Bamberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bamberg (homonymie).
Bamberg
L'ancien hôtel de ville de Bamberg.
L'ancien hôtel de ville de Bamberg.
Blason de Bamberg
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau de Bavière Bavière
District
(Regierungsbezirk)
Haute-Franconie
Arrondissement
(Landkreis)
Bamberg (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
8
Bourgmestre
(Oberbürgermeister)
Andreas Starke (de)
2012-2018
Partis au pouvoir SPD
Code postal 96047-96052
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
09 4 61 000
Indicatif téléphonique 0951
Immatriculation BA
Démographie
Population 73 331 hab. ()
Densité 1 343 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 42″ nord, 10° 53′ 23″ est
Altitude 239 m
Superficie 5 462 ha = 54,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Bamberg

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Bamberg
Liens
Site web www.stadt.bamberg.de

Bamberg Prononciation du titre dans sa version originale Écouter (parfois orthographié Babenberg ; Bambärch en bambergeois (de)) est une ville allemande, située au sud du pays, dans le Land de Bavière et la région de Haute-Franconie. Elle est le chef-lieu de l'arrondissement de Bamberg et le centre urbain (de) de l'ouest de la région. Elle dépend de la région métropolitaine de Nuremberg (de).

Ville de taille moyenne, elle abrite une université, un archidiocèse et est un centre économique pour la région.

Depuis le début de XIXe siècle, Bamberg a été rattachée à la Bavière. Ville épiscopale, troisième site historique, Bamberg abrite 2 200 monuments historiques. Les églises médiévales côtoient des maisons bourgeoises de style baroque et des édifices monumentaux. Le monument le plus réputé de cette ville est la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Georges, dont les quatre tours s'élèvent par-dessus la ville, et qui est l'une des plus anciennes cathédrales de l'Empire.

Bâtie sur sept collines, la ville est née au Moyen Âge et a été transformée aux XVIIe et XVIIIe siècles en cité baroque par les princes-évêques.

En 1007 avec sa femme Cunégonde, Henri II choisit Bamberg comme capitale et évêché. En 1014, il est sacré Empereur du Saint-Empire. L'ancien hôtel de ville du XIVe siècle est bâti sur une île artificielle de la rivière Regnitz.

Sous le règne des princes-évêques Lothaire-François de Schönborn (1693-1729) et Frédéric-Charles de Schönborn-Buchheim (1729-1745), la ville connut, à l'époque baroque, une floraison culturelle.

C'est un important centre économique et culturel de la Franconie (en allemand Franken). Les destructions que connurent la majorité des villes allemandes durant la Seconde Guerre mondiale furent épargnées à Bamberg qui n'était alors pas industrialisée.

« Ville de rêve » (« Traumstadt »), Bamberg est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1993 et son cœur historique figure parmi les mieux préservés d'Allemagne.

La ville compte aujourd'hui environ 75 000 habitants, et jusqu'à 112 000 en prenant compte de l'agglomération.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville fut construite dans le creux d'une vallée à coule la Regnitz. La ville primaire se trouve à un embranchement dont le bras droite rejoint le canal Rhin-Main-Danube. De nombreux éléments se trouvent dans cette dépression, comme la colline de la cathédrale et le jardin municipal. Cette position, entre les deux bras du cours d'eau, a façonné le développement de la vieille ville.

La Regnitz poursuit son cours vers le nord-ouest puis en direction de l'ouest où elle gagne la ville de Bischberg. Au sud, le cours rejoint Fürth, à l'ouest du Steigerwald ; au nord-nord-ouest se trouve la vallée et le parc naturel des Haßberge (de) ; à l'est se trouve la basse montagne du parc naturel forestier de Franconie-Suisse-Veldensein (de) où s'élèvent les monts Geisberg (de) (585 m) et Katzenberg (de).

Communes limitrophes de Bamberg
Bischberg, Oberhaid Hallstadt Gundelsheim, Memmelsdorf
Bamberg Litzendorf
Stegaurach Pettstadt Strullendorf

Arrondissements[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Les températures moyennes sont de -1,1 °C pour le mois le plus froid (janvier) et de 17,8 °C pour le mois le plus chaud (juillet). La température annuelle moyenne est de 8,5 °C.

  • La température maximale enregistrée a été atteinte le avec 38 °C.
  • La température minimale enregistrée a été atteinte le avec -30,1 °C.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • VIIe siècle : existence d’un grand château fort sur l’une des collines.
  • 902 : la ville est évoquée sous le nom de Castrum Babenberch pour la première fois. Elle est la propriété de la famille des Babenberg de Franconie occidentale. Après leur disparition, le fief échoit à la couronne.
  • 973 : l'empereur Otton II offre le château et le village de Papinberc au duc de Bavière Henri le Querelleur.
  • 995 : après la mort de son père Henri le Querelleur, le futur empereur et saint Henri II, hérite de Bamberg.
  • 997 : Henri II et son épouse, la future sainte Cunégonde, séjournent à Bamberg.
  • 1007 : L'empereur Henri II et l'impératrice Cunégonde fondent l'évêché de Bamberg et font de la ville la capitale de leur empire. La même année commence la construction d'une cathédrale, qui malheureusement est détruite deux fois par le feu.
  • 1012 : la construction de l'ancienne cathédrale romane est achevée. Après avoir été détruite dans un incendie, la cathédrale est reconstruite en 1237.
  • 1102 : Otto de Bamberg est élu évêque de la ville. Il est canonisé après sa mort. Il est le troisième saint patron de la ville après les époux impériaux Henri II et Cunégonde.
  • 1623-1633 : la chasse aux sorcières atteint son apogée : de nombreux hommes et femmes mais aussi un maire de la ville meurent.
  • 1693-1746 : les évêques de la famille franconienne de Schönborn règnent à Bamberg et transforment la ville médiévale une ville moderne baroque.
  • 1707-1709 : la Salle impériale de la Nouvelle Résidence de Bamberg abrite une œuvre picturale de Melchior Steidl, peintre attaché à la cour de Würzburg. L'artiste a pourvu le plafond d'une architecture en trompe-l'œil. La perspective a été conçue à partir d'une étoile marquée sur le sol.
  • En 1800 s'installent de nombreux représentants du romantisme allemand : Hoffmann, Hegel ou Tieck, pour y travailler quelques années en tant qu'écrivain, compositeur et philosophe.
  • 1801-1802 : le traité de Lunéville, signé en 1801, attribue l'évêché de Bamberg à la maison de Bavière, entre autres pour compenser la perte du Palatinat. Bamberg est occupée par des troupes bavaroises en 1802 et fait partie de la Bavière depuis.
  • Durant quelques mois après la Première Guerre mondiale, Bamberg devient la capitale de la Bavière : Le Parlement et le gouvernement décide ici d'une « constitution bambergeoise ».
  • 1939-1945 : Bamberg n'est presque pas bombardé durant la Seconde Guerre mondiale, ce qui fait que la ville a subi très peu de dégâts. Toutefois elle a subi un lourd bilan humain (beaucoup de morts et de blessés).
  • 1979 : l'université est officiellement de nouveau reconstruite. Il existe aujourd'hui une université moderne et une plus ancienne datant déjà de 1647.
  • 1993 : le centre-ville historique avec ses églises, palais et maisons bourgeoises médiévales et baroques est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.
  • 2012 : on fête le jubilé de la construction de la cathédrale.

La ville est considérée comme la « Rome du nord des Alpes » car elle abrite les tombeaux des saints Othon de Bamberg et Henri II, empereur, de son épouse sainte Cunégonde, ainsi que le tombeau d'un des rares papes enterrés au nord des Alpes[1] : Clément II, qui avait été évêque de Bamberg à la création de l'évêché. On la nomme également la « Petite Venise » du fait de son île artificielle construite au milieu de la rivière, île artificielle sur laquelle fut édifié l'hôtel de ville, le prince évêque de l'époque ayant refusé de donner un terrain pour que les bourgeois y installent l'hôtel de ville, symbole des droits municipaux accordés par l'empereur.

Architecture[modifier | modifier le code]

La Petite Venise.

Culture[modifier | modifier le code]

Une vieille porte à Bamberg. Juillet 2015.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville abrite une usine de fabrication de pneumatiques du groupe français Michelin.

La bière Aecht Schlenkerla Rauchbier y est fabriquée.

Les crèches de Noël à Bamberg[modifier | modifier le code]

Ce sont les jésuites qui, les premiers, dressèrent une crèche à Bamberg, au XVIIe siècle. La ville a gardé depuis la tradition d'exposer des crèches sur les places publiques, dans les églises et les musées du premier samedi de l'Avent, avant Noël, jusqu'au 6 janvier (Épiphanie). Près de 35 crèches sont réparties dans la ville.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à Bamberg[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

L'abbaye bénédictine St. Michael.
  • (de) Tristan Lay, Armin Gertz et Marion Then, Bamberg – Kaleidoskop einer fränkischen Stadt., Selbstverlag, Bamberg 2013. p. 37.
  • (de) « Wie der Fluss, so fließt auch die Zeit ». Dans : Frankfurter Allgemeine : Zeitung für Deutschland, 18 juin 2009, n° 138, suppl. carnet de voyage, p. 14.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :