Ère Tenpyō-shōhō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ère Tenpyō-shōhō (天平勝宝?) est une des ères du Japon (年号,, nengō,?, lit. « nom de l'année ») après l'ère Tenpyō-kanpō et avant l'ère Tenpyō-hōji. Cette période couvre les années allant du mois de au mois d'[1]. L'empereur régnant est l'impératrice Kōken (孝謙天皇?)[2].

Changement de l'ère[modifier | modifier le code]

  • 749 Tenpyō-shōhō gannen (天平勝宝元年?): Le nom de la nouvelle ère, Tenpyō-shōhō (« Paix céleste et trésor victorieux »)[3] est créé pour marquer l'accession au trône de l'impératrice Kōken. Peu de temps après la proclamation de l'ère Tenpyō-kanpō, Shōmu renon ce au trône, devenant ainsi le premier empereur pour prendre la tonsure de moine bouddhiste[4]. Le règne de Shōmu et l'ère Tenpyō-kanpō se terminent simultanément au début d'une nouvelle époque de la vie de Shōmu. L'ère précédente se termine après seulement quatre mois et la nouvelle commence en Tenpyō-kanpō 1, le 2e jour du 7e mois de 749[5].

Événements de l'ère Tenpyō-shōhō[modifier | modifier le code]

  • 749 (Tenpyō-shōhō 1): L'empereur Shōmu abdique et sa fille reçoit la succession (senso). Peu après, l'impératrice Kōken accède formellement au trône(sokui)[6].
  • 749 (Tenpyō-shōhō 1) : Intronisation de l'impératrice Kōken; l'ère Tenpyō-kanpō gannen est remplacée par une nouvelle ère[5].
  • 752 (Tenpyō-shōhō 4, 4e mois) : La cérémonie d'ouverture des yeux pour célébrer l'achèvement du Grand Bouddha a lieu au temple bouddhiste Tōdai-ji à Nara[7]
  • 5 septembre 750 (Tenpyō-shōhō 2,1re jour du 8e mois): Abdication de l'impératrice dans la dixième année du règne (称徳天皇10年); la succession (senso) est reçue par son fils adopté. L'empereur Junnin accède au trône peu après (sokui)[8].
Tenpyō-shōhō 1re 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e
Grégorien 749 750 751 752 753 754 755 756 757

Précédée de :
Ère Tenpyō-kanpō

Ere or nengō:
Tenpyō-shōhō

Suivie de :
Ère Tenpyō-hōji

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Tenpyō-shōhō" in 'Japan Encyclopedia, p. 957 sur Google Livres; n.b., Louis-Frédéric est le pseudonyme de Louis-Frédéric Nussbaum, see Deutsche Nationalbibliothek Authority File.
  2. Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, pp. 73-75; Varley, Paul. (1980). Jinnō Shōtōki, pp. 143-144.
  3. Bowman, John. (2000). Columbia Chronologies of Asian History and Culture, p. 127.
  4. Varley, p. 143.
  5. a et b Brown, p. 274.
  6. Brown, pp. 274; Varley, p. 44; un acte distinct de senso (succession distincte de l’intronisation) n'est pas reconnu avant l'empereur Tenji et tous les souverains sauf l'impératrice Jitō, l'empereur Yōzei, l'empereur Go-Toba et l'empereur Fushimi ont le senso et le sokui la même année jusqu'au règne de l'empereur Go-Murakami
  7. Titsingh, p. 74.
  8. Titsingh, p. 75; Brown, p. 275; Varley, p. 44, 144.