Gargoyleosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gargoyleosaurus parkpinorum

Gargoyleosaurus est un genre éteint de dinosaures ornithischiens, le plus ancien ankylosaurien connu avec le genre Mymoorapelta.

Il vivait aux États-Unis où il a été découvert dans le Wyoming, dans la formation de Morrison datée du Jurassique supérieur, Kimméridgien à Tithonien inférieur, il y a environ entre 156 et 147 Ma (millions d'années)[1].

Une seule espèce est rattachée au genre : Gargoyleosaurus parkpinorum nommée initialement G. parkpini par Ken Carpenter et ses collègues en 1998[2] avant que K. Carpenter ne le renomme en 2001[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom signifie « lézard gargouille » à cause de son crâne qui ressemblait beaucoup aux gargouilles des cathédrales.

Découvertes[modifier | modifier le code]

Squelette de Gargoyleosaurus.

L'holotype de Gargoyleosaurus parkpinorum a été découvert en 1996, il est actuellement conservé dans les collections du musée de la nature et des sciences de Denver, Colorado. En plus de l'holotype, deux autres squelettes partiels sont connus. L'holotype est constitué de la plus grande partie du crâne et d'un squelette post-crânien partiel[4].

Description[modifier | modifier le code]

Son crâne mesure 29 centimètres de longueur, et la longueur totale de son corps est d'environ 3 mètres[5]. Il pesait environ une tonne. La disposition des plaques suggère qu'il n'a pas été aussi bien protégé au niveau des épaules et des hanches que les ankylosauriens plus récents. Cependant, il montre un certain nombre de fonctionnalités avancées qui n'existent pas chez les ankylosauridés et qui sont propres aux nodosauridés, comme la cavité nasale qui est rectiligne et non enroulée. Ce dinosaure avait aussi des dents à la fois sur la face supérieure et la face inférieure interne de son bec (la plupart des autres ankylosaures ont des dents sur seulement le bec inférieur).

Classification[modifier | modifier le code]

En 2004, Vickaryous et ses collègues placent Gargoyleosaurus parkpinorum au sein de la famille des Ankylosauridae[6]. Cette étude cependant est basée essentiellement sur l'étude du crâne de l'animal, alors que bon nombre des caractéristiques distinctives des Nodosauridae sont dans le squelette post-crânien.

C'est ainsi qu'en 2011, Richard S. Thompson et ses collègues attribuent Gargoyleosaurus à la famille des Nodosauridae et à la sous-famille des Polacanthinae[7], cette dernière étant parfois considérée comme une famille à part entière (Polacanthidae).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) K.C. Trujillo, Chamberlain, K.R. et Strickland, A., « Oxfordian U/Pb ages from SHRIMP analysis for the Upper Jurassic Morrison Formation of southeastern Wyoming with implications for biostratigraphic correlations », Geological Society of America Abstracts with Programs, vol. 38, no 6,‎ , p. 7
  2. (en) Carpenter, K., Miles, C. et Cloward, K. (1998). "Crâne d'un ankylosaure du Jurassique" Nature 393: 782-783
  3. (en) Killbourne, B. et Carpenter, K. (2005). "Nouvelle description de Gargoyleosaurus parkpinorum, un ankylosaure du Jurassique supérieur du comté d'Albany, Wyoming ». Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie , 237, 111-160
  4. (en) Foster, J. (2007). «Annexe». Jurassique Ouest: Les dinosaures de la Formation de Morrison et leur monde. Indiana University Press. pp 327-329
  5. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  6. (en) Vickaryous, M. K., Teresa Maryańska, and Weishampel, D. B. (2004). Chapter Seventeen: Ankylosauria. in The Dinosauria (2nd edition), Weishampel, D. B., Dodson, P., and Osmólska, H., editors. University of California Press
  7. (en) Richard S. Thompson, Jolyon C. Parish, Susannah C. R. Maidment et Paul M. Barrett, « Phylogeny of the ankylosaurian dinosaurs (Ornithischia: Thyreophora) », Journal of Systematic Palaeontology, vol. 10, no 2,‎ , p. 301–312 (DOI 10.1080/14772019.2011.569091, lire en ligne)