Cheffes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cheffes
Cheffes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Tiercé
Intercommunalité C.C. Anjou Loir et Sarthe
Maire
Mandat
Marc Dutruel
2014-2020
Code postal 49125
Code commune 49090
Démographie
Gentilé Cheffois
Population
municipale
974 hab. (2015 en augmentation de 6,8 % par rapport à 2010)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 18″ nord, 0° 30′ 23″ ouest
Altitude 21 m
Min. 14 m
Max. 53 m
Superficie 17,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Cheffes

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Cheffes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cheffes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cheffes

Cheffes est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune angevine de la partie orientale du Segréen, Cheffes se situe sur la rive droite de la Sarthe (rivière), sur les routes D 74, Écuillé - Tiercé, D 108, Juvardeil, et D 190, Champigné[1].

La rivière la Sarthe traverse son territoire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est de fondation ancienne, une motte féodale dominait sur le coteau au dessus du vivier seigneurial. L'église de Cheffes et des terrains sont donnés aux moines de l'Abbaye Saint-Nicolas d'Angers au XIe siècle, accompagnés de droits de pêche dans la Sarthe au profit des moines. Les premiers seigneurs sont des vicomtes du Lude, fidèles des comtes d'Anjou.

Le prieuré dépend de la châtellenie du Plessis-Bourré au XVe siècle. Le château de Teildras est propriété de Nicolas Cupif, maire d'Angers en 1671.

Au XVIIIe siècle, le domaine de Soudon voit naître et vivre Urbain René Pilastre de la Brardière, député d'Anjou qui participera au serment du Jeu de Paume et à la Constituante.

Le manoir de Grandines, longtemps propriété de magistrats et notaires, est la demeure de Pierre Morain, peintre qui y fait construire son atelier.

Pendant la Première Guerre mondiale, 44 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, cinq habitants sont tués[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2001 Bernard Perdreau   Agriculteur
2001 2008 Pierre Vergneau   Instituteur retraité
mars 2008 2014 Christian Ancelle   Retraité de l’Éducation nationale
mars 2014 en cours
(au 19 avril 2014)
Marc Dutruel[3]    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes Anjou Loir et Sarthe, elle-même membre du syndicat mixte Pays des Vallées d'Anjou.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2015, la commune comptait 974 habitants[Note 1], en augmentation de 6,8 % par rapport à 2010 (Maine-et-Loire : +3,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1731 1071 2171 2881 3111 3011 3541 3311 372
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3971 3721 3631 3141 3601 3251 3161 1411 119
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0761 0431 031966927816750712790
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
748680632811857822879922974
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,2 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,4 %, 15 à 29 ans = 19,7 %, 30 à 44 ans = 20 %, 45 à 59 ans = 22,9 %, plus de 60 ans = 15 %) ;
  • 49,8 % de femmes (0 à 14 ans = 19,9 %, 15 à 29 ans = 18,5 %, 30 à 44 ans = 18,3 %, 45 à 59 ans = 22,1 %, plus de 60 ans = 21,3 %).
Pyramide des âges à Cheffes en 2008 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
0,5 
5,0 
75 à 89 ans
10,5 
9,5 
60 à 74 ans
10,3 
22,9 
45 à 59 ans
22,1 
20,0 
30 à 44 ans
18,3 
19,7 
15 à 29 ans
18,5 
22,4 
0 à 14 ans
19,9 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[9].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école maternelle et primaire accueille les enfants dans un bâtiment rénové en 2016.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 75 établissements présents sur la commune à fin 2010, 25 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 11 % du secteur de l'industrie, 11 % du secteur de la construction, 36 % de celui du commerce et des services et 17 % du secteur de l'administration et de la santé[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village possède deux monuments à découvir :

  • L'église (Notre-Dame) du XIIe siècle au clocher octogonal surmonté d'une flèche torse du XVIIe siècle ; type de clocher dénommé clocher tors. La nef a été reconstruite au milieu du XIXe siècle.
  • Le château du Vivier - XVIIe siècle - Location de salles

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : A-C, t. 1, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF33141105, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. IGN et BRGM, Géoportail Cheffes (49), consulté le 2 septembre 2012
  2. Memorialgenweb.org - Cheffes : monument aux morts
  3. « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la Préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 19 avril 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Évolution et structure de la population à Cheffes en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012)
  9. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012)
  10. Insee, Statistiques locales du territoire de Cheffes (49), consultées le 30 décembre 2012