scénario AF, 2017, p. 87.
  33. Scénario AF, 2017, p. 90.
  34. a, b et c Scénario AF, 2017, p. 95.
  35. Scénario AF, 2017, p. 94.
  36. a et b Scénario AF, 2017, p. 99.
  37. Scénario AF, 2017, p. 93.
  38. a et b Scénario AF, 2017, p. 156.
  39. Scénario AF, 2017, p. 207.
  40. Scénario AF, 2017, p. 206.
  41. a, b et c Scénario AF, 2017, p. 209.
  42. Scénario AF, 2017, p. 216.
  43. Scénario AF, 2017, p. 227.
  44. Scénario AF, 2017, p. 229.
  45. Scénario AF, 2017, p. 265.
  46. Scénario AF, 2017, p. 272.
  47. Scénario AF, 2017, p. 302.
  48. Scénario AF, 2017, p. 303.
  49. a, b, c et d D. Power, 2016, p. 53.
  50. Scénario AF, 2017, p. 304.
  51. a et b Making-of AF, 2016, p. 40.
  52. « Les Animaux Fantastiques 2 ; nouveaux personnages et Paris confirmé ! », sur La Gazette du sorcier (consulté le 10 juillet 2017).
  53. (en) « Fantastic Beasts 2 Won't Be Set Entirely In Paris », sur CinemaBlend (consulté le 17 juin 2017).
  54. (en) « New Fantastic Beasts story will be set in New York, London and Paris », sur Pottermore (consulté le 10 juillet 2017).
  55. « Les Animaux Fantastiques 2 : On en sait plus sur la suite des aventures de Norbert Dragonneau », sur Shoko (consulté le 10 juillet 2017).
  56. a, b, c, d et e Alexandre Cortez, « Les Animaux Fantastiques 2 », sur Melty, (consulté le 13 août 2018).
  57. a et b (en) Ellie Bate, « 19 Secrets I Learned On Set Of The "Fantastic Beasts" Sequel », sur BuzzFeed, (consulté le 13 août 2018).
  58. (en) Emma Pocock, « Set report 8 - Interview with Ezra Miller », sur The Leaky Cauldron, (consulté le 2 septembre 2018).
  59. (en) « Fantastic Beasts film title revealed: The Crimes of Grindelwald », sur Pottermore, (consulté le 8 juillet 2018).
  60. Ani Bundel, « This 'Fantastic Beasts' Nagini Theory Will Literally Make Muggles' Brains Explode », sur Elite Daily, (consulté le 8 juillet 2018).
  61. a, b et c Scénario AF, 2017, p. 113.
  62. a et b Scénario AF, 2017, p. 112.
  63. a et b D. Power, 2016, p. 87.
  64. Scénario AF, 2017, p. 116.
  65. Scénario AF, 2017, p. 117.
  66. Scénario AF, 2017, p. 50.
  67. Scénario AF, 2017, p. 98.
  68. Scénario AF, 2017, p. 231.
  69. Scénario AF, 2017, p. 132.
  70. Scénario AF, 2017, p. 261.
  71. Scénario AF, 2017, p. 42.
  72. Scénario AF, 2017, p. 140.
  73. Scénario AF, 2017, p. 17.
  74. Scénario AF, 2017, p. 110.
  75. Scénario AF, 2017, p. 200.
  76. Scénario AF, 2017, p. 201.
  77. Scénario AF, 2017, p. 281.
  78. a et b Scénario AF, 2017, p. 214.
  79. a, b, c et d D. Power, 2016, p. 89.
  80. J. K. Rowling, Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, Gallimard jeunesse, (ISBN 2070528189), « Le Chaudron Baveur », p. 60.
  81. J. K. Rowling, Harry Potter et la Coupe de feu, Gallimard jeunesse, (ISBN 207054351X), « L'Examen des baguettes », p. 315.
  82. J. K. Rowling, Harry Potter et l'Ordre du phénix, Gallimard jeunesse, (ISBN 2070556859), « La prophétie perdue », p. 925.
  83. Scénario AF, 2017, p. 188.
  84. Scénario AF, 2017, p. 288.
  85. Scénario AF, 2017, p. 286.
  86. « David Yates révèle le mot français utilisé pour désigner les Moldus », sur Potterveille, (consulté le 1er avril 2018).
  87. a et b Scénario AF, 2017, p. 81.
  88. Scénario AF, 2017, p. 213.
  89. « J.K.Rowling ouvre les portes d'Ilvermorny, l'école américaine des sorciers » (consulté le 11 avril 2017)
  90. Scénario AF, 2017, p. 241.
  91. « Pottermore - Ilvermorny School of Witchcraft and Wizardry », sur Canal + (consulté le 29 juin 2016)
  92. (en) James Hibberd, « First look at Young Newt in Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald », sur Entertainment Weekly, (consulté le 17 juillet 2018).
  93. Elodie Bardinet, « Les Animaux fantastiques : La bande-annonce du Comic-Con est remplie d'images inédites », sur Première, (consulté le 23 juillet 2018).
  94. Scénario AF, 2017, p. 100.
  95. a, b et c Making-of AF, 2016, p. 42.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Scripts
  • J. K. Rowling, Les Animaux fantastiques, le texte du film, Gallimard, , 320 p. (ISBN 207508405X). 
Autres
  • Collectif, Au cœur de la magie : le making-of des Animaux Fantastiques, HarperCollins, (ISBN 979-1-0-3390001-6). 
  • Dermot Power, Les Architectes de l'illusion : Les Animaux fantastiques - Art book, HarperCollins, (ISBN 979-1033900030). 

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Univers des Animaux fantastiques.