Tarchia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Taille comparée à celle d'un humain

Tarchia (« le cerveau ») est un genre éteint de dinosaures ankylosauriens herbivores ayant vécu en Mongolie vers la fin du Crétacé supérieur[1]. C'est le deuxième plus gros ankylosaurien connu[2] (le plus gros étant Ankylosaurus). Plusieurs spécimens et 2 crânes complets de Tarchia (dont l'un est montré sur la photo) ont permis de dire que c'était le deuxième plus gros ankylosaurien.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Tarchia (avec Maïasaura, Leaellynasaura et Saichania) est l'un des rares dinosaures à porter un nom féminin. Son nom signifie le cerveau ou le doué en langue mongole[réf. nécessaire]. Il est en effet le plus intelligent des ankylosauriens connus[réf. nécessaire]. Les études des paléontologues ont montré que Tarchia avait un cerveau très développé et évolué[1]. Quoique, ressemblant à Saichania et à Pinacosaurus (2 autres ankylosauriens avec lesquels il cohabitait) Tarchia avait des os du crâne plus larges et espacés et d'une plus grande taille[1]. Il y a donc suffisamment de différence pour différencier Tarchia de Saichania et Pinacosaurus[3],[4],[5].

Description[modifier | modifier le code]

Quoique ressemblant à Saichania et à Pinacosaurus, Tarchia avait des os du crâne plus larges et espacés, sa taille était supérieure puisqu'il mesurait 8 mètres de long, 2,5 mètres de haut et pesait 3 tonnes[6]. Il avait un bec large et arrondi très utile pour attraper la nourriture (feuilles et fougères) dont il se nourrissait[réf. nécessaire]. Comme tous les ankylosauriens, il avait une solide carapace et une massue capable de briser les os de ses adversaires (ses 2 seuls prédateurs étant le Tarbosaurus et le Velociraptor), capables de l’assommer ou même de le tuer[réf. nécessaire]. Des découvertes récentes montrant 12 petits Tarchia et des dents de Velociraptor) prouvent que, comme les crocodiles et les alligators d'aujourd'hui, les petits Tarchia étaient sans défense et n'avaient pas de carapace[réf. nécessaire].

Deux espèces sont maintenant reconnue comme valides[7],[8] : Tarchia gigantea[9],[10],Tarchia teresae[11],[12]. Une troisième espèce un temps reconnue, Tarchia Kielanae, et maintenant mise en synonymie avec T. gigantea[9],[13].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Paul Penkalski et Tatiana Tumanova, « The cranial morphology and taxonomic status of Tarchia (Dinosauria: Ankylosauridae) from the Upper Cretaceous of Mongolia », Cretaceous Research, vol. 70,‎ , p. 117–127 (ISSN 0195-6671, DOI 10.1016/j.cretres.2016.10.004, lire en ligne, consulté le )
  2. Tatarinov, Leonid P., Očerki po ėvoljucii reptilij : Archozavry i zveroobraznye., GEOS, (ISBN 978-5-89118-461-9 et 5-89118-461-3, OCLC 705732188, lire en ligne)
  3. Matthew K. Vickaryous, Teresa Maryanska et David B. Weishampel, « Ankylosauria », dans The Dinosauria, University of California Press, (ISBN 978-0-520-24209-8, lire en ligne), p. 363–392
  4. Victoria M. Arbour, Nicolai L. Lech-Hernes, Tom E. Guldberg et Jørn H. Hurum, « An Ankylosaurid Dinosaur from Mongolia with in Situ Armour and Keratinous Scale Impressions », Acta Palaeontologica Polonica, vol. 58, no 1,‎ , p. 55–64 (ISSN 0567-7920 et 1732-2421, DOI 10.4202/app.2011.0081, lire en ligne, consulté le ) (voir aussi : https://bioone.org/journals/acta-palaeontologica-polonica/volume-58/issue-1/app.2011.0081/An-Ankylosaurid-Dinosaur-from-Mongolia-with-in-Situ-Armour-and/10.4202/app.2011.0081.full)
  5. (en) Victoria M. Arbour, Philip J. Currie et Demchig Badamgarav, « The ankylosaurid dinosaurs of the Upper Cretaceous Baruungoyot and Nemegt formations of Mongolia », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 172, no 3,‎ , p. 631–652 (ISSN 1096-3642, DOI 10.1111/zoj.12185, lire en ligne, consulté le )
  6. Thomas R. Holtz et Luis V. Rey, Dinosaurs : the most complete, up-to-date encyclopedia for dinosaur lovers of all ages, New York : Random House, (ISBN 978-0-375-82419-7 et 978-0-375-92419-4, lire en ligne)
  7. « PBDB », sur paleobiodb.org (consulté le )
  8. Ondrej Zicha; ondrej.zicha(at)gmail.com, « BioLib: Biological library », sur www.biolib.cz (consulté le )
  9. a et b Matthew K. Vickaryous, Teresa Maryanska et David B. Weishampel, « Ankylosauria », dans The Dinosauria, University of California Press, (ISBN 978-0-520-24209-8, lire en ligne), p. 363–392
  10. « PBDB », sur paleobiodb.org (consulté le ) (Pour avoir toutes les références taxonomiques voir : Basic info)
  11. Paul Penkalski et Tatiana Tumanova, « The cranial morphology and taxonomic status of Tarchia (Dinosauria: Ankylosauridae) from the Upper Cretaceous of Mongolia », Cretaceous Research, vol. 70,‎ , p. 117–127 (ISSN 0195-6671, DOI 10.1016/j.cretres.2016.10.004, lire en ligne, consulté le )
  12. « PBDB », sur paleobiodb.org (consulté le ) (Pour avoir toutes les références taxonomiques voir : Basic info)
  13. « PBDB », sur paleobiodb.org (consulté le ) (Pour avoir toutes les références taxonomiques voir : Basic info)