Abbaye Saint-Serge d'Angers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye Saint-Serge
Image illustrative de l'article Abbaye Saint-Serge d'Angers
Présentation
Protection Logo monument historique Classé MH (1940, 1907, 1908, 1967)
Géographie
Pays France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Ville Angers
Coordonnées 47° 28′ 35″ nord, 0° 32′ 47″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Serge

Géolocalisation sur la carte : Angers

(Voir situation sur carte : Angers)
Abbaye Saint-Serge

L'abbaye Saint-Serge d'Angers est un monastère situé dans la ville d'Angers, en France. La première mention du monastère date de 705. Vers l'an 1000 elle est reprise par des bénédictins[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le monastère Saint-Serge a été fondé au moins au milieu du VIIe siècle, car il est cité dans un diplôme de Childebert IV (705) : « monasterio quod est in honore pecularis patroni nostri sancti Sergii et domini Medardi episcopi ».

Aux environs de 900, l'évêque Rainon installe un collège de chanoines à l'occasion de la remise du monastère à l'évêché.

Des moines sont réinstallés à la fin du XIe siècle, le monastère avait été rebâti et dédié à nouveau en 1059. Il est placé sous le patronage de Serge et de Bacchus (« abbatia sancti Sergii et Bacchi Andegavensis »), qu'il conserve toujours par la suite.

Toutefois, les questions de la localisation éloignée par rapport à la Cité (800 mètres), ainsi qu'une dédicace à Serge, rare en Occident, n'ont pas encore été tranchées.

L'église fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840, alors que la salle capitulaire et la chapelle sont classés en 1907, le réfectoire est classé en 1908 et le bâtiment central et une partie du cloître sont classés en 1967[2].

Abbés de Saint-Serge d'Angers[modifier | modifier le code]

Dépendances[modifier | modifier le code]

Diocèse d'Angers[modifier | modifier le code]

Diocèse du Mans[modifier | modifier le code]

Diocèse de Rennes[modifier | modifier le code]

Diocèse de Nantes[modifier | modifier le code]

Propriétés, terriers, revenus[modifier | modifier le code]

  • Paroisse de Montreuil-sous-Pérouse; confirmée en 108 par l'évêque de Rennes, dont l'abbé nomme comme premier recteur en 1292 Pierre de Vendel, qui sera suivi par Pierre Biénassis en 1302.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. P. Dom J.-M. Besse, Abbayes et prieurés de l'ancienne France, vol. 8 « Province ecclésiastique de Tours »
  • Luce Pietri, « Angers » dans Luce Pietri et Jacques Biarne, Topographie chrétienne des cités de la Gaule, t. V., « Province ecclésiastique de Tours (Lugdunensis Tertia) », De Boccard, Paris, 1987, p. 67-81
  • François Comte et Jean Siraudeau, Documents d'évaluation du patrimoine archéologique des villes de France, « Angers », Centre National d'Archéologie Urbaine, Tours, 1990
  • François Comte, « Le territoire d’Angers du dixième au treizième siècle : naissance des bourgs et faubourgs monastiques et canoniaux », dans Anjou, Medieval Art, Architecture and Archaeology, Conference Transactions XXVI, The British Archaeological Association, Leeds, 2003

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]