PeerJ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

PeerJ  
Image illustrative de l’article PeerJ

Discipline biologie, médecine
Langue anglais
Publication
Maison d’édition PeerJ (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Facteur d’impact
d'après l'ISI
2,35 (2018)
Fréquence publication électronique dès acceptation
Libre accès oui
Indexation
ISSN 2167-8359
OCLC 793828439
Liens

PeerJ est un journal scientifique de biologie et de médecine, couvrant de larges domaines (mégarevue) libre d'accès et revu par les pairs[1]. C'est le nom de l'entreprise faîtière qui édite également, depuis , le PeerJ Computer Science.

Publication scientifique en ligne[modifier | modifier le code]

PeerJ est publié par une entreprise du même nom, fondée par l'association de l'éditeur Peter Binfield (précédemment chez PLOS ONE) et du PDG Jason Hoyt (précédemment chez Mendeley)[2], avec un soutien financier de 950,000 USD de la part d'O'Reilly Media et d'O'Reilly AlphaTech Ventures[3]. Officiellement, il a été lancé en , commençant à accepter des soumissions le , et publiant ses premiers articles le [1]. Le journal est indexé dans PubMed Central, Scopus, EMBASE, CAB Abstracts, et dans les bases de données ACS, entre autres[4],[5],[6],[7]. En l'annonce est publiée : le journal sera inclus dans le Science Citation Index Expanded et dans le Journal Citation Reports (permettant d'espérer un facteur d'impact 2014 (IF) en 2015)[8]. L'entreprise d'édition adhère à CrossRef[9], CLOCKSS[10], ORCID[9] et à l'Open Access Scholarly Publishers Association[11]. Des bureaux sont ouverts à Corte Madera (Californie) et à Londres.

PeerJ suit un plan de développement différant à la fois des éditeurs classiques — dans le sens qu'il ne demande aucun droit à ses lecteurs pour consulter les articles — et aussi de la plupart des principaux éditeurs de l'univers Open Access, du fait que les frais ne sont pas demandés pour chaque article mais pour chaque signataire, et ce à un tarif concurrentiel[12]. Un service de prépublication, PeerJ Preprints, vient compléter PeerJ le [13]. De bas coûts sont obtenus par l'usage d'infrastructures informatiques nuagiques : PeerJ et PeerJ Preprints utilisent tous deux Amazon EC2, les contenus sont hébergés par Amazon S3[14].

PeerJ demande aux auteurs de régler des frais d'inscription uniques qui leur permettent — s'ils admettent d'autres consignes, telles que commenter régulièrement, relire au moins une publication chaque année… — de publier dans ce journal tout au long de leur vie[15]. Les travaux de recherche publiés ne sont évalués que sur leurs valeurs scientifiques et méthodologiques (comme chez PLoS ONE), avec des revues par les pairs publiées en regard des papiers[16].

Le journal The Chronicle of Higher Education a retenu en PeerJ et son cofondateur Jason Hoyt parmi les “Ten Top Tech Innovators” de l'année[17].

Le l'Association of Learned and Professional Society Publishers nomme PeerJ « Publishing Innovation » de l'année[18].

Diversification vers l'informatique[modifier | modifier le code]

PeerJ Computer Science  
Discipline informatique
Langue anglais
Publication
Maison d’édition PeerJ (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Fréquence publication électronique dès acceptation
Libre accès oui
Indexation
ISSN 2376-5992
OCLC 898127444
Liens

L'entreprise affiche son souhait de diversification en annonçant en la publication en ligne du PeerJ Computer Science[19],[20],[21],[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Richard Van Noorden, « Journal offers flat fee for 'all you can publish' », Nature, vol. 486, no 7402,‎ , p. 166. (PMID 22699586, DOI 10.1038/486166a, lire en ligne [html]) modifier
  2. (en) New front in "open access" science publishing row - Reuters
  3. (en) Tim O'Reilly Backs New Open-Source Publisher PeerJ - Dow Jones Venture Wire
  4. (en) PeerJ accepted for indexing by PubMed Central, PubMed and Scopus - PeerJ Blog
  5. PeerJ accepted for indexing by CAB Abstracts - PeerJ Blog
  6. (en) PeerJ accepted for indexing by the DOAJ - PeerJ Blog
  7. (en) PeerJ accepted for indexing by EMBASE - PeerJ Blog
  8. (en) PeerJ to be indexed in Web of Science
  9. a et b (en) « Scholarly Publishing 2012: Meet PeerJ » - Publishers Weekly
  10. (en) « PeerJ Preserves with the CLOCKSS Archive » (WebCite archive)
  11. (en) OASPA - list of members (WebCite archive)
  12. (en) New Open Access Journal Lets Scientists Publish 'til They Perish - Science Insider
  13. (en) Peerj preprints ( (ISSN 2167-9843)) sur WorldCat
  14. (en) « Pay (less) to publish: ambitious journal aims to disrupt scholarly publishing » - Ars Technica
  15. (en) « PeerJ Raises $950K from Tim O’Reilly’s Ventures To Make Biomedical Research Accessible to All » - Pando Daily
  16. (en) « New OA Journal, Backed by O’Reilly, May Disrupt Academic Publishing » - Library Journal
  17. (en) « The Idea Makers: Tech Innovators 2013 », sur chronicle.com, (consulté le )
  18. « ALPSP announces award winners / Research Information », sur researchinformation.info (consulté le ).
  19. (en) (entretien avec Jason Hoyt et Peter Binfield), « PeerJ Launches PeerJ Computer Science », sur www.bio-itworld.com, (consulté le )
  20. (en) (PeerJ Media Resources), « Annoucing PeerJ Computer Science: A new open access journal in computer science : PeerJ aims to speed up the pace and openness of Computer Science publishing with launch of new journal PeerJ Computer Science », sur www.eurekalert.org, (consulté le )
  21. (en) Mike James, « PeerJ - Open Access Peer Reviewed Computer Science », sur www.i-programmer.info, (consulté le )
  22. (en) « PeerJ Computer Science : The new multidisciplinary open access journal | Overview », sur peerj.com, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]