Os hyoïde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’os hyoïde (du grec Upsilon (lettre grecque) et eidos (la forme)), parfois appelé os lingual est un os situé au-dessus du larynx dans la partie antérieure du cou, en dessous de la base de la langue. C'est le seul os du squelette qui ne soit pas articulé avec un autre os.

Chez l'Homme[modifier | modifier le code]

Os hyoïde humain

Il est composé de cinq parties (séparées dans le jeune âge du sujet) : un corps, deux grandes cornes et deux petites cornes. Cet os remplit des fonctions importantes relativement à la voix et à la déglutition.

Plusieurs muscles de la mâchoire sont attachés à l'os hyoïde, ainsi qu’un grand nombre de muscles qui soutiennent et qui meuvent la langue, le pharynx et le larynx. À l'extrémité des grandes cornes, le cartilage thyroïde du larynx (dit pomme d'Adam) est attaché par des ligaments. L'extrémité des petites cornes est attachée par des ligaments aux apophyses styloïdes des temporaux.

La fracture de l'os hyoïde n'est pas aisée, et ne peut intervenir que d'une manière volontaire grâce à une compression importante et prolongée sur la pomme d'Adam. En médecine légale, elle est la preuve d'une mort par strangulation.

Chez les primates[modifier | modifier le code]

L'os hyoïde chez les alouattes présente une particularité très franche avec une hypertrophie « en gobelet » qui entre pour une part dans la production sonore très particulière qui a inspiré le nom vernaculaire de singes hurleurs.

Chez l'oiseau[modifier | modifier le code]

Os hyoïde chez les oiseaux.

L'os hyoïde, très développé se rapproche beaucoup de celui des Lepidosauria.

Chez les félins[modifier | modifier le code]

Le degré d'ossification de l'os hyoïde a longtemps été le seul critère pour décider de la possibilité pour les félins de rugir ou de ronronner[1]. Cet os est entièrement ossifié pour toutes les espèces de félins sauf six[2] : le lion, le tigre, le léopard, le jaguar, la panthère nébuleuse et la panthère des neiges qui forment la sous-famille des panthérinés. Ces six espèces sont également incapables de gazouiller, à l'inverse de l'ensemble des autres espèces de félins. Les cinq espèces du genre Panthera ont une structure de l'os hyoïde très similaire : la partie rostrale des cordes vocales est constituée d'un tapis de tissus fibro-élastiques. Les autres espèces sont formées différemment. La structure incomplètement ossifiée de l'os hyoïde de la Panthère des neiges est la raison pour laquelle elle a pendant longtemps été classée dans un genre à part Uncia[3].


L'os hyoïde chez le lion.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gerald E. Weissengruber, Gerhard Forstenpointner, Sandra Petzhold, Claudia Zacha et Sibylle Kneissl, Anatomical Imaging,‎ 2008 (ISBN 978-4-431-76932-3, lire en ligne), « Anatomical Peculiarities of the Vocal Tract in Felids », p. 15-21
  2. (en) Mel Sunquist et Fiona Sunquist, Wild Cats of the World, Presse universitaire de Chicago, Chicago, 2002, 452 p. (ISBN 0-226-77999-8), p. 421-424, « Appendix 4 Vocal communication in Felids ».
  3. The larynx of roaring and non-roaring cats