PeerJ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PeerJ  
Image illustrative de l’article PeerJ

Discipline biologie, médecine
Langue anglais
Publication
Maison d’édition PeerJ (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Fréquence publication électronique dès acceptation
Accès ouvert oui
Indexation
ISSN 2167-8359
OCLC 793828439
Liens

PeerJ est un journal scientifique de biologie et de médecine, couvrant de larges domaines — mega journal (en) — libre d'accès et revu par les pairs[1]. C'est le nom de l'entreprise faîtière qui édite également, depuis , le PeerJ Computer Science.

Publication scientifique en ligne[modifier | modifier le code]

PeerJ est publié par une entreprise du même nom, fondée par l'association de l'éditeur Peter Binfield (précédemment chez PLOS ONE) et du PDG Jason Hoyt (précédemment chez Mendeley)[2], avec un soutien financier de 950,000 USD de la part d'O'Reilly Media et d'O'Reilly AlphaTech Ventures[3]. Officiellement, il a été lancé en juin 2012, commençant à accepter des soumissions le 3 décembre 2012, et publiant ses premiers articles le 12 février 2013[1]. Le journal est indexé dans PubMed Central, Scopus, EMBASE, CAB Abstracts, et dans les bases de données ACS, entre autres[4],[5],[6],[7]. En octobre 2014 l'annonce est publiée : le journal sera inclus dans le Science Citation Index Expanded et dans le Journal Citation Reports (permettant d'espérer un facteur d'impact 2014 (IF) en 2015)[8]. L'entreprise d'édition adhère à CrossRef[9], CLOCKSS[10], ORCID[9] et à l'Open Access Scholarly Publishers Association[11]. Des bureaux sont ouverts à Corte Madera (Californie) et à Londres.

PeerJ suit un plan de développement différant à la fois des éditeurs classiques — dans le sens qu'il ne demande aucun droit à ses lecteurs pour consulter les articles — et aussi de la plupart des principaux éditeurs de l'univers Open Access, du fait que les frais ne sont pas demandés pour chaque article mais pour chaque signataire, et ce à un tarif concurrentiel[12]. Un service de prépublication, PeerJ Preprints, vient compléter PeerJ le 3 avril 2013[13]. De bas coûts sont obtenus par l'usage d'infrastructures informatiques nuagiques : PeerJ et PeerJ Preprints utilisent tous deux Amazon EC2, les contenus sont hébergés par Amazon S3[14].

PeerJ demande aux auteurs de régler des frais d'inscription uniques qui leur permettent — s'ils admettent d'autres consignes, telles que commenter régulièrement, relire au moins une publication chaque année… — de publier dans ce journal tout au long de leur vie[15]. Les travaux de recherche publiés ne sont évalués que sur leurs valeurs scientifiques et méthodologiques (comme chez PLoS ONE), avec des revues par les pairs publiées en regard des papiers[16].

Le journal The Chronicle of Higher Education a retenu en PeerJ et son cofondateur Jason Hoyt parmi les “Ten Top Tech Innovators” de l'année[17].

Le l'Association of Learned and Professional Society Publishers nomme PeerJ « Publishing Innovation » de l'année[18].

Diversification vers l'informatique[modifier | modifier le code]

PeerJ Computer Science  
Discipline informatique
Langue anglais
Publication
Maison d’édition PeerJ (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Fréquence publication électronique dès acceptation
Accès ouvert oui
Indexation
ISSN 2376-5992
OCLC 898127444
Liens

L'entreprise affiche son souhait de diversification en annonçant en la publication en ligne du PeerJ Computer Science[19],[20],[21],[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Richard Van Noorden, « Journal offers flat fee for 'all you can publish' », Nature, vol. 486, no 7402,‎ , p. 166. (PMID 22699586, DOI 10.1038/486166a, lire en ligne [html]) modifier
  2. (en) New front in "open access" science publishing row - Reuters
  3. (en) Tim O'Reilly Backs New Open-Source Publisher PeerJ - Dow Jones Venture Wire
  4. (en) PeerJ accepted for indexing by PubMed Central, PubMed and Scopus - PeerJ Blog
  5. PeerJ accepted for indexing by CAB Abstracts - PeerJ Blog
  6. (en) PeerJ accepted for indexing by the DOAJ - PeerJ Blog
  7. (en) PeerJ accepted for indexing by EMBASE - PeerJ Blog
  8. (en) PeerJ to be indexed in Web of Science
  9. a et b (en) « Scholarly Publishing 2012: Meet PeerJ » - Publishers Weekly
  10. (en) « PeerJ Preserves with the CLOCKSS Archive » (WebCite archive)
  11. (en) OASPA - list of members (WebCite archive)
  12. (en) New Open Access Journal Lets Scientists Publish 'til They Perish - Science Insider
  13. (en) Peerj preprints ( (ISSN 2167-9843)) sur WorldCat
  14. (en) « Pay (less) to publish: ambitious journal aims to disrupt scholarly publishing » - Ars Technica
  15. (en) « PeerJ Raises $950K from Tim O’Reilly’s Ventures To Make Biomedical Research Accessible to All » - Pando Daily
  16. (en) « New OA Journal, Backed by O’Reilly, May Disrupt Academic Publishing » - Library Journal
  17. (en) « The Idea Makers: Tech Innovators 2013 », sur chronicle.com, (consulté le 1er mai 2013)
  18. http://www.researchinformation.info/news/news_story.php?news_id=1364
  19. (en) (entretien avec Jason Hoyt et Peter Binfield), « PeerJ Launches PeerJ Computer Science », sur www.bio-itworld.com, (consulté le 23 mai 2015)
  20. (en) (PeerJ Media Resources), « Annoucing PeerJ Computer Science: A new open access journal in computer science : PeerJ aims to speed up the pace and openness of Computer Science publishing with launch of new journal PeerJ Computer Science », sur www.eurekalert.org, (consulté le 23 mai 2015)
  21. (en) Mike James, « PeerJ - Open Access Peer Reviewed Computer Science », sur www.i-programmer.info, (consulté le 23 mai 2015)
  22. (en) « PeerJ Computer Science : The new multidisciplinary open access journal | Overview », sur peerj.com, (consulté le 23 mai 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]