Andréa Bescond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Andréa Bescond
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (42 ans)
PloemeurVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Andréa Bescond, née le à Ploemeur, est une danseuse, comédienne, metteure en scène, scénariste, réalisatrice et auteure française.

Avec son interprétation théâtrale dans Les Chatouilles ou la Danse de la colère, elle obtient le molière seule en scène en 2016. Elle adapte cette pièce autobiographique au cinéma, et réalise le film Les Chatouilles qui lui vaut un césar de la meilleure adaptation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Andréa Bescond danse depuis l’âge de 3 ans[1]. Son grand-père est originaire de Quimper et une partie de sa famille d'Ergué-Gabéric[2].

En 1992, son professeur de danse loisir l'inscrit à l'école internationale de danse de Rosella Hightower à Cannes[3]. Elle se rend ensuite au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Elle remporte le prix espoir du Concours international de Paris en 1998 et entame alors une carrière extrêmement diversifiée : danse moderne, danse africaine, hip hop, krump… À 19 ans, elle rejoint le Junior Ballet de Paris[3].

Sa polyvalence lui permet de travailler avec les chorégraphes Bill T Jones, Blanca Li, Corinne Lanselle, Georges Momboye ainsi que dans de nombreuses comédies musicales dont Bagdad Café, Les Dix Commandements ou encore Roméo et Juliette, de la haine à l'amour.

Andréa Bescond participe à des projets très différents les uns des autres comme ceux de la compagnie « Les Gens de », les courts métrages de Tommy Pascal, ou encore la comédie musicale Les Aventures de Rabbi Jacob (où elle rencontre Éric Métayer en 2008).

Elle fait ses premiers pas au théâtre en 2009 dans Les 39 Marches, mis en scène par Éric Métayer, ce qui lui vaut la nomination «  révélation féminine » aux Molières 2010[4]. La pièce obtient cette même année le molière du meilleur spectacle comique.

Après une période, entre 2010 et 2012, où elle a deux enfants, issus de son union avec Éric Métayer, elle fait son retour sur les planches en 2013 dans Train Fantôme, dans une mise en scène d’Éric Métayer[5].

En 2014, Andréa Bescond joue dans Les Grands Moyens, pièce mise en scène par Arthur Jugnot et David Roussel et écrit la pièce Les Chatouilles ou la Danse de la colère qu’elle présente au Festival Off d'Avignon[4] où elle reçoit le prix d’interprétation féminine d’Avignon critique off[6]. Elle raconte au travers des Chatouilles le traumatisme de son enfance au cours de laquelle elle a été victime de violences sexuelles[7] de la part d'un ami de ses parents.

En 2015, elle se consacre à l’écriture du scénario des Chatouilles en vue d’une adaptation cinématographique.

En 2015 et 2016, elle interprète Les Chatouilles ou la Danse de la colère, mise en scène par Éric Métayer, durant plusieurs mois au Petit Montparnasse, pièce pour laquelle elle reçoit le molière seule en scène en 2016. Quelques représentations exceptionnelles ont lieu à guichet fermé pour deux soirs au théâtre du Châtelet, ainsi qu’à la salle Pleyel. Pour Les Chatouilles, Andréa Bescond reçoit également le « prix nouveau talent théâtre SACD » et le « prix jeune talent théâtre de l’Académie française ».

Début 2017, elle entame la tournée des Chatouilles, de janvier à mai, et signe sa première mise en scène avec Quelque chose, écrit par Capucine Maillard[8], au Ciné 13 Théâtre en .

En 2018, le film Les Chatouilles qu’elle coréalise avec Éric Métayer est notamment présenté au Festival de Cannes et sort dans les salles en novembre. Pour ce film, Andréa Bescond est récompensée en 2019, avec Éric Métayer du César de la Meilleure adaptation.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Comédie musicale en tant que danseuse[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Réalisatrice et scénariste[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Et si on se parlait ? (3-6 ans) : Le petit livre pour aider les enfants à parler de tout, sans tabou, avec Mathieu Tucker (HarperCollins, 64 pages, 16 septembre 2020)[14]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Théâtre : Andréa Bescond époustouflante ! », sur atlantico.fr, (consulté le 2 décembre 2017).
  2. « Andréa Bescond sur la scène de l'Athéna, samedi », sur ouest-france.fr, (consulté le 2 décembre 2017).
  3. a et b « Andréa, un rêve pas à pas », sur ladepeche.fr, (consulté le 2 décembre 2017).
  4. a et b « L'île au théâtre : un Molière pour Andrea Bescond », sur ladepeche.fr, (consulté le 28 janvier 2021).
  5. Philippe Szykulla, « Nouvelle pièce d'Éric Métayer, Train Fantôme, un humour glaçant », sur blogs.mediapart.fr, (consulté le 28 janvier 2021).
  6. a et b Jack Dion, « Andréa Bescond ou la colère faite danseuse », sur marianne.net, (consulté le 2 décembre 2017).
  7. Thomas Sotinel, « « Les Chatouilles » : une vie brisée par le viol », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018).
  8. a et b L'Œil d'Olivier, « Andréa Bescond aux commandes de Quelque chose », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le 1er avril 2017).
  9. Marie Baudet, « "Les Chatouilles": une danse de la colère glaçante, vivante, étonnamment drôle (VIDEOS) », sur lalibre.be, (consulté le 2 décembre 2017).
  10. Hugo-Pierre Gausserand, « Les Chatouilles: la danse vitale et rageuse d'Andréa Bescond », sur lefigaro.fr, (consulté le 2 décembre 2017).
  11. Joëlle Gayot, « Avec “Les Chatouilles”, Andréa Bescond ose mettre en scène la pédophilie », sur telerama.fr, (consulté le 1er avril 2017).
  12. Mathieu Blard, « Andréa Bescond : Quand on est victime de pédophilie, on culpabilise », sur psychologies.com, (consulté le 28 janvier 2021)
  13. Plusdeoff, « Déglutis, ça ira mieux : entretien avec Andréa Bescond », sur Plusdeoff, (consulté le 23 juin 2020)
  14. « Et si on se parlait ? (3-6 ans) », sur harpercollins.fr (consulté le 28 janvier 2021)
  15. « Molières 2016 - Bescond : "C'est important de parler de pédophilie dans une société qui l'occulte" », sur lepoint.fr, (consulté le 2 décembre 2017).
  16. Véronique Henry, « Andréa Bescond pour le spectacle Les Chatouilles à voir à Feytiat », sur francebleu.fr, (consulté le 2 décembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]