Saint-Melaine-sur-Aubance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Melaine-sur-Aubance
Saint-Melaine-sur-Aubance
Buste d'Armand Brousse devant la mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Les Ponts-de-Cé
Intercommunalité C.C. Loire Layon Aubance
Maire
Mandat
Gérald Cochard
2014-2020
Code postal 49610
Code commune 49308
Démographie
Gentilé Melainois, Melainoise
Population
municipale
2 063 hab. (2017 en augmentation de 0,15 % par rapport à 2012)
Densité 404 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 14″ nord, 0° 29′ 31″ ouest
Altitude 39 m
Min. 17 m
Max. 63 m
Superficie 5,11 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Melaine-sur-Aubance
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Melaine-sur-Aubance
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Melaine-sur-Aubance
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Melaine-sur-Aubance
Liens
Site web Site de Saint-Melaine-sur-Aubance

Saint-Melaine-sur-Aubance est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune angevine du Saumurois, Saint-Melaine-sur-Aubance se situe au nord-est de Soulaines-sur-Aubance, sur les routes D 217, Mûrs-Érigné / Vauchrétien, et D 123, Soulaines-sur-Aubance / Brissac-Quincé[1].

La commune est traversée par une petite rivière, l'Aubance, qui a donné son nom à la commune.

Son territoire se situe sur l'unité paysagère des plateaux de l'Aubance[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune, alors nommée Saint-Melaine, porte le nom d'Aubance[3].

En 1920, la terminaison -sur-Aubance est ajoutée au nom de Saint-Melaine[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Melaine-sur-Aubance est le lieu d'établissement d'un prieuré de l'abbaye Saint-Serge d'Angers vers le Xe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Joseph Girardeau    
1791 1793 Louis-François Dureau    
1793 1795 Michel Gautier    
1794 1797 Thomas Albert    
1795 1797 René Delhumeau    
1797 1800 Auffray    
1800 1802 Joseph Grandmaison    
1802 1808 Joseph-Louis Ravain    
1808 1815 Jean-André Vétault    
1815 1822 Auguste-Marie Laforest D'Armaillé    
1822 1830 Symphorien-Michel Claveau de Gastine    
1830 1837 Jean-André Vétault    
1837 1843 Mathurin Baumier    
1843 1851 Joseph Girardeau    
1851 1852 Louis Gelineau    
1852 1855 Hippolyte Baumier    
1855 1870 Toussaint Breau    
1870 1883 Armand Brousse    
1883 1894 Théophile Auffray    
1894 1908 Louis Gelineau    
1908 1919 Joseph Esnou    
1919 1925 Eugène Rabineau    
1925 1929 Émile Fournier    
1929 1934 Marcel Gelineau    
1934 1935 Alexandre Vaillant    
1935 1945 Émile Fournier    
1945 1958 Joseph Vinsonneau    
1958 1998 Gilbert Rabineau    
1998 mars 2008 Paul Soulard DVG  
mars 2008 mars 2014 Gabriel Halligon MoDem[4]  
mars 2014 En cours Gérald Cochard[5] DVG Retraité EDF

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes Loire Aubance[6], elle-même membre du syndicat mixte Pays Loire-Angers.

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 2 063 habitants[Note 1], en augmentation de 0,15 % par rapport à 2012 (Maine-et-Loire : +2,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
482572593581524521501492517
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
466465463444462433414417402
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
368383383373377365360354373
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
4334346289891 5791 9422 0922 1122 131
2013 2017 - - - - - - -
2 0442 063-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est sensiblement égale à la population féminine.

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 17 %, 30 à 44 ans = 20,8 %, 45 à 59 ans = 26,6 %, plus de 60 ans = 14,6 %) ;
  • 50,3 % de femmes (0 à 14 ans = 24,2 %, 15 à 29 ans = 15 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 24,1 %, plus de 60 ans = 14,7 %).
Pyramide des âges à Saint-Melaine-sur-Aubance en 2008 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,3 
3,5 
75 à 89 ans
3,3 
10,9 
60 à 74 ans
11,1 
26,6 
45 à 59 ans
24,1 
20,8 
30 à 44 ans
22,0 
17,0 
15 à 29 ans
15,0 
20,9 
0 à 14 ans
24,2 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[11].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 119 établissements présents sur la commune à fin 2010, 9 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 5 % du secteur de l'industrie, 13 % du secteur de la construction, 56 % de celui du commerce et des services et 16 % du secteur de l'administration et de la santé[12].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Cesbron (1936-), historien de la littérature française, professeur, spécialiste de l'œuvre littéraire d'Édouard Estaunié.
  • Victor Pavie (1808-1886) écrivain, poète et amateur d'art. Il fut imprimeur-éditeur et vice-président de la Société d’Agriculture, des Sciences et Arts d’Angers. Tout en continuant d’écrire ses critiques pour le journal des Affiches d’Angers, ses études de droit l’ont mené à Paris où il a rencontré Victor Hugo, celui qui allait être son mentor et un soutien précieux dans le combat du Maître vers une nouvelle littérature. Victor Pavie voulait révolutionner le goût classique malgré l’éducation de son père, c’est ainsi qu’il est devenu romantique. Il a côtoyé les plus grands hommes tels son grand ami de jeunesse Victor Hugo, mais aussi Sainte Beuve, David d’Angers, Alexandre Dumas père, René Bazin.
    Issu d’une famille angevine, Victor Pavie est né en 1808 et décédé en 1886 à Angers. Victor Pavie a épousé Louise Vallée, issue d'une grande famille de Saint-Melaine en 1835. L'allée menant de la rue Armand-Brousse à la place des Anciens-Combattants et longeant le cimetière a été baptisée en son honneur en 2010. Cet engouement pour la famille Pavie est né en 2009 grâce au projet de célébration du bicentenaire de la naissance des fils Victor et Théodore Pavie. À cette occasion, un colloque international universitaire, la visite de la rue de l’imprimerie familiale, des expositions aux Archives départementales et au Musée des Beaux-arts, ainsi qu’un concert avaient été organisés à Angers. Tout comme Saint-Melaine, Saint-Barthélémy où la famille Pavie a vécu et repose, vient également de créer une « rue Louis-Pavie » leur père[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. IGN et BRGM, Géoportail Saint-Melaine-sur-Aubance (49), consulté le 28 octobre 2012
  2. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003, p. 140 - Données consultables sur WikiAnjou.
  3. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Gabriel Halligon prend la tête du Modem local sur courrierdelouest.fr
  5. « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 19 avril 2014).
  6. Insee, Composition de l'EPCI de Loire Aubance (244901013), consulté le 14 août 2013
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. « Évolution et structure de la population à Saint-Melaine-sur-Aubance en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 septembre 2012).
  11. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 21 septembre 2012)
  12. Insee, Statistiques locales du territoire de Saint-Melaine-sur-Aubance (49), consultées le 20 mai 2013