Abbaye Saint-Nicolas d'Angers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbaye Saint-Nicolas.
image illustrant une abbaye ou un monastère image illustrant les monuments historiques français image illustrant Angers
Cet article est une ébauche concernant une abbaye ou un monastère, les monuments historiques français et Angers.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Abbaye Saint-Nicolas d'Angers
Image illustrative de l'article Abbaye Saint-Nicolas d'Angers
Abbaye Saint-Nicolas d'Angers
Présentation
Culte Catholique romain
Type Ancienne abbaye
Rattachement Congrégation du Bon Pasteur
Début de la construction 1010
Fin des travaux XVIIIe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1955)
 Inscrit MH (1955, 1961, 1995)
Site web http://www.buonpastoreint.org/
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Ville Angers
Coordonnées 47° 28′ 30″ nord, 0° 34′ 34″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Nicolas d'Angers

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Abbaye Saint-Nicolas d'Angers

Géolocalisation sur la carte : Angers

(Voir situation sur carte : Angers)
Abbaye Saint-Nicolas d'Angers

L'abbaye Saint-Nicolas était une abbaye fondée vers 1021 par Foulques Nerra à Angers dans le département de Maine-et-Loire. Elle accueille maintenant la maison-mère de la Congrégation de Notre-Dame de Charité du Bon-Pasteur (dite des Sœurs du Bon-Pasteur) fondée par sainte Marie Euphrasie Pelletier à Angers en 1835.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'abbaye Saint-Nicolas fut érigée sur les ordres du comte d'Anjou, Foulques Nerra. L'église, construite en premier lieu, a été dédicacée à saint Nicolas le 1er décembre 1020. S'ensuit la construction du monastère, dont la fondation, c'est-à-dire l'installation des moines, suit de peu : entre le 3 mai 1021 et le 2 mai 1022. Une nouvelle église est construite à la fin du même siècle, qui est consacrée par le pape Urbain II le [1],[2].

On retrouve des assises en schiste au niveau de la rue Ambroise-Paré qui ont pu appartenir à cet édifice ecclésiastique.

Abbés de Saint-Nicolas d'Angers[modifier | modifier le code]

Évolution du statut durant la période d'activité[modifier | modifier le code]

Vendu comme bien national à la Révolution, cet ensemble abrita successivement une caserne, un hôpital et un asile, et maintenant une maison de retraite qui occupe le palais abbatial et un ensemble de bâtiments des XIXe et XXe siècles.

En 2009, elle est en partie restructurée pour recevoir des émissaires du monde entier pour apprendre la langue française.

L'ensemble de l’abbaye fait l'objet d'une série de protections : l'ensemble composé de la grande façade sud de l’abbaye (datant du XVIIIe siècle) et la toiture le surmontant, ainsi que du grand escalier, fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [3]. L'ensemble incluant la chapelle (ancien réfectoire), les dégagements des premiers et deuxième étages, les vestiges du cloître et la salle voutée de l’ancienne abbaye fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3]. La tour des cloches, pour ses façades et toitures, l'ancien ancien magasin conventuel, pour ses façades et toitures et l'escalier à vis dans ce bâtiment, fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3]. Enfin, le logis abbatial Saint-Nicolas fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fondation du monastère bénédictin de Saint-Nicolas d'Angers. Yvonne Mailfert. Bibliothèque de l'école des chartes, 1931, Vol. 92, no 92, p. 43-61.
  2. missel.free.fr
  3. a, b, c et d Notice no PA00108862, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]