Philippe Latombe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Philippe Latombe
Illustration.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(1 an, 5 mois et 20 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 1re circonscription de la Vendée
Législature XVe
Groupe politique Modem et apparentés
Prédécesseur Alain Lebœuf
Biographie
Nom de naissance Philippe Alcibiade Marie-Joseph Latombe[1]
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Paris (France)
Nationalité Française
Parti politique Modem (depuis 2016)
EM (2016-2017)
LREM (depuis 2017)
Diplômé de Université de Rennes-I
Université de Nantes
Profession Cadre bancaire

Philippe Latombe, né le à Paris, est un cadre bancaire et un homme politique français.

Membre du Mouvement démocrate, MoDem, et investi par La République en marche, il est élu député de la première circonscription de la Vendée (Challans et La Roche sur Yon) le .

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Philippe Latombe, né dans le 14e arrondissement de Paris, père de deux filles, est cadre du Crédit agricole Atlantique-Vendée de La Roche-sur-Yon depuis les années 2000[2],[3]. Il est diplômé d’un master en économie et d’un master en droit des affaires.

Responsable du secteur recouvrement et contentieux au moment de la campagne législative de 2017[4], il est également délégué syndical au sein de la Confédération française de l’encadrement-Confédération générale des cadres (CFE-CGC).

Se déclarant « vieux Nantais »[5], installé dans la Vendée à partir de 2001, il vit entre La Roche-sur-Yon et Nantes[6].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

À l’élection présidentielle de 1995, il fait campagne pour Jacques Chirac[6].

À Nantes, aux élections municipales de 2014, Philippe Latombe est à la quatrième place de la liste « La chance pour Nantes » conduite par Sophie Van Goethem (divers droite)[7],[8]. Bien qu’elle réunisse 5,59 % des voix au premier tour, la liste ne fusionne pas au second tour avec une autre liste de droite, celle conduite par Laurence Garnier (Union pour un mouvement populaire, Uniondes démocrates et indépendants et Parti chrétien-démocrate), mais appelle à voter pour cette dernière[9].

En binôme avec Armelle Michelot-Peltier, il se présente aux élections départementales dans le canton de Nantes-4 en , sous la bannière « La chance pour Nantes »[5]. Le tandem réunit 5,19 % des voix au premier tour.

Philippe Latombe est de nouveau candidat aux élections régionales de , où il apparaît douzième sur la liste Debout la France de Sophie Van Goethem dans la Loire-Atlantique[10], la tête de liste régionale étant Cécile Bayle de Jessé[11]. La liste ne parvient pas à se qualifier pour le second tour et obtient 3,60 % dans le département.

Député de la Vendée[modifier | modifier le code]

À la suite de l’élection à la présidence de la République d’Emmanuel Macron, La République en marche (LREM) l’investit dans la première circonscription de la Vendée dans une seconde vague d’investitures, le [12],[13], alors qu’un accord « solide et équilibré » est conclu entre le Modem et LREM le [14]. Au premier tour des élections législatives, il arrive en tête et devance de 13 points le député sortant Alain Lebœuf (Les Républicains) en réunissant 40,55 % des suffrages exprimés[15]. Il bat le député sortant à l’issue du second tour avec 54,69 % des voix[16].

Philippe Latombe est engagé sur de nombreux sujets de société dont celui de l’égalité parentale. Il a d’ailleurs déposé et défendu une proposition de loi relative à la résidence de l’enfant fin 2017[17],[18],[19]. Il continue d’adresser régulièrement des questions écrites au gouvernement sur ce sujet[20]

Il est membre de la Mission d’Information sur la blockchain[21].

Activité parlementaire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez pour voir d'autres modèles.
Cette section contient une ou plusieurs listes et gagnerait à être introduite par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items  (juin 2018).
  • Commission permanente[21] :
    • Lois constitutionnelles, législation et administration générale de la République (membre)
  • Missions parlementaires:
    • Groupe de travail sur les droits et libertés constitutionnels à l'ère numérique (membre)
    • Mission d'information commune sur les usages des blockchains et autres technologies de certification de registres (membre)
  • Fonctions judiciaires, internationales ou extra-parlementaires:
    • Commission départementale prévue à l'article l.2334-37 du code général des collectivités territoriales (membre titulaire)
  • Groupes d'études et d'amitié:
    • Groupe d'amitié France-Israël (vice-président)
    • Groupe d'études thermalisme (membre)
    • Groupe d'études antisémitisme (secrétaire)

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Après avoir rejoint le Mouvement démocrate (Modem) en 2016, il est séduit par la mécanique du mouvement En marche d’Emmanuel Macron[6]. Il adhère au mouvement politique en [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Philippe Latombe », Who’s Who, 2017 [lire en ligne].
  2. David Prochasson, « Le permis à un euro par jour enfin réalité ! », Ouest-France,‎ .
  3. a et b Philippe Écalle, « Ph. Latombe, produit de la génération Macron », Ouest-France,‎ .
  4. Étienne Girard et Hadrien Mathoux, « Portrait-robot : on a épluché les profils de la “France LinkedIn” promue par Macron aux législatives », Marianne,‎ .
  5. a et b Y. T., « “Citoyens excédés des partis” », Ouest-France,‎ .
  6. a b et c Clémence Holleville, « Ph. Latombe, candidat LREM dans la 1re », Ouest-France,‎ .
  7. « Les soixante-cinq noms d’Une chance pour Nantes », Ouest-France,‎ .
  8. Philippe Gambert, « Sophie Van Goethem, l’indépendante », Ouest-France,‎ .
  9. « Droite nantaise : Van Goethem appelle à voter Garnier », Ouest-France,‎ .
  10. « Les candidats Debout la France Loire-Atlantique », Ouest-France,‎ .
  11. Marc Le Duc, « Liste Debout la France en Loire-Atlantique », Ouest-France,‎ .
  12. David Dupré et Laura Jarry, « Les candidats d’En marche sont connus », Ouest-France,‎ .
  13. Maxime Ferrer, Mathilde Damgé, Pierre Breteau, Laura Motet, Sophie Dupont, Vincent Nouvet, Jérémie Baruch, Maxime Vaudano, Anne-Aël Durand, Adrien Sénécat, Maxime Delrue et Eléa Pommiers, « Législatives : l’auberge espagnole des candidats de La République en marche », Le Monde,‎ .
  14. Michel Urvoy, « La fâcherie de Bayrou peut lui rapporter gros », Ouest-France,‎ .
  15. Philippe Écalle, « La Roche nord : “l’effet Macron” menace d’emporter Alain Lebœuf », Ouest-France,‎ .
  16. Philippe Écalle, « La Roche-Nord : Ph. Latombe fait chuter A. Lebœuf », Ouest-France,‎ .
  17. « N° 307 - Proposition de loi de M. Philippe Latombe relative au principe de garde alternée des enfants », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 7 juin 2018)
  18. « Garde alternée: Philippe Latombe, le père derrière la proposition de loi », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  19. « La garde alternée, avec Philippe Latombe, député MoDem de Vendée », France Inter,‎ (lire en ligne)
  20. Assemblée Nationale, « Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 7 juin 2018)
  21. a et b « Philippe Latombe - Son activité de député à l'Assemblée nationale - NosDéputés.fr », sur www.nosdeputes.fr (consulté le 7 juin 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]