Antonis Samarakis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonis Samarakis
Naissance
Athènes, Drapeau de la Grèce Grèce
Décès (à 83 ans)
Pylos, Drapeau de la Grèce Grèce
Activité principale
écrivain
Distinctions
grand prix de littérature policière
Auteur
Genres
roman, roman policier, nouvelle
Signature de Antonis Samarakis

Antonis Samarakis (grec moderne : Αντώνης Σαμαράκης), né le à Athènes et mort le à Pylos, est un écrivain grec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie le droit à l'Université d'Athènes. Il travaille ensuite au ministère du Travail, un poste qu'il quitte après l'imposition de la dictature par le général Ioánnis Metaxás. Pendant l'occupation nazie, il participe à la résistance nationale. En 1944, il est arrêté par les nazis et condamné à mort, mais parvient à s'échapper. À la fin de la guerre, en 1945, il reprend son poste au ministère du Travail et le conserve jusqu'en 1963, année où il épouse Helen Kourempana. Il devient alors un expert de l'Organisation internationale du travail, une agence de l'Organisation des Nations unies. En 1989, il est nommé ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF.

Il amorce sa carrière littéraire par des poèmes dès le début des années 1930. En 1954, il donne des nouvelles, mais c'est en 1965 son roman La Faille (Tò láthos), un best-seller mondial, qui le rend célèbre. En France, La Faille remporte le grand prix de littérature policière 1970.

Il meurt d'une crise cardiaque en 2003 dans sa résidence de Pylos.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Σήμα κινδύνου (1959)
  • Το λάθος (1965)
    Publié en français sous le titre La Faille [« Tò láthos » ], traduit par Sophie Le Bret, Paris, Éditions Stock, 1970, 216 p. (notice BnF no FRBNF35423824) ; réédition, Le Livre de poche no 3517, 1973
  • Εν ονόματι (1998)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Ζητείται ελπίς (1954)
  • Αρνούμαι (1961)
  • Το διαβατήριο (1973)
  • Η κόντρα (1992)

Textes autobiographiques[modifier | modifier le code]

  • Γραφείον ιδεών (1962)
  • Αυτοβιογραφία 1919- (1996)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]