Zone démilitarisée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Une zone démilitarisée est une zone géographique située entre deux territoires occupés par des armées ou groupes d’armées alliées, où l’activité militaire est interdite ou très fortement réduite, habituellement à la suite d'un traité de paix, un armistice ou tout autre accord bilatéral ou multilatéral.

Le terme peut être utilisé au sens de glacis (militaire), espace-tampon ménagé par une puissance autour de ses frontières par le contrôle de régions, voire de pays, limitrophes, afin d'optimiser la défense de son territoire, comme dans le cas de la Rhénanie.

Une zone démilitarisée se distingue d’un no man’s land, qui désigne une zone non habitée située entre deux frontières ou deux lignes de front.

La Zone neutralisée de Savoie créée à la suite du Congrès de Vienne et au Traité de Paris de 1815 n’était pas une zone démilitarisée : la Suisse pouvait y déployer des troupes (ce qu'elle ne fit jamais).

Histoire[modifier | modifier le code]

Des zones démilitarisées ont été créées :

  • Entre la Norvège et la Suède à la suite de la dissolution de l’union entre ces deux pays en 1905.
  • Entre l’État d’Israël et l’Égypte et entre Israël et la Syrie : plusieurs zones démilitarisées ont été établies depuis 1949.

Informatique[modifier | modifier le code]

En informatique, une zone démilitarisée (ou « DMZ ») est un sous-réseau séparé du réseau local et isolé de celui-ci et d'Internet par un pare-feu.

Articles connexes[modifier | modifier le code]