Stegosauria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'infra-ordre des Stegosauria (stégosauriens en français) regroupe des dinosaures ornithischiens herbivores portant des plaques osseuses sur leur dos. Ils ont vécu au moins à partir du Jurassique moyen jusqu'à, au moins, la fin du Crétacé inférieur.

Description[modifier | modifier le code]

Ils se caractérisent par un corps massif surmonté d'une minuscule tête en plus d'une double rangée de plaques osseuses hérissant leur dos de chaque côté de leur colonne vertébrale. Leur queue était parée d'un ensemble de longues piques pointues nommé de façon informelle « thagomizer » qui leur servait sûrement de moyen de défense.

Empreintes de pas de stégosauriens[modifier | modifier le code]

Les pattes arrière tridactyles des stégosauriens ont laissé des empreintes dans les sédiments qui se regroupent sous le nom de deux ichnogenres : Deltapodus et Stegopodus. Ces dernières, découvertes tout d'abord dans le Jurassique supérieur des États-Unis, ont montré que les pattes antérieures des stégosauriens possédaient cinq doigts et non trois comme leurs pattes postérieures[1].

Datation[modifier | modifier le code]

Premiers stégosauriens[modifier | modifier le code]

Les plus anciens stégosauriens sont connus indirectement par des empreintes de pas fossilisées remarquablement conservées, montrant l'empreinte de doigts robustes, courts et arrondis. Elles datent du tout début du Jurassique. Elles ont été découvertes dans l'Hettangien de Dordogne en France à Corgnac-sur-l'Isle et ont été décrites par Jean Leloeuff et al. en 1999[2].

D'autres empreintes moins évidentes ont été citées en Australie et au Maroc dans le Jurassique inférieur[3].

Les plus anciens os attribués à des stégosauriens datent du Jurassique moyen (Bajocien) d'Angleterre, mais le premier squelette indubitable de ce groupe est celui de Huayangosaurus taibaii découvert dans le Bathonien ou Callovien du Sichuan en Chine[4],[3].

Derniers stégosauriens[modifier | modifier le code]

Les stégosauriens sont classiquement considérés comme ayant disparu à la fin du Crétacé inférieur.

Cependant en 1979, des os très usés et altérés sont découverts dans le sud de l'Inde et décrits par P. Yadagiri et K. Ayyasami comme appartenant à un nouveau genre de stégosaurien : Dravidosaurus[5]. Ce stégosaurien serait à la fois le plus petit ayant jamais existé (3 mètres de long) et le plus récent identifié. Cependant la mauvaise qualité des fossiles génère une controverse quant à la validité de cette attribution[6].

En 2017, Galton et K. Ayyasami reportent la découverte d'une plaque osseuse très mal conservée de stégosaurien, également en Inde du sud, mais trouvée dans formation de Kallamedu, une formation géologique fluvio-estuarienne[7] encore plus récente, datée de la fin du Crétacé supérieur (Maastrichtien)[8]. Cette découverte parait confirmer la présence de stégosauriens au Crétacé supérieur, elle serait corroborée par l'identification de traces de pas de stégosauriens (ichnogenre Deltapodus), identifiées au sommet de la formation géologique de Lameta dans l'ouest de l'Inde, et également d'âge Maastrichtien[9].

Classification[modifier | modifier le code]

Classification classique[modifier | modifier le code]

fossiles d'un Tuojiangosaurus et d'un théropode de taille moyenne (Monolophosaurus), Field Museum à Chicago.

La classification classique des stégosauriens a regroupé historiquement un grands nombre de taxons recensés ci-dessous :

Infra-ordre Stegosauria

Classification[modifier | modifier le code]

En 2009 et 2010, plusieurs spécimens de nouveaux genres et espèces de Stegosauridae ont été révisés et souvent rattachés à des genres et/ou espèces existant précédemment pour tenir compte de la grande variabilité intraspécifique que l'on observe dans ce groupe[11].

Les genres Wuerhosaurus et Hesperosaurus par exemple ont été rattachés au genre Stegosaurus sous les noms binominaux S. homheni et S. mjosi[11]. De même, plusieurs spécimens de Stegosaurus pour lesquels de nouvelles espèces avaient été érigées sont aujourd'hui regroupés dans l'espèce Stegosaurus armatus[11]. Par ailleurs, deux genres du Jurassique supérieur de Chine ont été nommés sans faire l'objet d'une description formelle[12]. Il s'agit de Yingshanosaurus [13],[12] et Changdusaurus. Dans l'attente d'une description complète, ces genres sont considérés comme des nomina nuda[12].

Les analyses cladistiques réalisées, respectivement par O. Mateus et al. en 2009[14] et par S. Maidment et al. en 2010[11] montrent des résultats similaires et aboutissent à un cladogramme simplifié.

Deux familles sont distinguées, celle des Huayangosauridae et celle, plus évoluée, des Stegosauridae, tandis que les genres Tuojiangosaurus, Paranthodon et Gigantspinosaurus sont placés en position basale :

Stegosauria

Tuojiangosaurus



Paranthodon



Gigantspinosaurus


Huayangosauridae

Huayangosaurus



Chungkingosaurus



Stegosauridae


Kentrosaurus




Loricatosaurus



Dacentrurinae

Dacentrurus



Miragaia



Stegosaurinae

Stegosaurus armatus




Stegosaurus homheni



Stegosaurus mjosi









Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Foster, J. (2007). Jurassic West: The Dinosaurs of the Morrison Formation and Their World. Indiana University Press. 389 pp.
  2. (en) Le Loeuff, Jean & Lockley, Martin & Meyer, Christian & Petit, Jean-Pierre. (1999). Discovery of a thyreophoran trackway in the Hettangian of central France. Comptes Rendus de l'Académie des Sciences - Series IIA - Earth and Planetary Science. 328. 215-219. DOI= 10.1016/S1251-8050(99)80099-8
  3. a et b (en) Weishampel, D. B., Dodson, P., and Osmólska, H. (eds.). 2004. The Dinosauria. 2nd edition. Univ. California Press, Berkeley. 833 pp.
  4. (zh) Dong, Z., Tang, Z. and Zhou, S.W. (1982). ["Note on the new Mid-Jurassic stegosaur from Sichuan Basin, China"]. Vertebrata PalAsiatica 20 (1) :83-87
  5. (en) Yadagiri, P., and Ayyasami, K., (1979). "A new stegosaurian dinosaur from Upper Cretaceous sediments of south India." Journal of the Geological Society of India, 20(11): 521-530
  6. (en) P. M. Galton et P. Upchurch, The Dinosauria, Berkeley, University of California Press, , 2e éd., « Stegosauria », p. 343-362
  7. (en) Sooriamuthu, Ramasamy & Ram, A.Ramachandran & Velmurugan, K & David, Lalhmingliana & Chawngthu, S., & Bhuvaneswari, M & Gandhi, M Suresh. (2012). Sedimentological studies of Kallamedu formation in Ariyalur area, Tamil Nadu, India, International Journal of Geology, Earth and Environmental Sciences (ISSN 2277-2081)
  8. (en) Peter M. Galton; Krishnan Ayyasami (2017). "Purported latest bone of a plated dinosaur (Ornithischia: Stegosauria), a "dermal plate" from the Maastrichtian (Upper Cretaceous) of southern India". Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie - Abhandlungen. 285 (1): 91–96. doi:10.1127/njgpa/2017/0671
  9. (en) Mateus, O., Milàn, J., Romano, M. & Whyte, M.A. (2011): New finds of stegosaur tracks from the Upper Jurassic Lourinhã Formation, Portugal. – Acta Palaeontologica Polonica, 56 (3): 651-658
  10. (en) Susannah C.R. Maidment, « Systematics and phylogeny of Stegosauria (Dinosauria: Ornithischia) », Journal of Systematic Palaeontology,‎ in press (DOI doi:10.1017/S1477201908002459)
  11. a, b, c et d (en) Susannah C. R. Maidment, « Stegosauria: a historical review of the body fossil record and phylogenetic relationships », Swiss Journal of Geosciences, vol. 103, no 2,‎ , p. 199–210 (ISSN 1661-8726, DOI 10.1007/s00015-010-0023-3, lire en ligne)
  12. a, b et c (en) Susannah C.R. Maidment et Guangbiao Wei, « A review of the Late Jurassic stegosaurs (Dinosauria, Stegosauria) from the People's Republic of China », Geological Magazine, vol. 143, no 5,‎ , p. 621–634 (DOI 10.1017/S0016756806002500, lire en ligne)
  13. (zh) Zhu Songlin, 1994, "记四川盆地营山县一剑龙化石 [Record of a fossil stegosaur from Yingshan in the Sichuan Basin]", Sichuan Cultural Relics, 1994(S1): 8-14
  14. (en) Octávio Mateus, Susannah C. R. Maidment et Nicolai A. Christiansen, « A new long-necked ‘sauropod-mimic’ stegosaur and the evolution of the plated dinosaurs », Proceedings of the Royal Society of London B: Biological Sciences, vol. 276, no 1663,‎ , p. 1815–1821 (ISSN 0962-8452, PMID 19324778, PMCID 2674496, DOI 10.1098/rspb.2008.1909, lire en ligne)

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]