Deon Meyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Deon Meyer
Description de cette image, également commentée ci-après
Deon Meyer en 2010
Naissance (62 ans)
Paarl, Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Afrikaans
Genres

Œuvres principales

Deon Meyer, né le à Paarl, est un scénariste, réalisateur et auteur de roman policier originaire d'Afrique du Sud. Il écrit en afrikaans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Deon Meyer passe son enfance à Klerksdorp, dans la province du Nord-Ouest, région des mines d'or. Il fait ses études à l'université de Potchefstroom, avant de travailler comme journaliste pour Die Volksblad, quotidien afrikaner de Bloemfontein. Il est ensuite correspondant de presse, puis rédacteur en publicité.

Son premier roman paraît en 1994, mais il n'est pas traduit en anglais. Ses œuvres suivantes sont traduites dans plusieurs langues. Elles reflètent la diversité culturelle de l'Afrique du Sud contemporaine, ses tensions et ses efforts pour vaincre le sous-développement[1]. Publié en afrikaans[pas clair] en 1996, Jusqu'au dernier (Dead Before Dying[pas clair]) fait connaître Deon Meyer et lui vaut, en France, le Grand Prix de littérature policière. Dans Les Soldats de l'aube (Dead at Daybreak, 2000), qui remporte en France le Prix Mystère de la critique, Zet van Heerden, un ancien et brillant policier du Cap, « traîne de bar en bar une culpabilité dévorante et une violence à fleur de peau. Presque malgré lui, il enquête pour le compte de l'avocat Hope Beneke sur le meurtre d'un homme tué d'une balle dans la nuque après avoir été torturé. Au cours de ses investigations, Zet découvre que la victime possédait des informations compromettantes sur des affaires racistes d'avant l'apartheid impliquant des personnages haut placés. »[2].

Marié et père de quatre enfants, Meyer a longtemps été un résident de Melkbosstrand, un village résidentiel historique de la municipalité du Cap, sur la côte ouest, à 35 km au nord du Cap. « Au début de l'année 1999, il crée une compagnie Internet, la New Media Digital, une division de New Media Publishing »[2].

Il est également l'auteur de scénarios pour le cinéma et pour la télévision sud-africaine. En 2013, il écrit et réalise le film Die Laaste Tango.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Ses romans ont été traduits dans plusieurs langues, dont le français[3]. Les traductions françaises ne sont pas faites depuis les originaux en afrikaans, mais depuis les traductions sud-africaines en anglais. Trois exceptions, À la trace, Icarus et Koors, directement traduits depuis l'édition originale en afrikaans.

  • (af) Wie met vuur speel (1994)
  • (af) Feniks (1996) - (en) Dead Before Dying (1999) - Grand prix de littérature policière 2003
    Publié en français sous le titre Jusqu'au dernier, traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Robert Pépin, Paris, Seuil, coll. « Policiers », 2002, p. 387 (ISBN 2-02-048879-5)
  • (af) Orion (2000) - (en) Dead at Daybreak (2000) - Prix Mystère de la critique 2004
    Publié en français sous le titre Les Soldats de l'aube, traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Robert Pépin, Paris, Seuil, coll. « Policiers », 2003, p. 448 (ISBN 2-02-048882-5)
  • (af) Proteus (2003) - (en) Heart of the Hunter (2003)
    Publié en français sous le titre L'Âme du chasseur, traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Estelle Roudet, Paris, Seuil, coll. « Policiers », 2005, p. 422 (ISBN 2-02-063150-4)
  • (af) Onsigbaar (2007) - (en) Blood Safari (2009)
    Publié en français sous le titre Lemmer, l'Invisible, traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Estelle Roudet, Paris, Seuil, coll. « Policiers », 2008, p. 432 (ISBN 978-2-02-097760-9)
  • (af) Spoor (2010) - (en) Trackers (2011)
    Publié en français sous le titre À la trace, traduit de l'afrikaans par Marin Dorst, Paris, Seuil, coll. « Policiers », 2012, p. 724[4] (ISBN 978-2-02-105414-9)
  • (af) Koors (2016) - (en) Fever (2017)
    Publié en français sous le titre L'Année du lion, traduit de l'afrikaans et de l'anglais par Catherine du Toit et Marie-Caroline Aubert, Paris, Seuil, coll. « Policiers », 2017, p. 640 (ISBN 978-2-02-136508-5)

Série Benny Griessel[modifier | modifier le code]

  • (af) Infanta (2005) - (en) Devil's Peak (2007)
    Publié en français sous le titre Le Pic du Diable, traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Estelle Roudet, Paris, Seuil, coll. « Policiers », 2007, p. 478 (ISBN 978-2-02-088543-0)
  • (af) 13 Uur (2008) - (en) 13 Hours (2010) - Prix Barry du meilleur thriller 2011
    Publié en français sous le titre 13 heures, traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Estelle Roudet, Paris, Seuil, coll. « Policiers », 2010, p. 461 (ISBN 978-2-020977-69-2)
  • (af) 7 Dae (2011) - (en) Seven Days (2012)
    Publié en français sous le titre 7 jours, traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Estelle Roudet, Paris, Seuil, coll. « Policiers », 2013, p. 480 (ISBN 978-2-02-108961-5)
  • (af) Kobra (2013) - (en) Cobra (2014)
    Publié en français sous le titre Kobra, traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Estelle Roudet, Paris, Paris, Seuil, 2014, p. 439 (ISBN 978-2-02-115500-6) (ISBN 978-2-02-115500-6)
  • (af) Ikarus (2015) - (en) Icarus (2015)
    Publié en français sous le titre En vrille, traduit de l'afrikaans par Georges Lory, Paris, Seuil, 2016, p. 480 (ISBN 978-2-02-123664-4)
  • (af) Die vrou in die blou mantel (2017) - (en) The Woman in the Blue Cloak (2018)
  • (af) Prooi (2018) - (en) The Last Hunt (2018)
    Publié en français sous le titre La Proie, Paris, Gallimard, coll. « Série noire », 2020, (ISBN 978-2-07-285775-1) (à paraître le )

Filmographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Jakhalsdans, film sud-africain de Darrell Roodt
  • 2013 : Die Laaste Tango, film sud-africain de Deon Meyer
  • 2013 : Die Ballade van Robbie de Wee, film sud-africain de Darrell Roodt

À la télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]