Paul Malliavin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malliavin.
Paul Malliavin
Paul Malliavin, Marie-Paule Malliavin.jpeg

Paul Malliavin en 2006.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
Conjoint
Marie-Paule Malliavin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Thérèse Malliavin (d)
Marie-Joseph Malliavin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Directeur de thèse
Distinctions

Paul Malliavin, né le à Neuilly-sur-Seine et mort le à Paris, est un mathématicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de l'avocat et journaliste René Malliavin, fondateur de Rivarol.

En 1954, Paul Malliavin passe à Paris sa thèse, Sur quelques procédés d'extrapolation, sous la direction de Szolem Mandelbrojt. À partir de 1973 il est professeur à l'université Pierre et Marie Curie.

Il acquiert la célébrité en résolvant un problème important d'analyse harmonique (Impossibilité de la synthèse spectrale sur les groupes abéliens non compacts, en 1959). En analyse stochastique, le « calcul de Malliavin  » qu'il a fondé est de plus en plus utilisé en mathématiques financières depuis les années 1990. Malliavin l'avait introduit à l'origine en 1978 pour étudier la régularité des équations différentielles stochastiques. Ceci permit d'introduire la différentiation stochastique, complétant ainsi les intégrales stochastiques du calcul d'Itō. Il est aussi l'un des fondateurs de la géométrie différentielle stochastique et de la théorie du mouvement brownien sur les variétés riemanniennes (avec James Eells, Kiyoshi Itō et Paul-André Meyer).

Malliavin a été conférencier invité au congrès international des mathématiciens en 1962 à Stockholm et en 1982 à Varsovie. Il était membre de l'Académie des sciences.

Il meurt le à Paris[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il épouse en 1965 Marie-Paule Brameret[2]. Il est le père de la biochimiste Thérèse Malliavin et de Marie-Joseph Malliavin[2].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Malliavin est conférencier invité au Congrès international des mathématiciens (ICM) en 1962 à Stockholm avec une intervention intitulée Ensembles de résolution spectrale, puis en 1983 à Varsovie sur Analyse différentielle sur l'espace de Wiener. Il est membre de l'Académie des sciences et de l'American Academy of Arts and Sciences.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]