Équipe d'Espagne de rugby à XV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Description de l'image Logo Federación Española de Rugby.svg.
Surnom XV del León
Stade Stade national complutense (12 400 places)
maillot ff0000 maillot ff0000 maillot ff0000
short 0000ff
bas ff0000
maillot 000060 maillot 000060 maillot 000060
short 000060
bas 000060
Entrée au Board 1988
Sélectionneur Santiago Santos Drapeau : Espagne
Record de sélections Francisco Puertas Soto (93)
Record de points Esteban Roque Segovia (270)
Record d’essais Cesar Sempere (31)
Premier match officiel

Drapeau : Espagne Espagne 9 - 0 Italie Drapeau : Italie

Plus large victoire

Drapeau : Espagne Espagne 90 - 8 République tchèque Drapeau : République tchèque

Plus large défaite

Drapeau : Australie Australie 92 - 10 Espagne Drapeau : Espagne

Coupe du monde  
· Phases finales 1/8
· Meilleur résultat poule du 1er tour (1999)


L'équipe d'Espagne de rugby à XV est l'équipe qui représente l'Espagne dans les compétitions internationales majeures de Rugby à XV. Elle participe tous les ans au Championnat européen des nations, compétition qu'elle n'a remporté qu'une seule fois en 1996-1997. La fédération espagnole, fondée en 1923, a la charge de gérer l'équipe.

Le « XV del León » est entraîné par le technicien espagnol Santiago Santos depuis 2013 et évolue principalement à l'Estadio Nacional Complutense de Madrid.

Au , l'équipe est classée au 20e rang au classement de World Rugby.

Historique[modifier | modifier le code]

La fédération espagnole fut créée en 1923 tandis que le premier match officiel de l'équipe remonte à l'année 1929, contre l'Italie.

Elle se qualifie pour sa seule Coupe du monde en 1999.

Regis Sonnes, le renouveau[modifier | modifier le code]

Le technicien français Régis Sonnes, alors entraîneur du CRC Madrid, est nommé sélectionneur en 2010. Dès son arrivée, il annonce vouloir relancer la sélection grâce à l'apport de joueurs français évoluant en France mais ayant des origines espagnoles. Très vite, de jeunes joueurs comme l'arrière Mathieu Peluchon (FC Auch) ou encore Gautier Gibouin (Union Bordeaux Bègles) rejoignent la sélection. Sa grande réussite est d'avoir convaincu Pierre-Manuel Garcia (ASM Clermont Auvergne), de jouer avec la sélection, alors qu'il était à la porte de l'équipe de France.[réf. nécessaire] Grâce à l'apport des nombreux joueurs francophones, la sélection progresse nettement au point de battre la Georgie (25-18) à Madrid, certes handicapée par l'absence de nombreux cadres. Sonnes mène le XV del León à une très belle quatrième place au Championnat européen des nations 2010-2012. Alors qu'il envisage de prolonger son contrat à la tête de la sélection afin de les qualifier pour la coupe du monde 2015, la fédération ne lui propose qu'une année supplémentaire. Il quitte finalement son poste de sélectionneur pour devenir entraîneur des avants de l'Union Bordeaux Bègles à la suite de l'accident de Laurent Armand[réf. nécessaire].

L'échec Bryce Bevin[modifier | modifier le code]

Match entre l'Espagne et la Roumanie, le 23 février 2008.

Pour remplacer Sonnes qui a rejoint l'UBB, la fédération espagnole nomme le néo-zélandais Bryce Bevin, déjà sélectionneur entre 1993 et 1997. Ce dernier a pour objectif de pérenniser les bons résultats obtenus sous la houlette de Regis Sonnes — à savoir de faire aussi bien que la quatrième place obtenue lors de la saison 2010-2012 et ainsi qualifier la sélection ibérique pour sa deuxième Coupe du monde. Bevin décide de se passer de nombreux joueurs évoluant en France en privilégiant les joueurs locaux. Malheureusement, la sélection va sombrer lors du Championnat européen des nations 2012-2014 en étant relégable à l'issue de la phase aller, à la suite des deux matches nuls face aux voisins portugais (9-9 à Madrid), à la Belgique promue (21-21 à Bruxelles) et en s'inclinant par trois fois en Russie (9-13 à Sotchi), contre la Roumanie (13-25 à Gijón) et face à la Géorgie (18-61 à Tbilissi). Lors de la tournée estivale en Afrique, les Espagnols s'imposent sans convaincre au Zimbabwe et frôlent la correctionnelle en Namibie en ne s'imposant que dans les arrêts de jeu (38-37). À la suite de cette année ratée et des objectifs non atteint, la fédération espagnole décide de licencier le technicien Néo-Zélandais en .

Nouveau départ avec Santiago Santos[modifier | modifier le code]

Santiago Santos est nommé sélectionneur du XV del León au cours de l'été 2013. Il a pour objectif de relever la sélection pour éviter une relégation en seconde division ainsi que de conserver toute chance de qualification pour la Coupe du monde 2015 en Angleterre. Lors de sa présentation à la presse, le nouveau sélectionneur affirme sa volonté de rappeler les internationaux évoluant en France.

Privée de nombreux cadres retenus dans leurs championnats respectifs (Pro D2 notamment), Santiago Santos commence son mandat par une victoire poussive au Chili (26-3) lors de la tournée de novembre puis enchaîne par deux défaites en Uruguay (15-16) et face au Japon (7-40). Malgré des tests peu convaincants, l'Espagne se rassure en obtenant son maintien grâce à des victoires face à la Belgique (11-6) et au Portugal (28-24) malgré les trois défaites encaissées face aux Russes (25-28), en Roumanie (32-6) et face à la Géorgie (17-24). Elle termine finalement à la quatrième place du tournoi.

À l'été 2014, la sélection ibérique dispute la Tbilissi Cup, compétition organisée dans la capitale Géorgienne. Elle oppose les sélections de Géorgie, la réserve de l'Italie, les Jaguars (réserve de l'équipe d'Argentine) et l'Espagne. Sans ses cadres, laissés au repos et avec de nombreux jeunes inexpérimentés, la sélection ibérique subit trois défaites : 13 à 23 contre la Géorgie, 0 à 37 contre l'Italie A' et enfin 3 à 41 face aux Jaguars. Elle termine donc dernière du tournoi[1]. Le 18 mars 2018, l'équipe d'Espagne est éliminée après un match litigieux contre la Belgique, marqué par de nombreuses expulsions[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Rencontre entre l'Espagne et la République tchèque.
Équipe d'Espagne de rugby à XV.
Touche pour l'équipe d'Espagne.
Parcours en Coupe du monde
Édition Bilan
Coupe du monde de rugby 1987 non invitée
Coupe du monde de rugby 1991 non qualifiée
Coupe du monde de rugby 1995 non qualifiée
Coupe du monde de rugby 1999 poule du 1er tour
Coupe du monde de rugby 2003 non qualifiée
Coupe du monde de rugby 2007 non qualifiée
Coupe du monde de rugby 2011 non qualifiée
Coupe du monde de rugby 2015 non qualifiée

Sélectionneurs successifs[modifier | modifier le code]

Maillot[modifier | modifier le code]

Les couleurs de la sélection espagnole sont le bleu et rouge. Pour les matches à domicile, ils portent un maillot rouge, un short et des bas bleus.

Pour les matches à l'extérieur, ils jouent avec un ensemble (maillot, short et bas) entièrement bleu.

L'équipementier du XV del Léon est la marque espagnole Joma[3].

Joueurs actuels[modifier | modifier le code]

(Mise à jour du 7 février 2017)

Le est annoncé le groupe de joueurs choisis pour préparer les matches du championnat européen des nations 2017[4]

Les avants[modifier | modifier le code]

Nom Date de naissance Sélections
(points marqués)
Club Première
sélection
Talonneur
Marco Ferrer 11/11/1987 12 (0) Drapeau : France AS Béziers Hérault 2008
Juan Anaya 26/07/1986 28 (10) Drapeau : Espagne Alcobendas Rugby 2012
Pilier
Beñat Auzqui 01/08/1983 25 (25) Drapeau : France FC Grenoble 2010
Jonathan García 05/12/1994 4 (0) Drapeau : France RC Vannes 2015
Fernando López 14/03/1986 17 (0) Drapeau : Espagne Ordizia R.E. 2015
Jesús Moreno 24/01/1986 43 (0) Drapeau : France Provence rugby 2008
Deuxième ligne
Anibal Bonan 10/06/1984 19 (10) Drapeau : France Stade bagnérais 2011
Víctor Sánchez 20/06/1987 3 (0) Drapeau : Espagne El Salvador 2012
David Barrera Howarth 05/07/1989 26 (10) Drapeau : France RC Vannes 2010
Iñaki Villanueva 10/02/1991 6 (5) Drapeau : Espagne Alcobendas Rugby 2013
Troisième ligne aile
Carlos Gavidi 19/10/1981 2 (0) Drapeau : Espagne Valladolid RAC 2016
Mathew Foulds 27/04/1991 2 (0) Drapeau : Espagne El Salvador 2016
Gauthier Gibouin 24/03/1989 28 (15) Drapeau : France US Montauban 2010
Mathieu Roca 07/01/1988 18 (0) Drapeau : France Stade Rodez Aveyron 2011
Troisième ligne centre
Jaime Nava de Olano 01/05/1983 66 (69) Drapeau : France Stade dijonnais 2002
Pierre Barthère 03/06/1989 4 (10) Drapeau : France US Montauban 2016

Les arrières[modifier | modifier le code]

Nom Date de naissance Sélections
(points marqués)
Club Première
sélection
Demis de mêlée
Guillaume Rouet 13/08/1988 9 (15) Drapeau : France Aviron bayonnais 2014
Sébastien Rouet 19/02/1985 11 (11) Drapeau : France RC Narbonne 2010
Demi d'ouverture
Mathieu Bélie 20/02/1988 4 (0) Drapeau : France USON Nevers Rugby 2016
Daniel Snee 30/04/1984 19 (19) Drapeau : Nouvelle-Zélande Hawke's Bay 2013
Centres
Thibaut Alvarez 10/06/1990 10 (0) Drapeau : France RC Aubenas Vals 2015
Federico Castiglioni 10/08/1990 9 (0) Drapeau : Espagne Valladolid RAC 2015
Gareth Griffiths 22/03/1988 4 (18) Drapeau : Espagne Valladolid RAC 2015
Fabien Perrin 16/06/1988 2 (0) Drapeau : France CS Bourgoin-Jallieu 2016
Ailiers
Sebastien Ascarat 30/05/1988 12 (20) Drapeau : France US Montauban 2011
Julen Goia 12/12/1991 14 (30) Drapeau : Espagne Ordizia R.E. 2013
Brice Labadie 18/12/1989 7 (5) Drapeau : France Soyaux Angoulême 2011
Jordi Jorba 08/05/1997 5 (5) Drapeau : France USA Perpignan 2016
Arrières
Brad Linklater 16/05/1985 13 (112) Drapeau : Espagne Alcobendas Rugby 2015
Javi Carrión 09/11/1990 9 (46) Drapeau : Espagne CR La Vila 2012
Charly Malié 05/11/1991 9 (19) Drapeau : France Section paloise 2011

Joueurs célèbres[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

(les statistiques sont arrêtées au 2 décembre 2013)

Adversaires
Nombre de
matchs
Victoires
espagnoles
Nuls
Défaites
espagnoles
 % Victoires
espagnoles
Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 1 0 0 1 0,00
Drapeau : Andorre Andorre 3 3 0 0 100,00
Drapeau : Allemagne Allemagne 9 6 0 3 66,66
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest 10 4 1 5 40,00
Drapeau : Argentine Argentine 4 0 0 4 0,00
Drapeau : Australie Australie 1 0 0 1 0,00
Drapeau : Belgique Belgique 12 11 1 0 91,67
Drapeau : Canada Canada 1 0 0 1 0,00
Drapeau : Chili Chili 3 1 0 2 33,33
Drapeau : Croatie Croatie 2 1 1 0 50,00
Drapeau : Danemark Danemark 1 1 0 0 100,00
Drapeau : Écosse Écosse 1 0 0 1 0,00
Drapeau : États-Unis États-Unis 3 0 0 3 0,00
Drapeau : Fidji Fidji 1 0 0 1 0,00
Drapeau : France France A (en) 1 0 0 1 0,00
Drapeau : Géorgie Géorgie 11 3 1 7 27,27
Drapeau : Hongrie Hongrie 1 1 0 0 100,00
Drapeau : Italie Italie 27 3 1 23 11,11
Drapeau : Japon Japon 2 0 0 2 0,00
Drapeau : Moldavie Moldavie 1 1 0 0 100,00
Drapeau : Maroc Maroc 20 13 2 5 65,00
Drapeau : Namibie Namibie 2 2 0 0 100,00
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Maori 2 0 0 2 0,00
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 14 13 1 0 92,86
Drapeau : Pays de Galles Galles 1 0 0 1 0,00
Drapeau : Pologne Pologne 16 10 0 6 62,50
Drapeau : Portugal Portugal 33 21 2 7 63,63
Drapeau de la République tchèque République tchèque 8 6 0 2 75,00
Drapeau : Roumanie Roumanie 29 2 0 27 6,90
Drapeau : Russie Russie 15 3 0 12 20,00
Flag of Serbia and Montenegro (2003–2006).svg Serbie et Monténégro 4 4 0 0 100,00
Drapeau : Slovénie Slovénie 1 1 0 0 100,00
Drapeau : Suède Suède 2 2 0 0 100,00
Drapeau : Suisse Suisse 1 1 0 0 100,00
Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 5 2 1 2 40,00
Drapeau : Tunisie Tunisie 6 5 0 1 83,33
Drapeau de l'URSS Union soviétique 6 4 0 2 66,67
Drapeau : Ukraine Ukraine 2 2 0 0 100,00
Drapeau : Uruguay Uruguay 6 3 0 3 50,00
Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 4 4 0 0 100,00
Drapeau : Zimbabwe Zimbabwe 7 5 0 2 71,43

Statistiques des joueurs[modifier | modifier le code]

Records de sélections[modifier | modifier le code]

(en gras les joueurs encore en activité ; mis à jour le 25 novembre 2018[5])

  1. Francisco Puertas Soto (1994-2001), 93 sélections
  2. Jaime Nava de Olano (2002-2018), 78 sélections
  3. Jon Azkargorta (1982-1994), 76 sélections
  4. José Julio Álvarez (1985-1995), 75 sélections
  5. Alberto Malo Navio (es) (2000-2014), 74 sélections

Records de capitanats[modifier | modifier le code]

(en gras les joueurs encore en activité ; mis à jour le 25 novembre 2018[6])

  1. Jaime Nava de Olano (es) (2002-2018), 22 capitanats
  2. Pablo Feijoo (2002-2014), 12 capitanats
  3. Jesús Recuerda (2012-2016), 8 capitanats
  4. A. Enciso Fernandez-Valderama (1999-2006), 7 capitanats
  5. A. Malo Navio (1998-1999), 7 capitanats
  6. F. Velazco Querol (2004-2006), 7 capitanats

Meilleurs réalisateurs[modifier | modifier le code]

(en gras les joueurs encore en activité ; mis à jour le 25 novembre 2018[7])

  1. Esteban Segovia (2004-2007) : 270 points (1 essai, 52 pénalités, 52 transformations, 53 pénalités et 1 drop).
  2. Brad Linklater (2015-2018) : 223 points (5 essais, 38 pénalités, 42 transformations)
  3. Andrei Kovalenco (1998-2006) : 198 points (2 essais, 13 transformations, 53 pénalités et 1 drop)
  4. Cesar Sempere (2004-2014) : 177 points (31 essais, 5 transformations et 4 drops)
  5. Mathieu Peluchon (2010-) : 146 points (3 essais, 28 transformations, 24 pénalités et 1 drop)

Meilleurs marqueurs d'essais[modifier | modifier le code]

(en gras les joueurs encore en activité ; mis à jour le 25 novembre 2018[8])

  1. Cesar Sempere (2004-2014), 31 essais
  2. Pablo Feijoo (2002-2014), 19 essais
  3. Ferran Velazco Querol (1997-2006), 13 essais

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Résultats Tbilissi Cup 2013. sur itsrugby.fr
  2. « Santiago Santos : « Laisser le passé derrière nous » », L'Equipe,‎ (lire en ligne)
  3. (es) « Joma sella su acuerdo con la federación española de rugby », sur www.joma-sport.com (consulté le 10 février 2017)
  4. (en) « Spanish squad announced for Championship 2017 », sur www.rugbyeurope.eu (consulté le 7 février 2017)
  5. (en) « Joueurs les plus sélectionnés avec l'équipe d'Espagne », sur www.worldrugby.org (consulté le 10 février 2017).
  6. (en) « Joueurs les plus capés comme capitaines avec l'équipe d'Espagne », sur ESPNscrum (consulté le 10 février 2017).
  7. (en) « Meilleurs réalisateurs avec l'équipe d'Espagne », sur ESPNscrum (consulté le 10 février 2017).
  8. (en) « Meilleurs marqueurs d'essais avec l'équipe d'Espagne », sur ESPNscrum (consulté le 10 février 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :