Ankylosauria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ankylosauria
Description de cette image, également commentée ci-après
Squellete remonté d' un ankylosaurien : Euoplocephalus au muséum Senckenberg de Francfort-sur-le-Main.
Classification
Règne Animalia
Classe Reptilia
Super-ordre Dinosauria
Ordre  Ornithischia
Sous-ordre  Thyreophora

Infra-ordre

 Ankylosauria
Osborn[1], 1923

Taxons de rang inférieur

  • voir texte

Les Ankylosauria (ankylosauriens en français) forment un clade ou infra-ordre de dinosaures ornithischiens herbivores caractérisés par un corps massif aplati doté d'une armure reposant sur de courtes et puissantes pattes. Ils sont apparus au Jurassique inférieur et certaines espèces ont vécu jusqu'à la fin du Crétacé.

Ils sont connus sur presque tous les continents, y compris l'Antarctique, mais à l'exception de l'Afrique.

Liste de familles[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Armure fossile d'Edmontonia (vue de dessus).
Squelettes reconstitués de deux Gastonia au North American Museum of Ancient Life (en).

La principale caractéristique des ankylosauriens est la présence, sur une grande partie du corps, de larges plaques osseuses dermiques, qui forment une armure caractérisant et protégeant l'animal. Ces plaques sont de forme rectangulaire ou ovale, disposées en rangées transversales ; elles présentent fréquemment une crête centrale. Des plaques de plus petite taille et des nodules se placent entre les plaques principales[6].

Le crâne est également recouvert d'une armure, incluant une plaque à l'arrière de la mandibule. Il est de très petite taille par rapport au corps de l'animal, cette proportion n'étant encore plus faible que chez les sauropodes[6].

Paléobiologie[modifier | modifier le code]

Leur corps est massif, proche du sol, porté par des membres courts et massifs. Les ankylosauriens se déplaçaient plutôt lentement à une vitesse maximale estimée à moins de 10 km/h[7].

Ils possèdent de petites dents triangulaires semblables à celles des stégosauriens. Leurs os hyoïdes sont de grande taille, prouvant ainsi qu'ils possédaient de longues langues souples. Ils montrent aussi un grand palais secondaire latéral, ce qui signifie qu'ils pouvaient respirer tout en mâchant, contrairement aux crocodiles. Leur région intestinale élargie suggère l'existence d'un processus de fermentation pour digérer leur nourriture, en utilisant des bactéries symbiotiques et la flore intestinale. Leur régime alimentaire se composait probablement de fougères, de cycas et d'angiospermes[7].

Classification[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Le groupe des Ankylosauria a été créé par Henry Fairfield Osborn[1]. Dans la |Classification classique, dite linnéenne, ce groupe est considéré soit comme un sous-ordre, soit comme un infra-ordre. Ce sont des dinosaures ornithischiens du clade des thyréophores où ils sont placés avec les stégosauriens qui eux portent à la fois des plaques osseuses redressées sur le dos et des piques sur le corps, en particulier au bout de la queue.

Position des Ankylosauria dans le super-ordre des Dinosauria[modifier | modifier le code]

Le cladogramme simplifié suivant représente seulement les taxons les plus importants[8] :

Dinosauria 

 Saurischia


 Ornithischia 
 Thyreophora 

  thyréophores basaux


 Eurypoda 

 Ankylosauria



  Stegosauria





  Cerapoda ( Ornithopoda et Marginocephalia)




Taxonomie des Ankylosauria[modifier | modifier le code]

Deux familles sont classiquement distinguées parmi les ankylosauriens, les Ankylosauridae et les Nodosauridae, auxquelles s'ajoutent diverses familles et sous-familles qui ne font pas consensus entre les paléontologues.

Ankylosauridae[modifier | modifier le code]

Nodosauridae[modifier | modifier le code]

Polacanthidae[modifier | modifier le code]

(ou sous-famille des Polacanthinae rattachée au Nodosauridae)

Scelidosauridae[modifier | modifier le code]

Ankylosauria incertae sedis et nomina dubia[modifier | modifier le code]

(sélection)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) H. F. Osborn. 1923. Two Lower Cretaceous dinosaurs of Mongolia. American Museum Novitates 95:1-10
  2. (en) Carpenter K, The Armored Dinosaurs, Indiana University Press, , 455–484 p. (ISBN 0-253-33964-2), « Phylogenetic analysis of the Ankylosauria »
  3. (en) « Phylogeny of the ankylosaurian dinosaurs (Ornithischia: Thyreophora) », Journal of Systematic Palaeontology, vol. 10, no 2,‎ , p. 301–312 (DOI 10.1080/14772019.2011.569091)
  4. a et b (en) Kirkland JI, Alcalá L, Loewen MA, Espílez E, Mampel L, Wiersma JP (2013) The Basal Nodosaurid Ankylosaur Europelta carbonensis n. gen., n. sp. from the Lower Cretaceous (Lower Albian) Escucha Formation of Northeastern Spain. PLoS ONE 8(12): e80405. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0080405
  5. a et b (zh) Jing-Tao, YANG & You, Hai-Lu & Li, Da-Qing & De-Lai, KONG & Palasiatica, Vertebrata. (2013). First discovery of polacanthine ankylosaur dinosaur in Asia. Vertebrata Palasiatica. 51
  6. a et b (en) Gregory S. Paul : The Princeton Field Guide To Dinosaurs. Princeton University Press, Princeton NJ u. a. 2010, ISBN 978-0-691-13720-9, S. 226–239, Online
  7. a et b (en) Matthew K. Vickaryous, Teresa Maryańska, David B. Weishampel: Ankylosauria. In: David B. Weishampel, Peter Dodson, Halszka Osmólska (Hrsg.): The Dinosauria. 2nd edition. University of California Press, Berkeley CA u. a. 2004, ISBN 0-520-24209-2, S. 363–392
  8. (en) David E. Fastovsky, David B. Weishampel : The Evolution and Extinction of the Dinosaurs. 2. Ausgabe. Cambridge University Press, Cambridge 2005, ISBN 0-521-81172-4
  9. (en) Lucy G. Leahey, Ralph E. Molnar, Kenneth Carpenter, Lawrence M. Witmer und Steven W. Salisbury: Cranial Osteology of the Ankylosaurian Dinosaur formerly known as Minmi sp. (Ornithischia: Thyreophora) from the Lower Cretaceous Allaru Mudstone of Richmond, Queensland, Australia. PeerJ. 3; e1475, 2015, doi:10.7717/peerj.1475
  10. (en) Clifford A. Miles, Clark J. Miles: Skull of Minotaurasaurus ramachandrani, a new Cretaceous ankylosaur from the Gobi Desert. In: Current Science. Bd. 96, Nr. 1, 2009, (ISSN 0011-3891), S. 65–70, Digitalisat (PDF; 1,04 MB)
  11. (en) Victoria M. Arbour, Michael E. Burns, Robert M. Sullivan, Spencer G. Lucas, Amanda K. Cantrell, Joshua Fry, Thomas L. Suazo: A New Ankylosaurid Dinosaur from the Upper Cretaceous (Kirtlandian) of New Mexico with Implications for Ankylosaurid Diversity in the Upper Cretaceous of Western North America. PLoS ONE, 2014; 9 (9): e108804 doi:10.1371/journal.pone.0108804
  12. (en) Victoria M. Arbour, Philip J. Currie und Demchig Badamgarav: The Ankylosaurid Dinosaurs of the Upper Cretaceous Baruungoyot and Nemegt formations of Mongolia. Zoological Journal of the Linnean Society, Volume 172, Issue 3, S. 631–652, 2014, doi:10.1111/zoj.12185
  13. (en) Michael E. Burns: Taxonomic utility of ankylosaur (Dinosauria, Ornithischia) osteoderms: Glyptodontopelta mimus Ford, 2000: a test case. In: Journal of Vertebrate Paleontology. Bd. 28, Nr. 4, 2008, S. 1102–1109, doi:10.1671/0272-4634-28.4.1102
  14. (en) Kenneth Carpenter, Jeff Bartlett, John Bird, Reese Barrick: Ankylosaurs from the Price River Quarries, Cedar Mountain Formation (Lower Cretaceous), east-central Utah. In: Journal of Vertebrate Paleontology. Bd. 28, Nr. 4, 2008, S. 1089–1101, doi:10.1671/0272-4634-28.4.1089
  15. (en) Victoria M. Arbour et Philip J. Currie, « Systematics, phylogeny and palaeobiogeography of the ankylosaurid dinosaurs », Journal of Systematic Palaeontology, vol. 14, no 5,‎ , p. 1 (DOI 10.1080/14772019.2015.1059985)