Hungarosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hungarosaurus tormai

Hungarosaurus
Description de cette image, également commentée ci-après
Os dentaire droit d'Hungarosaurus.
La barre horizontale mesure 2 centimètres.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre  Ornithischia
Sous-ordre  Thyreophora
Infra-ordre  Ankylosauria
Famille  Nodosauridae

Genre

 Hungarosaurus
Ősi[1], 2005

Nom binominal

 Hungarosaurus tormai
Ősi[1], 2005

Hungarosaurus est un genre éteint de dinosaures ornithischiens herbivores, un ankylosaurien de la famille des nodosauridés. Quatre squelettes partiels et désarticulés ont été découverts au début des années 2000 dans le massif montagneux de Bakony dans l'ouest de la Hongrie, dans la formation géologique de Csehbánya, datant du Crétacé supérieur (Santonien), soit il y a environ entre 86,3 à 83,6 millions d'années[1].

Une seule espèce est rattachée au genre : Hungarosaurus tormai, décrite par Attila Ősi en 2005[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Hungarosaurus est composé du nom en anglais de la Hongrie « Hungary », associé au grec ancien « σαῦρος / saûros » qui signifie « lézard » pour donner « lézard de Hongrie ». Le nom d'espèce tormai honore le découvreur du site : András Torma[1].

Découverte[modifier | modifier le code]

On connaît quatre spécimens de Hungarosaurus tormai , tous extraits de la carrière ouverte près du village de Iharkút, dans le comté de Veszprém, dans les monts Bakony de l'ouest de la Hongrie. La carrière expose la formation de Csehbánya déposée dans une plaine d'inondation chenalisée où se sont déposés principalement des argiles sableuses et des bancs de grès. Le spécimen désigné comme holotype est référencé MTM Gyn/404 et conservé dans les collections du Magyar Természettudományi Múzeum de Budapest (Hongrie). Il se compose de 450 os éparpillés retrouvés sur une surface d'environ 55 m2. Il s'agit de fragments du crâne (prémaxillaire, préfrontal gauche, lacrymal gauche, postorbitaire droit, jugal et quadratojugal, frontal gauche, ptérygoïde, vomer, os carré droit et un fragment de l'os carré gauche, basioccipital et un os hyoïde), une mandibule droite incomplète, trois vertèbres cervicales, six vertèbres dorsales, dix vertèbres caudales, des fragments de tendons ossifiés , trois côtes cervicales et treize dorsales, cinq chevrons, le scapulo-coracoïde gauche, l'omoplate droite, des parties du bras droit, un bassin partiel et plus de cent ostéodermes[1].

Les trois autres squelettes partiels sont moins complets et constituent des paratypes de l'espèce ; ils sont référencés MTM Gyn/405, MTM Gyn/40-6 et MTM Gyn/407[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un nodosauridé couvert par une armure formée de plaques osseuses dermiques. Sa longueur totale est estimée entre 4 et 4,50 mètres[1],[2],[3]. C'était un animal adapté à la course[3].

Le crâne retrouvé est fragmentaire. Une reconstitution, prenant en compte des comparaisons avec les crânes des genres Pawpawsaurus et Struthiosaurus, aboutit à une estimation de sa longueur entre 32 et 36 centimètres[1].

Paléoécologie[modifier | modifier le code]

Hungarosaurus a été découvert avec de nombreux autres fossiles d'animaux : poissons, amphibiens, tortues aquatiques, crocodiles, lézards et ptérosauriens[1], ainsi qu'un autre nodosauridé sympatrique cf. Struthiosaurus, décrit en 2013[3]. Au Crétacé supérieur, l'Europe était un archipel constitué de nombreuses îles de taille différentes, où vivaient des animaux terrestres présentant, du fait de l'insularité, des particularités écologiques comme une faible biodiversité, la prédominance des taxons primitifs et des changements de morphologies importants évoluant vers le nanisme[4].

Classification[modifier | modifier le code]

Les inventeurs d'Hungarosaurus en 2005 l'ont placé dans la famille des nodosauridés[1]. Cette attribution n'a pas été remise en cause depuis.

En 2013, suite à la description du nouveau genre espagnol Europelta[5], James Kirkland et ses collègues créent la sous-famille des Struthiosaurinae, un petit clade dans lequel ils placent les quatre genres européens Anoplosaurus, Europelta, Struthiosaurus et Hungarosaurus[5].

Le cladogramme réalisé par Caleb Brown et ses collègues en 2017, suite à la description du genre Borealopelta, ne reprend pas cette subdivision[6]. Hungarosaurus reste cependant proche d'Europelta[6] :

Nodosauridae


Sauroplites scutiger



Mymoorapelta maysi



Dongyangopelta yangyanensis





Gastonia burgei




Gargoyleosaurus parkpinorum




Polacanthus foxii




Peloroplites cedrimontanus




Sauropelta edwardsi




Nodosaurus textilis




Tatankacephalus cooneyorum




Silvisaurus condrayi




Animantarx ramaljonesi




Hungarosaurus tormai




Europelta carbonensis




Pawpawsaurus campbelli



Borealopelta markmitchelli








Struthiosaurus austriacus



Stegopelta landerensis





Panoplosaurus mirus




Edmontonia rugosidens



Edmontonia longiceps



Denversaurus schlessmani















Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

(en) Référence Paleobiology Database : Hungarosaurus Osi, 2005

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j et k (en) Attila Ősi, « Hungarosaurus tormai, a new ankylosaur (Dinosauria) from the Upper Cretaceous of Hungary », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 25, no 2,‎ , p. 370–383 (lire en ligne [PDF])
  2. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  3. a b et c (en) Ősi A., Prondvai E. (2013) Sympatry of two ankylosaurs (Hungarosaurus and cf. Struthiosaurus) in the Santonian of Hungary. Cretaceous Research 44: 30–38. doi: 10.1016/j.cretres.2013.03.006, url=https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0195667113000554?via%3Dihub
  4. (en) Csiki-Sava, Zoltan, Buffetaut, Eric, Ősi, Attila, Pereda-Suberbiola, Xabier, Brusatte, Stephen L., 2015, Island life in the Cretaceous - faunal composition, biogeography, evolution, and extinction of land-living vertebrates on the Late Cretaceous European archipelago, ZooKeys 469: 1-161 (08 Jan 2015), Pensoft Publishers, DOI: 10.3897/zookeys.469.8439, url=https://zookeys.pensoft.net/article/4474/list/8/
  5. a et b (en) J. I. Kirkland, L. Alcalá, M. A. Loewen, E. Espílez, L. Mampel et J. P. Wiersma, « The Basal Nodosaurid Ankylosaur Europelta carbonensis n. gen., n. sp. From the Lower Cretaceous (Lower Albian) Escucha Formation of Northeastern Spain », PLoS ONE, vol. 8, no 12,‎ , e80405 (PMID 24312471, PMCID 3847141, DOI 10.1371/journal.pone.0080405)
  6. a et b (en) C.M. Brown, D.M. Henderson, J. Vinther, I. Fletcher, A. Sistiaga, J. Herrera et R.E. Summons, « An Exceptionally Preserved Three-Dimensional Armored Dinosaur Reveals Insights into Coloration and Cretaceous Predator-Prey Dynamics », Current Biology,‎ (DOI 10.1016/j.cub.2017.06.071, lire en ligne)