Alain Lebœuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Alain Leboeuf)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lebœuf.

Alain Lebœuf
Illustration.
Alain Lebœuf, en 2015.
Fonctions
Député français

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Circonscription 1re circonscription de la Vendée
Législature XIVe
Groupe politique UMP (2012-2015)
LR (2015-2017)
Prédécesseur Jean-Luc Préel
Successeur Philippe Latombe
Conseiller départemental de la Vendée
En fonction depuis le
(3 ans, 9 mois et 13 jours)
Avec Mireille Hermouet
Élection 22 mars 2015
Circonscription Canton d’Aizenay
Président Yves Auvinet
Groupe politique Union pour la majorité départementale
Prédécesseur Canton créé
Conseiller général de la Vendée

(11 ans et 1 jour)
Élection 21 mars 2004
Réélection 20 mars 2011
Circonscription Canton de Rocheservière
Président Philippe de Villiers
Bruno Retailleau
Prédécesseur Pierre Geay
Successeur Canton supprimé
Maire de Rocheservière

(11 ans, 7 mois et 2 jours)
Élection 11 mars 2001
Réélection 9 mars 2008
Prédécesseur Daniel Guibert
Successeur Bernard Dabreteau
Conseiller municipal de Rocheservière

(13 ans et 22 jours)
Maire Lui-même
Bernard Dabreteau
Biographie
Nom de naissance Alain Gilles Marie Lebœuf[1]
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Nantes (Loire-Atlantique)
Nationalité Française
Parti politique UMP (2012-2015)
LR (depuis 2012)
Profession Directeur d’un collège privé

Alain Lebœuf, né le 2 février 1964 à Nantes (Loire-Atlantique), est un homme politique français. Chef d’établissement d'un collège privé, il est député de la Vendée de 2012 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Michel Lebœuf, entrepreneur du bâtiment, maire de Treize-Septiers de 1983 à 2008. Membre du RPR puis de l’UMP, ce dernier reçoit chez lui des personnalités politiques de premier plan, comme Vincent Ansquer, Jacques Toubon et Alain Juppé[2].

D’abord professeur de sciences de la vie et de la Terre puis d’informatique au lycée Jeanne-d'Arc de Montaigu (1987-1996), Alain Lebœuf devient directeur du collège Saint-Sauveur de Rocheservière en 1996.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Alain Lebœuf est élu maire de Rocheservière en 2001. Élu conseiller général du canton en 2004[3], réélu en mars 2011, il préside la commission Économie numérique, Réseaux et Transports. Il est membre de la commission permanente.

Candidat aux élections législatives de 2007 dans la 1re circonscription de la Vendée, contre le député sortant Jean-Luc Préel (PSLE), il échoue à devancer ce dernier et se désiste en sa faveur au second tour[4].

Soutenu par le président du conseil général Bruno Retailleau (apparenté UMP au Sénat), Alain Lebœuf est à nouveau candidat lors des élections législatives de juin 2012. Il est élu député de la 1re circonscription de la Vendée (Divers droite) au deuxième tour, l’emportant avec 53,19 % des suffrages face à la candidate socialiste Martine Chantecaille[5]. Son suppléant est Serge Rondeau, maire de Challans et conseiller général du canton de Challans.

Le , il annonce sa candidature aux élections départementales sur le nouveau canton d'Aizenay[6] avec comme binôme Mireille Hermouet, conseillère municipale et 2e adjointe au maire de Saint-Denis-la-Chevasse (depuis 2014). Il est réélu dès le premier tour le 22 mars 2015 avec 52,76 % des voix. Il devient vice-président du conseil départemental de la Vendée.

Il soutient François Fillon pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[7].

Activité parlementaire[modifier | modifier le code]

Alain Lebœuf rejoint le groupe UMP[8]. Il est membre de la commission du Développement durable et de l’Aménagement du territoire de l’Assemblée nationale.

Le 3 juillet 2012, il refuse la confiance au gouvernement de Jean-Marc Ayrault[9].

Dans la logique de son engagement environnemental, il est membre de la commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte[10], adopté par l'Assemblée nationale et transmis au Sénat en [11]. Il est également chargé de vice-présider la commission d'enquête relative aux tarifs de l'électricité[12].

Avec le changement de nom du parti de la droite et du centre le 30 mai 2015, il appartient depuis le 2 juin 2015 au groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale.

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

  • Député de la Vendée (2012-2017).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Alain Lebœuf », Who’s Who, fiche mise à jour le [lire en ligne].
  2. Ouest-France, 19 juin 2012.
  3. Il est élu au premier tour avec 74,54 % des suffrages. Base Élections, Le Monde.
  4. Base Élections, Le Monde.
  5. Résultats du 2nd tour - 17 juin 2012 dans la 1re circonscription de Vendée, Le Monde Législatives 2012
  6. [1]
  7. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  8. [2]
  9. [3]
  10. [4]
  11. [5]
  12. [6]
  13. Rocheservière. Démission d’Alain Lebœuf et nouvelle élection en vue, Ouest-France,

Liens externes[modifier | modifier le code]